L’IPGN a osé retenir 6 heures le policier Guillaume L. : nouvelle Gestapo ?

Publié le 4 novembre 2016 - par - 52 commentaires - 3 949 vues
Share

Le 03/11/2016 à 14h00 était convoqué dans les locaux de l’Inspection Générale de la Police Nationale à Paris (IGPN) le policier Guillaume L., exerçant ses fonctions dans une Brigade Anti-Criminalité de l’Essonne, pour manquement à son obligation de réserve, celui-ci ayant eu l’outrecuidance de s’exprimer à visage découvert lors des manifestations organisées dans le cadre du mouvement des policiers en colère.

Un rassemblement de 300 policiers et citoyens s’est tenu devant les locaux en soutien à ce policier courageux, qui a été retenu près de 6 heures. Vous avez bien lu : SIX HEURES ! (Voir le résumé)

Guillaume, policier convoqué par l'IGPN

Guillaume, policier convoqué par l’IGPN

A titre de comparaison, il est peu probable que le « sauvageon » ayant le même jour au matin brisé les jambes d’une policière dans la banlieue de Nemours à bord d’un véhicule volé ait été entendu aussi longtemps avant d’être présenté devant le TGI de Melun pour une comparution immédiate le 4 novembre au matin.

Mais revenons au cas de Guillaume, et examinons-le d’un point de vue strictement juridique :

Guillaume est un fonctionnaire de la police nationale. Il est donc un agent de l’Etat régulièrement titularisé dans ses fonctions. A ce titre, il est soumis au code de déontologie de la police et de la gendarmerie nationale, entré en vigueur au 1er janvier 2014, et qui a valeur de règlement.

Ce code de déontologie prévoit que les fonctionnaires de police sont soumis à une obligation de réserve, sans en définir les contours. Par ailleurs, la notion de faute disciplinaire n’étant définie par aucun texte, elle est à la seule appréciation de la hiérarchie.

Pour l’établir, la hiérarchie policière procède donc à une enquête administrative, qui doit déterminer s’il y a lieu ou non de poursuivre le fonctionnaire disciplinairement. Si tel est le cas, celui-ci se voit notifier son droit d’accéder à son dossier, et de se faire assister par une personne de son choix. Il est par ailleurs tenu de faciliter l’enquête en coopérant, et est soumis à une obligation de rendre compte.

Cependant, rien de prévoit que le policier doive être auditionné administrativement (la seule obligation pour le fonctionnaire étant de rendre compte par rapport) : cette pratique ne repose sur aucun texte, et est pourtant largement répandue.

Ainsi, en dehors de tout cadre légal, l’Inspection générale de la Police Nationale s’octroie le droit de convoquer et de maintenir pendant 6h00 un policier aux yeux et au su de tous, sans qu’aucun juriste ou prétendu tel ne s’en émeuve (spéciale dédicace à M. le défenseur des Droits).

Pire encore, cela constitue une infraction prévue et réprimée par l’article 432-4 du Code de Procédure Pénale : « Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, agissant dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission, d’ordonner ou d’accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende. « 

Cette atteinte aux libertés individuelles est tellement énorme qu’elle passe comme une lettre à la poste, personne ne se souciant des droits des policiers lorsqu’ils sont justiciables, privilégiant leur obligation de se soumettre à un code de déontologie qui pourtant n’a qu’une valeur Réglementaire, c’est à dire inférieure aux Lois en vertu de la hiérarchie des normes.

Pour poser le problème en une question simple : existe-t-il une autre administration en France où un fonctionnaire peut être retenu pendant 6 heures d’affilée par sa hiérarchie pour être auditionné en dehors de tout cadre légal dans le seul but de déterminer s’il a commis ou non une faute susceptible d’entraîner une procédure disciplinaire ?

Nous touchons là à l’une des causes du malaise des policiers qui ont décidé d’entrer en résistance : ceux qui sont censés intervenir dans un cadre légal se voient systématiquement appliquer la présomption de culpabilité, et sont confrontés à des pratiques disciplinaires dont le fondement légal ne repose que sur des pratiques archaïques et douteuses.

