Malika Sorel, la France a besoin de vous, sortez de votre silence, s’il vous plait…

LETTRE OUVERTE A MALIKA SOREL

Madame,

C’est très respectueusement  que je m’adresse à vous.  J’ai fait votre connaissance virtuelle grâce à Riposte Laïque dont vous comptez au nombre des auteurs d’articles.

Je l’avoue humblement, je ne vous connaissais pas – pas plus que ne vous connaissent des millions de Français.

Et c’est bien dommage.

A mes yeux, vous symbolisez ce que la France a de meilleur.  Vous la défendez comme je souhaiterais que beaucoup de vos compatriotes le fassent aujourd’hui.

Je n’ai pas encore lu vos livres : je viens de les commander.

Je suis si triste pour notre France, tombée dans la disgrâce et la décadence  du prêt-à-penser que nous ont servi nos politiques, de droite comme de gauche, depuis trente ans.

Comment ont-il pu à ce point formater les esprits ?  Comment les médias se sont-ils prêtés à cette entreprise de lobotomisation systématique de notre jeunesse, de notre peuple, de nos élites ?  Comment nos enseignants ont-ils pu entrer dans ce jeu pervers et suicidaire ?  Au nom de quelle idéologie, de quelle couleur politique ?  Au nom de quel laissez-aller,  de quels renoncements ?

Vous avez décidé de fermer votre blog.  Mais avez-vous conscience que nous avons besoin de vous ?

Ces armes redoutables dont vous disposez et qui ne sont pas données à tous  –  la connaissance, l’art de communiquer  –  doivent pouvoir être mises au service de ceux, de plus en plus nombreux et dont je fais partie,   qui veulent s’informer et qui refusent de l’être par des médias muselés, pâles émanations d’un semblant de démocratie.

C’est pourquoi je vous prie, Madame, de bien vouloir reconsidérer votre volonté, que je respecte,  de nous priver de votre blog.

C’est une punition collective que vous nous infligez.

Nous avons tant besoin de vous ! Dans ce combat pour la liberté, chaque écrit,  chaque voix comptent.  Je ne parle pas des voix qui s’expriment dans les urnes, mais bien de toutes celles qui s’élèvent pour dénoncer le naufrage de la France, de son histoire  et de sa liberté de penser, et, surtout,  de la disparition programmée de tout ce qui la constitue.

Tocqueville, d’ailleurs cité dans votre blog,  disait à quelques mots près, si le souvenir lointain que j’ai de sa lecture ne trahit pas sa pensée,  qu’un peuple avait la puissance de sa démographie.

Oui, mais de quelle démographie ?

Pour la première fois dans notre histoire, nous sommes confrontés à de  nouveaux arrivants – et à leurs descendants – qui comptent nous imposer peu à peu leurs us et coutumes plutôt qu’ils ne cherchent à se fondre dans le creuset de notre peuple.

Cette France, qui pourtant,  leur a ouvert et continue à leur ouvrir ses frontières,  leur fournit de multiples aides de manière aveugle et sans demander aucune contrepartie.

Il fut un temps où l’on était fier de devenir ou de naître Français.  Qu’en est-il aujourd’hui ?

Nous avons besoin de tous pour lutter contre l’anéantissement de notre civilisation et de notre culture.

Nous avons besoin de tous pour  nous redresser et retrouver  notre amour-propre,  ce mot désuet qui finira par disparaître de nos dictionnaires si des Malika Sorel cessent de contribuer à éveiller les esprits.

Madame, pour poursuivre ce combat, nous avons besoin de vous et de votre blog.

Eve Sauvagère 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.