L’islam malmène la France pour mieux la dominer… et la soumettre

Pour la première fois de son existence, la France se trouve tétanisée face à l’islam, incapable de réagir et cette inertie pourrait la plonger dans une guerre religieuse dévastatrice.
Et pour la première fois, des immigrants en provenance des pays musulmans refusent de se fondre dans la communauté de destin qu’elle est arrivée à construire au fil du temps de son histoire. Et ses dirigeants politiques de gauche comme de droite ne veulent pas regarder de face la réalité imposée par l’islam qui devient un problème sociétal qui sera problématique pour son devenir laïc.
Malgré l’immense générosité qu’elle offre à cette catégorie de personnes venues s’installer sur son sol pour fuir la misère de leur pays d’origine, elle est confrontée à la religion de Mahomet qui ne reconnait aucune autre alternative à la vie en société que celle qu’elle leur enseigne, en affirmant qu’elle détient la vérité suprême. Parler d’assimilation dans ce cas, c’est parler d’hérésie.
L’islam malmène la France pour la dominer et profitant des largesses de la démocratie, il espère que les lois coraniques remplacent celles de la république, oubliant au passage ceux qui ne partagent pas sa foi qui doivent devenir des dhimmis, selon sa logique guerrière.
Pour une bonne partie des musulmans de France, les lois d’Allah sont supérieures à celles des hommes et refusent d’emblée la laïcité, l’égalité homme-femme car ils sont habités par une misogynie maladive due à l’enseignement de l’islam et surtout ils sont animés d’une haine viscérale qui est largement décrite dans le coran vis-à-vis des chrétiens, des juifs, des mécréants et des apostats.
Pour comprendre ce comportement qui va à l’encontre du vivre-ensemble, il faut lire le coran où il est écrit dans la sourate 9 verset 20: » Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutté par leurs biens et leurs personnes, sont les plus hauts auprès d’Allah… et ce sont eux les victorieux. »
Dans ce verset, Allah place les musulmans qui émigrent pour sa cause au premier rang,le jour du jugement Dernier.
Comment alors demander à un musulman de s’intégrer dans une société qui est étrangère à ses coutumes, Si Dieu lui ordonne le contraire?
Les efforts faits par la république pour assimiler les musulmans sont vains car ils croient qu’ils sont dans un milieu hostile qui va détruire leur identité et refusent de ce fait avec détermination leur intégration dans la communauté de destin qui leur est proposée et qui est aux antipodes de leurs convictions religieuses.
Dans ces conditions parler d’intégration, c’est se masturber l’esprit, car l’islam exige de ses adeptes de combattre les infidèles par tous les moyens y compris le djihad. Et la France est considérée par les oulémas comme une terre de kouffars, donc de djihad ( dar-el-harb, le pays de la guerre à soumettre.)
Il ne faut pas oublier que selon le coran et la sunna, le musulman doit participer au djihad par les armes, par ses biens ou par le prosélytisme afin d’accéder au ferdous( paradis).
Demander à l’islam de s’adapter à la république, c’est lui demander de se renier, de se réformer mais comme le doute est étranger à sa matrice originelle et que la certitude lui sert de marqueur pour ne pas se remettre en cause, il restera dogmatique, inflexible à toute évolution, autiste à tout changement. Comme, il est la parole émanant d’Allah directement, il se replie sur lui-même dans un communautarisme guerrier tel un virus mutant qui attend son heure pour imposer sa suprématie par la terreur quand les circonstances du moment l’exigeront.
N’est-il pas écrit dans la sourate 9 verset 29: » Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdissent pas ce qu’Allah et son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation ( jizya) par leurs propres mains, en état d’humiliation. »
Il est clair que l’islam ne reconnait aucune autre législation que celle d’Allah. Alors demander à un musulman de France d’accepter les lois de la république, c’est le contraindre à renoncer à sa foi et pour contourner cet obstacle, il ruse en se parant du vernis de la modernité de circonstance ( takkia) en attendant le moment propice pour affirmer ses convictions religieuses au grand jour.
Que les faiseurs d’opinion cessent d’affirmer que l’islam pourra un jour se transformer en démocrate, en républicain ou en laïc, car l’histoire les contredit.
A titre d’exemple, un pays comme l’Egypte jusqu’à la fin du XIV siècle, était à 80% habité par des chrétiens. Et dans quel état se trouve ce pays de nos jours? Je laisse le soin à ceux qui croient aux chimères de répondre à la question.