Bien entendu, celui qui oserait soulever cette question devant la justice est assuré de se faire laminer, d’une manière ou d’une autre, notamment par une pratique largement répandue dans les rangs de la police nationale : la sanction déguisée (mutation dans l’intérêt du service, promotion gelée, notation arbitrairement assassine, etc.). Bien sûr des voies de recours administratives sont possibles dans ce cas. Elles sont longues (plusieurs années en moyenne), coûteuses, et aboutissent au meilleur des cas à ce que l’Etat soit condamné à dédommager le fonctionnaire et à rétablir sa carrière. Notez bien : l’Etat, et non l’autorité hiérarchique qui en est responsable…

Voilà donc comment, dans la police nationale, la hiérarchie peut impunément faire pression sur la base, contribuant à ce que les policiers aient le sentiment de travailler avec une épée de Damoclès au dessus de la tête, au point de ne pas oser sortir leur arme de service lorsqu’ils sont pourtant en droit de le faire pour sauver leur vie, de crainte d’être sanctionnés.

La volonté manifeste de faire de Guillaume L. un exemple pour discipliner les policiers en colère dont les manifestations ne cessent de s’amplifier avec le soutien massif de la population n’est qu’un cas de plus parmi d’autres illustrant la gestion inhumaine du personnel dans la police nationale, par une hiérarchie qui passe plus de temps à enfoncer ses troupes qu’à les soutenir, et dont je sais particulièrement bien de quoi elle est capable.

Oublier Guillaume L. aujourd’hui serait le meilleur moyen de permettre à cette machine à broyer des vies qu’est l’IGPN de parvenir à ses fins, et dont je réitère la gravité de ce que ses membres zélés ont accompli en retenant arbitrairement un policier dans ses locaux en dehors de tout cadre légal.

Ces prétendus policiers ne sont pas seulement des fonctionnaires serviles dont personne ne veut dans les autres services, ce sont des délinquants, au sens de l’article 432-4 du CPP visé supra.

Bien entendu, ils ne seront jamais inquiétés par la Justice. Qu’ils sachent que s’agissant du peuple français, il pourra bientôt en être autrement.

Courage à Guillaume, qui est en attente d’un éventuel renvoi devant le conseil de discipline, ce que le Préfet de Police devra prochainement décider. Seul un soutien massif peut encore le sauver de l’arbitraire…

Sébastien JALLAMION

Lire également un reportage en direct du rassemblement :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/03/300-policiers-devant-ligpn-pour-soutenir-leur-collegue-convoque/?

Share

Votre place est en Corée du Nord. Pas en France.

Les flics ne manifestent pas en arme abruti….

C’est très inquiétant de savoir que notre pays est à ce point infiltré par les musulmans les plus brutaux. Encore plus inquiétant qu’AUCUN de ces soi-disant « chances pour la France » qui agressent avec des cocktails molotov et sans retenue n’aient été arrêtés. Le laxisme du gouvernement dans cette affaire est inacceptable. La police républicaine doit pouvoir exercer ses prérogatives. Il faut des sanctions exemplaires pour les assassins et un grand ménage dans le pays.

Les socialauds sont des bolchvistes.L’Igpn est leur stasi,leur police poltique

T’en fait pas citoyen. Le grand ménage, c’est pour bientôt. Toi et tes semblables ferez parti de la charette.

Coquille dans le 1er mot du titre :
> L’IPGN a osé retenir
L’I–GP–N

et ta connerie du con ta manger de la merde pour salir un flic de la sorte et le FN n a rien à voir à cela merde

Cela vous dirait de vous faire griller comme un steak ?

Des policiers et pompiers visés par un cocktail Molotov à Dijon:

http://actu.orange.fr/france/des-policiers-et-pompiers-vises-par-un-cocktail-molotov-a-dijon-CNT000000wFRbU.html

Il n’y a rien de factieux, ce policier a manifesté comme des centaines d’autres.
Sauf que lui ne s’est pas cagoulé. Pensez vous aux policiers qui ont été grillés dans leur voiture de police et qui sont à l’hopital dans un grave ?

