L’homme détruit la planète, les animaux prédateurs la préservent

Publié le 26 avril 2014 - par - 2 993 vues

Bonjour Monsieur Olivier,

J’ai lu votre article.

http://ripostelaique.com/islam-et-ecologie-convergence-des-fascismes-verts.html

Je crois que vous mélangez certaines choses. La nature, telle que nous la connaissons et que l’homme est en train de saccager et d’anéantir en exterminant toutes les espèces animales qui ne font pas son affaire ou desquelles il peut tirer des dollars sans aucune autre considération, est le résultat d’un formidable équilibre écologique et d’écosystèmes qui ont mis 4 milliards d’années à s’instaurer. Oui, 4 milliards d’années d’évolution, soit 40 MILLIONS de siècles. A mettre en comparaison avec une petite vie humaine qui dure au mieux 1 siècle.

Les prédateurs sont indispensables dans la nature. S’ils n’existaient pas, les proies se multiplieraient rapidement et finiraient pas crever de faim. Prenons le lion, ou plutôt la lionne, car le lion est paresseux, c’est surtout la femelle qui chasse. Croyez-vous que la lionne s’amuse à massacrer un troupeau d’antilopes ou de gazelles ? Les lionnes chassent, souvent en meute (elles ont de très bonnes stratégies d’ailleurs) et elles vont capturer une proie pour se nourrir et nourrir leurs petits. Sans prédateurs, les proies se multiplieraient et finiraient par crever de faim après avoir tout brouté. C’est un équilibre: les prédateurs sont toujours beaucoup moins nombreux que les proies.

Il ne faut pas croire que les prédateurs, dans la nature, ont la vie facile. Je vous incite à regarder les documentaires sur le guépard pour le réaliser. Le pauvre animal s’épuise littéralement à pourchasser des proies qui sont extrêmement rapides (88 km/h contre 110 pour le guépard) et son attaque ne réussit qu’une fois sur 10. Et il n’est même pas tiré d’affaire… il doit dévorer sa proie en vitesse, avant que les hyènes ne viennent lui piquer son repas. En réalité, Monsieur Olivier, plus vous regarderez le monde animalier, et plus vous constaterez AU CONTRAIRE que les ordures, les déchets, les pourritures finies qui mènent le monde, qui nous dirigent, qui détruisent la France et la société française n’ont absolument AUCUN équivalent dans tout le règne animal. Il y a dans ce monde des gens tout-puissants dont la fortune colossale leur permet de faire la pluie et le beau temps, de réduire en esclavage des MILLIARDS de leurs semblables, et les met au-dessus de tout, même des lois.

Des gens qui peuvent provoquer des guerres qui anéantiront des millions de vies humaines.

Trouvez-vous un équivalent de cela dans la nature ?

Croyez-vous vraiment qu’un tigre, un lion, un ours polaire, une orque, un aigle royal ou un crocodile a déjà provoqué un génocide animal ? Avez-vous déjà vu un crocodile au cerveau malade exterminer tout ce qui bouge autour de lui ?

Rien de tout cela, Monsieur Olivier.

Le crocodile, cet animal qui fait peur à tout le monde, peut rester 1 an sans manger.

Il n’existe pas de machine à tuer dans la nature, à part l’homme.

Combien d’attaques mortelles de requins chaque année ? Moins d’une dizaine. En revanche, l’homme massacre 100 millions de requins pour satisfaire ce marché asiatique débile et absurde de soupe aux ailerons.

Les écologistes sérieux (je ne parle pas de la bande de bouffons et de clowns pitoyables auxquels vous faites allusion dans votre article) l’affirment: la disparition d’un prédateur comme le requin serait catastrophique pour la vie dans les océans.

Il faut savoir que le requin existe et n’a pas évolué depuis 360 millions d’années. Comme vous le voyez, la nature et la vie marine s’accommodent très bien du requin.

Il n’y a pas d’équivalent, dans la nature, des puissants de ce monde.

Vous croyez que le lion est le Roi des Animaux ? Vous faites erreur. J’ai vu dans un documentaire un lion se faire mordre par un mamba noir et mourir une demi-heure plus tard. Le mamba noir, un serpent capable de tuer le lion, mais il se fait faire la peau par une mangouste, un petit mammifère carnassier qui ressemble à une belette. Il n’y a pas de Roi chez les animaux. Ils sont tous inter-dépendants les uns des autres. Personnellement, le tigre de Sibérie, le grand requin blanc, l’ours polaire me sont infiniment plus sympathiques que tous ces individus dont je préfère taire le nom. De toute façon, les Verts en France ne font pas d’écologie, c’est une évidence. Ils passent environ 99% de leur temps à parler du FN. La connaissance des écologistes en matière d’écologie est équivalente à celle de l’individu lambda sur la théorie des supercordes.

Cordialement.

Pierre Tremblay

Les commentaires sont fermés.