Et l’exemple de la Turquie est encore plus flagrant. Le califat ottoman n’a pas hésité un instant pour sacrifier les chrétiens qui étaient les vrais habitants du pays. Constantinople peut témoigner des massacres auxquels elle a assistés durant des siècles. Et de nos jours, les chrétiens se font rares à Sainte-Sophie, la Sagesse de Dieu ( devenue une mosquée par le glaive du sultan ottoman Mehmed au XV siècle et transformée en musée en 1934 par Atatürk.)
Dans n’importe quelle contrée du monde où l’islam réussit à créer les conditions de son expansion, il ne se gêne pas de bouleverser la topographie sociétale pour marquer sa domination.Et c’est le cas actuellement en France où il est devenu visible notamment dans de nombreuses banlieues où durant l’aïd il a su imposer son diktat face à la population française qui se sent de plus en plus livrée à elle-même.Son effervescence est due en partie à la complicité des élus qui profitent de cette bigoterie affirmée pour aller à la pêche des voix, en se foutant éperdument de l’inquiétude de leurs administrés face à l’envahissement de leur environnement par des accoutrements qui leurs sont étrangers.
Le halal, le voile, le kamis, le ramadan et les constructions de mosquées dans toutes les villes, sont les signes précurseurs de l’islamisation rampante de la France.
Un jour viendra où la charia fera force de loi dans de nombreux quartiers si rien n’est fait pour stopper la machine guerrière de l’islam que craignent d’ailleurs de nombreux musulmans laïcs, ceux qui ont compris que leur destin est lié à celui de la république.
Conformément au coran, le musulman doit combattre toute sa vie pour que la parole d’Allah se propage à travers le monde.
Il est écrit dans la sourate 4 verset 104: » Ne flaiblissez pas dans la poursuite de l’ennemi. Si vous souffrez, lui aussi souffre comme vous souffrez, tandis que vous espérez d’Allah ce qu’il n’espère pas. Allah est Omniscent et Sage. »
Et dans la sourate 9 verset 39, il est écrit : » Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux, et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Allah est Omnipent. »
Et dans la sourate 9 verset 68, il est écrit: » Aux hypocrites, hommes et femmes, et aux mécréants; Allah a promis le feu de l’Enfer pour qu’ils y demeurent éternellement. C’est suffisant pour eux. Allah les a maudits. Et pour eux, il y aura un châtiment permanet. »
Comment exiger alors d’un musulman qu’il respecte les lois de la république quand Allah lui commande l’inverse?
Les pouvoirs publics, ne sont-ils pas en train de prêcher dans le désert de l’absurdité et de l’incompréhension quand ils évoquent l’islam modéré pour plaire à leur ami, le cheikh Hamad, l’émir du Qatar, le grand prédicateur de l’islamisation des banlieues françaises, avec ses pétrodollars?
Et pourtant les faits sont là pour mesurer le danger mortel qui pourrait entraîner la France vers un avenir incertain.
Déjà l’islam a remporté la bataille des prisons où il règne en maître des lieux sans concurrent avec la complicité des pouvoirs publics qui se sentent désemparés.
Les crèches, les cantines scolaires, les écoles, les collèges, les lycées et les universités sont soumis à l’assaut du communautarisme islamique sans que son action guerrière ne soulève des interrogations
Les responsables de l’éducation nationale sont sur une autre galaxie où ils posent des questions sociétales qui sont à une année lumière de la gravité de la situation.
Les grandes entreprises sont peu à peu mises à rude épreuve pour les islamiser et au nom de l’efficacité économique, ses dirigeants font des compromis sur le dos de la laïcité. Comme la rentabilité est reine des temps, alors on ne voit rien, on n’entend rien car la mondialisation est là pour faire avaler la pilule.
Dans les hôpitaux de la république, désormais, il faut de sacrés muscles pour protéger les médecins et les infirmières de la haine salafiste.
Par angélisme, par lâcheté, par calcul électoral et au nom des droits de l’homme, les politiques de gauche comme de droite ont laissé l’hydre de l’islam prend en ôtage la société française qui ne sait pas à quel saint se vouer.
Alors pourquoi s’agiter pour aller au Nord-Mali combattre l’intégrisme islamique si on est incapable de faire le ménage chez soi?
Et dans quelques décennies, si rien n’est fait pour stopper cette islamisation, la France ressemblera étrangement à un pays arabo-musulman.
Il ne faut pas se voiler la face et dire circulez, il n’y a rien à voir, car le ver est dans le fruit et l’islam est en train de donner des coups de boutoir à la laïcité afin de détruire le modèle d’intégration français.


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.