Encore un peu de patience, ces flics gradés ripoux collabos/traîtres à la patrie et achetés par les arabes vont bientôt disparaître dans la même charrette que le collabo croque-mort nain Cazevide et autres courtisans. Les Français sont nombreux à espérer qu’il sera fait un grand nettoyage au sein du Pouvoir, Police, Gendarmerie, Justice. Medias et Education.

J’ai souvent manifesté ,loi travail cpe etc etc ,mais je soutiens à fond ces policiers courageux
Ne lachez pas bravo à vous

S’il vous plait, écrivez seulement sur ce que vous connaissez…..

quel con ou conne cette LECTRICE elle ou il ne savent pas de quoi ils parlent ,

Quand j’étais flic, j’ai été auditionné pour une affaire : leur convocation était écrite sur un papier sur lequel il était écrit en bas que suite à une convocation par un OPJ, si je ne me rendais pas à l’audition, il était possible que les fonctionnaires de police viennent me chercher chez moi coercitivement….. Vous voyez l’ampleur de l’esbroufe ? LES CONVOCATIONS ADMINISTRATIVES SONT ECRITES SUR LES MÊME PAPIERS QUE LES CONVOCATIONS JUDICIAIRES, AVEC LES MEMES MENACES SI LE FONCTIONNAIRE NE S’Y REND PAS ! Et évidemment , personne dans ce cas ne lui a dit qu’il ne devait pas… lire la suite

Tiens !elle est encore là ,cette lèche-babouche ? t’es vraiment une conditionnée de première . La tolérance zéro est appliquée pour les flics en l’occurrence, pas pour les crevures islamiques copines de la bande socialiste au pouvoir. Pour ta gouverne ,l’extrême-droite n’existe pas en France ; contrairement à l’extrême-gauche qui est bien présente; d’où sortent les No-Borders ,et autres fumiers activistes contre les vrais français. Nul doute que tu fasses partie de cette merde ! n’est-pas -Lectrice- ?

bravo oui lectrice est une mange merde lèche-babouche islamo-socialo qui doit faire partis de ces no-borders et fumier de l extrême gauche se sont eux qui foutent la MERDE

Où sont ces « fameux » syndicalistes? que l’on voit sans arrêt à la télé de gauche (la 5 ,LCI,etc.). leur place est auprès de Guillaume pour assurer sa défense avec l’aide d’un avocat si nécessaire. Tous ces syndicats sont inféodés peu ou prou au PS . Ce sont les distributeurs du »pas de vague » . Il faut que la population ne lâche pas ces courageux policiers qui sont quand même là, pour notre protection. J’en profite pour saluer Sébastien JALLAMION ,avec qui l’ai eu l’honneur d’échanger au rassemblement de Privas « contre les migrants ».

oui lucifer monsieur Jallamion est un homme intègre et ho-nette mais cazemerde la bien laminé il faut défendre des gens comme lui ,il a la tète sur les épaules pas comme ce connard de cazemerde un traître

A mon avis c’était une garde a vue de façade.

Qui a quand même duré 6 heures !

Soutien total à Guillaume L. et à ses collègues qui ne lâchent pas leurs soutiens.
Les cartes vont se retourner et bientôt les traites collabos de l’IGPN raseront les murs de honte.
Mr les Policiers, les 90% de Français patriotes sont de tout coeur avec vous et seront prochainement, très nombreux, à vos cotés.
Vive la Police! Vive la France!

Le chef de la gestion c’est vals et son toutou cazeneuve

Le croque-mort psycho-rigide et le rougeaud hystérique. Freud se serait régalé avec ces malades du cerveau.

« Ultra droite », « extrême droite »,ça ne suffit plus maintenant ? Combien d »extrême »dans 6 mois ? Soyez pratique, utilisez le facteur puissance des matheux. En attendant, profitez de votre point goldwin, tout à fait mérité.

Pauvre conne !!!

Mais a la fin. qu’avez vous contre les pauvres. lol

Vous avez dit dans un précédent article que tout policier est BAC plus plus plus , donc pas un imbécile heureux. Si j’etais le Guillaume dont vous parlez je remettrez ma plaque et mon revolver je démissionnerais , et je les enverrais se faire ……..

