M. Sage, la Belgique n’est pas un paradis fiscal, c’est la France qui devient un enfer fiscal !

« Qu’attendons-nous pour saisir les biens de Depardieu et de tous les exilés fiscaux ? » s’interroge Hubert Sage dans un récent article de Riposte Laïque :

http://ripostelaique.com/quattendons-nous-pour-saisir-les-biens-de-depardieu-et-de-tous-les-exiles-fiscaux.html

Un instant j’ai pensé que l’auteur de cet article s’essayait au second degré. Mais ses attaques partent dans tous les sens et je ne vois pas là-dedans un objectif limpide. Non, je crois qu’il est malheureusement très sérieux.

Que vient faire Depardieu dans ce pamphlet anti Église catholique, anti royauté et anti régionalistes séparatistes ?

Le titre seul me fait dresser les cheveux sur la tête ! Où sommes-nous ? En Bolchevichie ? Hubert Sage, m’a tout l’air de se tromper de cible. Il m’a surtout l’air d’être dans la bien-pensance à défaut de penser tout court. Ce sont les socialos au POUVOIR qui pourraient être considérés comme des bandits de grand chemin et non ceux qui tentent de sauver ce qu’ils ont gagné grâce à leurs talents (divers et variés) et qui n’apprécient peut-être pas l’usage que l’on fait de leurs impôts.

Se pourrait-il qu’Hubert Sage offre Depardieu et les autres « émigrés fiscaux » en victimes expiatoires à l’appétit féroce de notre Grand Percepteur en proposant de saisir tous leurs biens et de les laisser partir « mais en slip » ?

C’est mal analyser le racket fiscal qui nous frappe tous : les riches, donc « grands exploiteurs » selon Monsieur Sage, sont saignés à 75% mais c’est seulement pour mieux faire passer la pilule aux revenus modestes qui, eux, seront étouffés sous le poids des impôts — ils sont autrement plus nombreux que les « riches » et ce sont surtout leurs impôts qui rempliront les caisses. Pour détourner l’orage le Premier ministre s’indigne et l’État se protège en désignant les exilés fiscaux à la colère sociale. L’État monte les Français contre des Français.

Et puis le grand mot est lâché : « paradis fiscaux ». Il ne s’agit même plus des îles Caïmans ou de Monaco. Non, c’est de la Belgique dont il est question ! C’est dire si la France est un enfer fiscal !

En fait, notre salut à tous est dans une fuite généralisée ! Et ne me parlez pas de patriotisme ; jusqu’aux dernières nouvelles c’était rance et d’extrême droite.

Anne Fougerat


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans DEBATS LAIQUES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.