L’UOIF condamne la polyandrie, mais oublie de condamner la polygynie

Dans un très long communiqué, l’UOIF, filiale française des Frères musulmans, exprime son avis sur « le mariage entre personnes de même sexe et l’homoparentalité ».

On peut avoir différents avis sur ces questions. Ce qui est par contre choquant, c’est que l’UOIF cite plusieurs références coraniques, comme si la loi d’Allah devait s’imposer à notre société et être au-dessus des lois décidées par les élus de la République.

Mais le plus marrant, c’est ce passage :

« Si le mariage entre deux personnes de même sexe devenait une norme, alors où s’arrêteront les revendications ? Les plus incongrues peuvent, un jour, être légitimées au nom du même principe d’égalité.  

Qui pourra délégitimer la zoophilie, la polyandrie, au nom du sacro-saint amour ? Ne sommes-nous pas en train de suivre une voie où le principe d’égalité ne serait plus défini par des limites et des normes communes, mais par des perceptions personnelles, aussi égoïstes et affectives puissent-elles être ? »

Autrement dit, non seulement l’UOIF déconne totalement en parlant de zoophilie, mais surtout elle condamne la « polyandrie » (le fait pour une femme d’avoir plusieurs maris) sans citer la polygamie (qui est dans le sens commun le fait pour un homme d’avoir plusieurs femmes). (cf. NDLR.)

Voilà donc l’aveu patent que pour l’UOIF, la femme est un objet, un matériel, au service de l’homme. La polyandrie c’est scandaleux, la polygamie c’est normal. C’est l’aveu total de la soumission de la femme à l’homme (père, frère ou mari), femme qui d’ailleurs dans le Coran est considérée comme un bien au même titre que le bétail.

Roger Heurtebise

NDLR : Un lecteur nous signale que je confonds polygamie (1 personne + plusieurs conjoints) et polygynie ( 1 homme et plusieurs femmes). Il a raison, mais la polygamie est couramment utilisée pour dénommer la polygynie. Quoi qu’il en soit, l’UOIF dénonce la polyandrie et non la polygamie ni la polygynie.


Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.