Hélas il doit en mourir d’envie mais…que fera t-il ensuite alors que le chômage bat des records ? Serrer les dent et patienter. Guillaume en sortira plus fort. Tous ces rats au pouvoir vont disparaître dans la trappe de l’oubli…

Mr Jallamion, si les pratiques que vous dénoncez sont avérées, la leçon institutionnelle est claire : l’Administration de la Police ne doit plus dépendre exclusivement du Gouvernement parisien. Elle doit être majoritairement décentralisée vers les collectivités locales acquérant ces compétences. La Magistrature qui dysfonctionne aussi doit suivre la voie de la subsidiarité. Nos Ministre sont avant tout des politiciens professionnels, marchands de promesses et de voix, n’ayant jamais travaillé, inaptes à commander une Administration. Nos responsables sécuritaire doivent être élus localement. Les comtés du monde anglo-saxon, ou des cantons suisses, possèdent ces compétences sécuritaires.

Je vous assure que ce qu’écrit S.Jallamion est vrai… Tout à fait vrai, comme tous ses écrits. J’ai été flic 10 ans jusque fin 2015, je confirme encore et encore que tout ce qu’il écrit est complètement vrai. Le citoyen non-averti se dit que « c’est pas possible de la part de la police »… Ben si. La police est UNE MAFIA messieurs dames, l’IGPN/Caseneuve la Gestapo, la plupart des flics des traitres et collabos……

Suite à votre expérience professionnelle, vous confirmez donc que depuis 40, rien n’a changé? Que si demain il devait y avoir des « convois », vos anciens collègues obéiraient »encore » aux ordres? Punaise, respect à vous d’avoir eu le courage de rendre votre étoile de sheriff! Mais bon soyons pragmatique, sans la Police, notre pays serait un beau « bordel » et aux mains de voyous sans scrupule, alors, respect aussi à tous vos collègues qui baissent la tête, serrent les fesses et essayent de faire du mieux qu’ils peuvent et parfois avec des moyens dérisoires! Pourtant dieu sait que depuis 81 et la police… lire la suite
Croyez vous que le genre humain ait pu changer en 75 ans ? Ce qui a marché hier marcherait aujourd’hui, qui plus est avec le chômage écrasant qui fait que moult policier, gendarmes, militaires sont prêts à n’importe quoi pour ne pas perdre leur boulot…..Sans compter les innombrables « tapettes » qui ont peur de leur ombre (surtout en PJ, ou les services « de bureaux »..) surtout quand l’ombre s’appelle « l’administration ». Les flics qui manifestent sont des flics de terrain, les plus courageux. J’en ai beaucoup entendu quand j’y étais, la peur du chômage fait que la plupart, même prêts à crever ou… lire la suite

je vous crois à 100% caseneuve et vals des Gestapo de merde et des ordures pour détruire notre France à il les aime ces SAUVAGEONS casemerde .

La preuve en est de ce qui est arrivé à Monsieur Jallamion. Exclusion de la Police suivie d’une véritable tentative de meurtre par des barbouzes. Il n’y a pas de hasard dans cette affaire.

Votre proposition de donner un role aux collectivites locales me smeble juste.
A plusieurses occasions j’ai pose la question ou sont les comites d’amitie entre police et citoyens. J’en avais des traces il y a 10 ans mais je ne les retrouve plus. I, faudrait montrer aux policiers d’une manier institutionnelle ou au moins associative notre amitie aves et notre soutien aux policiers
Anton Smitsendonk
ancien ambassadeur des Pays Bas

La démission ouvre les portes de l’honneur mais l’appât du gain est le plus fort .  » faut bien manger  » comme ils disent les gens normaux !

Ayant servi dans l’armée et monté la garde avec une arme chargée, l’autorisation implicite de tirer après les sommations d’usage nous était délivrée.
C’est pas demain qu’on verra le 2ème REP « s’occuper » des zones de non-droit, et je pense aussi au jeune homme brûlé dans sa voiture et à sa vie foutue. Les auteurs ne sont que des sauvageons au dire du ministre. Des assassins sans aucun doute qui mériteraient le même sort.

