Manuel de guérilla contre les « nouveaux négationnistes »

Les biens pensants issus de la gauche, et repris par les islamistes, ont une technique bien au point pour discréditer toute action contre l’Islam, la racaille, l’immigration abusive, le racisme anti blanc etc.

Ils traitent tous ceux qui oseraient protester, ou élever la voix de racistes, et de fascistes et d’extrême droite etc.

Pourquoi ? Car ces mots portent un charge émotionnelle lourde. Il ne se battent pas sur le plan du rationnel, mais sur le plan de l’émotionnel ce qui en fait de bons vendeurs…

Tout le monde pense aux milices fascistes italiennes de Mussolini, quand on évoque le mot fasciste.

Tout le monde pense aux Waffen SS de Hitler lorsqu’on évoque l’extrême droite.

Toute le monde sait que ces groupes nazis et fascistes ont causé la guerre, tué, pillé, inventé les camps de la mort ou ils ont exterminé les juifs comme des animaux, voir, moins bien que des animaux, qui eux n’ont jamais été gazés….

La force de la bien pensance de gauche vient de l’émotion qu’elle met dans ses mots et dans ses discours.

Une fois que la bataille des mots est gagnée, tout le reste est superflu, et le combat des idées est vain.

La seule solution pour combattre cette dictature de la pensée, est :

1)       De systématiquement demander aux biens pensants de justifier pourquoi, ils cautionnent la Sharia, c’est-à-dire entre autre, la dhimitude, lapidation, les mains coupées, voir surtout pour les femmes, la clitorectomie (le cas échéant, ne pas hésiter à leur demander si elles comptent en pratique une pour elles…car en général, chez les bobos, les bons conseils, et les belles idées ne sont que pour les autres….), et pourquoi on devrait accepter sans aucune réciprocité, ce qui est justement interdit dans les pays musulmans. Ne rien lâcher la dessus jusqu’à exiger une réponse, et surtout toujours rappeler que ce qu’ils disent est « INJUSTE » (puisque la « justice » est leur grand cause…).

Nous n’avons pas à nous défendre de nos idées, nous devons attaquer les leurs et les forcer à se justifier pour les prendre dans leurs propres contradictions, jusqu’à ce que leur schizophrénie les contraigne à aller voir un psy….

2) D’opposer d’autres mots, qui portent d’autres émotions lourdes, et qui sont rattachés à des symboles forts, pour véhiculer nos idées. On ne combat des idées, voir une idéologie, que par d’autres idées, ou une autre idéologie dont on démontre qu’elle est meilleure et qui discrédite les idées ou l’idéologie dominante.

C’est pourquoi, quand les « Journaleux », les « Politeux », les « Médiateux » biens pensants et tous les autres, veulent ignorer la réalité des quartiers dévastés, l’augmentation de la délinquance, les revendications hostiles contre la France, dus à une immigration incontrôlée, et à la propagation de l’Islam, et qu’ils disent que ça n’existe pas, cela porte un nom : le Négationnisme

Les négationnismes sont dans le sens couramment admis, ceux qui nient la réalité de la shoah, et la mort de six millions de juifs. Ils sont eux aussi, à juste titre voués à la vindicte populaire (sauf chez les admirateurs de Mohamed Mérah, et d’autres….mais on ne se bat pas pour eux…).

On peut penser qu’utiliser ce terme est excessif, et va affaiblir la cause de la lutte contre les négationnistes au sens classique.

Or, je n’ai pas l’impression que le dévoiement du terme « raciste » ait empêché de combattre le racisme….bien au contraire.

Le sens de négationniste étant déjà prix par ceux qui récusent la réalité de la Shoah, nous devons systématiquement qualifier tous ces biens pensants qui récusent la réalité du déclin de la France de « Nouveaux Négationnistes ».

La vérité est de notre côté. La honte va changer de camp. Ils ne s’en sortiront pas.

Stéphane Haddad

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.