Mais dans quel pays vivez-vous, Monsieur Valls ?

Lors de l’émission Des paroles et des actes, diffusée le 6 décembre 2012 sur France 2, Manuel Valls a clairement affirmé son attachement à la laïcité : «La laïcité s’applique partout» a-t-il déclaré à plusieurs reprises, et on serait prêt à le croire… sila France ne croulait point sous d’innombrables faits attestant le contraire.

Monsieur Valls ignore-t-il que des candidates au baccalauréat se présentent voilées dans leur établissement d’inscription, le proviseur les autorisant alors à composer dans une salle à part ?

Monsieur Valls ne sait-il pas que les hôpitaux sont confrontés à quatre ou cinq incidents par semaine, notamment dans les services d’obstétrique, les maris musulmans ne voulant pas que leur femme soit examinée par un médecin homme ?

Monsieur Valls s’est-il seulement informé de ce qui se passe dans les maisons de retraite, où les pensionnaires sont déstabilisés par le nombre croissant d’employées voilées ?

Monsieur Valls oublie sans doute que la plupart des entreprises françaises cèdent aux incessantes revendications religieuses pour éviter des complications. D’où les salles de prières intra muros, l’aménagement des horaires pour le ramadan, la soumission des menus de cantine aux interdits alimentaires musulmans. Et il en va de même des crèches, où une partie du personnel tente d’imposer le voile et demande de faire faire les cinq prières quotidiennes aux enfants !

Monsieur Valls a-t-il jamais eu l’idée de se restaurer dans un Quick tout halal ? Que pense, par ailleurs, notre ministre de l’Intérieur en apprenant qu’«aujourd’hui, les maires sont les premiers bâtisseurs de mosquées» (1) ?

Un pays dans lequel les pouvoirs publics apportent 30 % des fonds nécessaires à l’édification des lieux de culte  est-il encore laïque ? Est-il encore laïque ce pays dans lequel le Conseil Français du Culte Musulman exige que soit «doublé» (sic) le nombre de mosquées en France ? Est-il encore laïque ce pays où les maires participent à cette surenchère ? Est-il toujours laïque ce pays où Bertrand Delanoë organise une soirée à l’occasion de la rupture du jeûne, comme l’exige le ramadan ? Sommes-nous dans un pays laïque lorsque nous apprenons qu’un habitant d’Aubervilliers, qui voulait se marier, s’est vu demander un document nécessitant sa conversion à l’islam ?

En réalité, n’en déplaise à monsieur Valls, la laïcité laisse peu à peu la place à l’islam : faute d’avoir eu le courage d’indiquer clairement où se trouve la ligne rouge, nos responsables politiques ont mis au point les fameux «accommodements raisonnables», dont monsieur Valls s’est bien gardé de parler !

Maurice Vidal

 

 

(1) La formule est de Dalil Boubakeur, recteur dela GrandeMosquéede Paris.


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.