Ce que vous ne pouvez pas comprendre, c’est que ces sites sont le seul moyen d’expression de ces corps de métiers. L’expression « la grande muette » ne vous dit sans doute rien. Et votre vision de la démocratie me fascine, interdire aux gens de s’exprimer est un signe de tolérance d’après vous ?

C’est ça pauvre merde, passe, que l’on tire la chasse.

Comme votre cher ami Erdogan le fait en Turquie ?

Brave Passant, vous n’en louper pas une comme on dit !

Un Quidam.

PAUVRE IDIOT. Policiers et militaires ne sont pas tous idiots et des exécutants aux yeux bandés.

Et un point Goldwin, un ! Faites un travail sur vous même, ce n’est pas parce que l’on a un autre vision que celle de l’Immonde que l’on est d’extrême droaaaaate.

Je ne suis pas policier
ni ancien de l’armée
simplement un citoyen présumé jusqu’à ce jour normal
n’ayant jamais été traduit en justice…pas comme nos politiques
mais qui en ras le bol de ces pourris de tout bord qui préfère les délinquants
aux forces de l’ordre…même si parfois il peut y avoir des bavures
car si un Flic tue un bandits c’est une bavure le contraire une oeuvre de salut public salué par les pourris et soutenus pas les juges MUR des CONS

Faite le ménage d’abord chez vous les gauchaux, avant de donner des leçons aux autres !!!

Le ménage sera fait…

En soutien à Guillaume d’abord et à la police ensuite Je suis outré de voir comment nos politiques et notre justice traitent la délinquance. La comparution et la punition sont d’autant plus rapide que le justiciable est seul, surtout sans danger et fait valoir des droits, même démocratiques, fondamentaux, comme celui de protéger sa vie. Notre 5ème république et nos institutions confisquent le pouvoir au peuple et à ses défenseurs. Il a été abordé sur BFM hier soir, lors de l’émission politique, d’autoriser la police à se servir de son arme au bout des 3 sommations réglementaires comme le font… lire la suite
Il y a des situations où les 3 sommations réglementaires, si vous voulez être encore vivant pour les faire se font lorsque vous avez vidé votre chargeur. Face à ces réglementations de maintien de l’ordre, où une foule en délire sert d’écran, c’est oublier que derrière, devant, ou au dessus, il y a le sniper, avec son « suppressed Ruger 10/22 » qui a tout son temps et aligne sa cible calmement dans les réticules croisés de son « scope ». Nos soldats, certains pour l’avoir vécu, le savent. La guérilla urbaine, c’est d’abord du « sniping ». Quant à nos policiers sont ils bien préparé… lire la suite

l’abbé fm répand son lisier de sermon.

Cher Sébastien,il faut savoir de quoi l’on parle.
Gestapo : la vérité sur une police calomniée :

. http://liberation-44.forumactif.org/t1278-gestapo-la-verite-sur-une-police-calomniee?highlight=GESTAPO

Les administrations francaises ont bien etudie les comportements de la Gestapo en son temps. Il y avait les sevices paralleles francais qui fonctionnaient aussi pour le compte des nazzis, ca n’a donc pas change sur le fonds. Le but etant d’asservir, de casser, de punir ceux qui s’opposent au systeme. Pourquoi le peuple americain est il arme selon le second amendement? Justement pour eviter ca! Les americains au vue de la constitution ont le droit de se rebeller contre un etat voyou et faire usage de leurs armes si le peuple considere que les gouvernants portent atteinte aux bons fonctionnement… lire la suite

En France aussi, en vertu de l’article 35 de la DDHC. Mais si en tant que citoyens, on se rebelle contre l’Etat, l’Etat enverra ses « services » pour matter la rébellion sous couvert de « tentative de putsch » ou autre balivernes, et les « rebelles » condamnés, emprisonnés.. L’interdiction de détenir légalement et sans déclaration des armes date de 1939, par un certain Daladier en avril 1939………

Daladier:
« Chef du Parti radical, il participe au rassemblement de la gauche pour les élections de juin 1936, permettant ainsi l’alliance du PCF, de la SFIO et des radicaux. Il devient ministre de la Défense nationale dans le gouvernement du Front populaire de 1936 à 1937. »

Pas étonnant que l’on s’est pris une rouste en 39.

wpDiscuz