Mali : Volte-face et incohérences de Fabius-Hollande

Pascal Hilout expliquait, dans un article plein de générosité, qu’il nous fallait gagner la bataille du Mali et des territoires perdus de la République. Sur le principe, je ne peux que l’approuver, et, de même, je serais fière si mon pays allait aider d’autres populations, notamment en Egypte, en Arabie saoudite ou en Iran, à se débarrasser du cancer islamiste et de ses mollahs, imams ou atatollahs.

http://ripostelaique.com/il-nous-faut-gagner-la-bataille-du-mali-et-des-territoires-perdus-de-la-republique.html

Je sais que la situation du monde nécessite une vision internationaliste, et qu’on ne peut rester cantonné à une vision étroitement hexagonale. Je suis d’accord pour dire que chaque territoire gagné, dans le monde, par les soldats d’Allah est un recul de la civilisation. Mais une fois qu’on a dit tout cela, il faut tout de même qu’il y ait une cohérence dans une vision politique globale. Or, le moins qu’on puisse dire est qu’il faut se gratter la tête pour voir la moindre logique dans la politique menée aujourd’hui par François Hollande et Laurent Fabius, face aux islamistes.

Première question : combat-on efficacement les islamistes hors de France, quand on laisse la France s’islamiser de plus en plus rapidement, et que notre pays est incapable de faire régner l’ordre républicain dans des territoires perdus de la République, Mulhouse et Marseille en étant les exemples les plus criants ?

http://ripostelaique.com/mulhouse-le-jet-dun-cocktail-molotov-sur-un-tramway-est-un-acte-de-guerre.html

Deuxième question : comment expliquer que notre pays intervienne militairement au Mali, alors qu’il y a à peine trois mois, la bouche en cul de poule, Hollande et Fabius, devant un parterre de chefs africains et de micros, juraient sur les textes sacrés que cela en était terminé, et que dorénavant, ce serait aux Africains de régler les affaires africaines ?

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=G3v_vpAKeDU&feature=player_embedded

Troisième question : comment peut-on lutter de manière crédible contre les islamistes au Mali, et laisser ceux qui les arment, le Qatar, continuer à acheter la France ?

http://ripostelaique.com/le-qatar-fer-de-lance-de-lislamisation-de-la-france-avec-la-complicite-des-ecolo-socialos.html

Quatrième question : comment peut-on lutter de manière efficace contre les islamistes, quand, de la bouche de Valls, la France se vante de donner davantage de visas, en 2013, à des pays comme l’Algérie et le Maroc, option forcément porteuse de risques d’importer sur notre territoire des nouveaux Mohamed Merah par centaines ?

http://ripostelaique.com/pour-manuel-valls-les-nouveaux-bataillons-etrangers-de-futurs-electeurs-socialistes-cest-maintenant.html

Cinquième question : comment peut-on lutter efficacement contre les islamistes, quand le ministre des Affaires étrangères en personne, Laurent Fabius, ne se contente pas de rompre le jeûne du ramadan avec 57 représentants de l’OCI (grave entorse aux principes laïques), mais ose dire, dans la conclusion de son discours : « Je forme le vœu qu’il soit celui de l’amitié et de la confiance entre la France et l’islam », comme si l’islam était une nation.

http://ripostelaique.com/oci-fabius-interpelle-par-jacques-myard-doit-etre-pousse-a-la-demission-pour-trahison-laique.html

Sixième question : comment peut-on lutter efficacement contre les islamistes au Mali, quand l’intervention française en Libye, sous l’impulsion de Sarkozy-BHL, par ailleurs soutenue par les socialistes, leur a permis de gouverner à Tripoli et leur a ouvert le nord du Mali ? Comment lutte-t-on efficacement contre les islamistes quand on est à leurs côtés en Syrie ?

Alors, faut-il, malgré quelques limites conspirationnistes, partager, face à toutes ces volte-faces, la position du député belge Laurent Louis, qui met le doigt là où cela fait mal, et souligne, avec ses mots, les contradictions mises en avant par cet article ?

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=TW9kWe3MI-M#!

Quant à moi, je partagerai la vision généreuse de Pascal Hilout quand je sentirai, sur notre territoire, de la part de Hollande et sa clique, une volonté, confirmée par les faits, sur le terrain, de déclarer la guerre aux islamistes, sur le territoire français. Cela implique notamment d’arrêter de leur construire des mosquées en France, d’interdire le voile, les kamis et tout uniforme de guerre, et toute autre signe de colonisation de notre pays, car, n’en déplaise aux candides, les islamistes mènent une guerre quotidienne à la France, sur son propre territoire. Tant que je ne sentirai pas cette option, avec tous les moyens militaires que cela implique, je ne pourrai pas approuver l’intervention française au Mali, car je n’ai pas envie que nos soldats meurent pour Bamako, quand des Vladimir continuent à mener un djihad en France, et pour cela tuent quotidiennement des Killian et des Marion, dans l’indifférence médiatique complice.

Donc d’accord pour sauver Bamako des islamistes quand on aura délivré des centaines de quartiers français, et ses habitants, de leur nuisance. C’est une France désislamisée qui pourra lutter efficacement contre les djihadistes. Sinon, cela s’appelle mettre la charrue malienne avant les bœufs français.

Martine Chapouton


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.