Marche contre le fascisme islamique : je conduisais le camion, et je regardais les journalistes…

[ Rappel n° 278].  Le site « Boulevard Voltaire » dirigé par Robert Menard et Dominique Jamet,  a eu le courage (assez rare) de publier un article, de Christine Tasin  intitulé :

                                   « Islam ce que les médias nous cachent ».

En substance, cet article déplore le silence assourdissant des médias français officiels, et de l’AFP, pourtant omniprésents sur place pour filmer la marche et interviewer à tour de bras. Ce constat sera repris ensuite dans bien d’autres articles parus, à cette période, sous les plumes  de : Pierre Cassen, Caroline Corbières, Caroline Alamachère, Sonia Villiers, Alain Dubos, Jeanne Bourdillon,  etc…. Choqué par la concomitance de ce silence complice, le citoyen républicain ne doit-il pas s’indigner du  discours de la sœur de mohamed merah ? Un discours, paradoxalement surmédiatisé, pour glorifier en martyre son terroriste assassin de frère. Quelle gloire peut-on tirer de tirer à bout touchant des enfants, poursuivis dans une école juive ? Dans le même contexte et à la même période, vous souvenez-vous de cet autre discours du Ministre de l’intérieur qui découvrait anxieux, des réseaux salafistes infiltrés en France générant des périls visant la sécurité interne du pays et la Communauté juive, encore et toujours ?

Est-ce légale

 

 

 

 

 

On retiendra, finalement, que nos médias français n’auront produit aucun effort visible,  voire aucun lien pouvant s’interroger sur le bien fondé de cette marche, dans ce contexte de pulsions de morts et de menaces sur le sol français. Le silence indigne de nos médias nationaux, aura donc conduit le bon peuple français à ignorer l’existence de milliers de membres d’une association française, pourtant relayée dans toute l’Europe, mais bien décidée à bouter tous les islamistes hors de France, puisque la guerre semble désormais déclarée, dixit Christine Tasin, présidente de Résistance Républicaine. Courageusement et dans un esprit de sauvegarde républicaine, cette association résiste seule à l’idéologie salafiste. Et, G. Pince de s’indigner «  de voir un pouvoir corrompu entrain d’assassiner la République ». Pour Riposte Laïque, depuis le 10 novembre dernier, une armée s’est mise en marche contre l’islamisme, en France. Une marche, quelque peu ignorée dans l’hexagone mais heureusement fort bien relayée, médiatiquement, à l’étranger.

Les nombreux observateurs, sur ce terrain d’action, rapportent alors que ces professionnels de l’information : soit n’ont pas voulu rendre compte volontairement de cette initiative de Résistance Républicaine ; soit se sont livrés à de grossières manipulations. Le degré zéro du journalisme a même été atteint : 1- sur la fausse estimation du nombre d’opposants français au fascisme islamique, car entre quelques centaines et plusieurs milliers, on ne joue plus dans la même cour ; 2- sur le mépris éhonté, peu professionnel, du journal « L’Alsace » sous titrant que les responsables de cette « Manif » ont été condamnés en mars dernier pour provocation à la haine contre les musulmans. « Voilà de quoi salir, par collusion médiatique à cette idéologie, des résistants pourtant eux, bien authentiques », s’indignera Alain Dubos. Messieurs les faiseurs d’opinions, il n’y eu point de haine le 10 novembre, juste quelques milliers de drapeaux tricolores déployés, sous des banderoles au langage clair !…

marche du 10 nov RR

Cette volonté de trahir son pays, sa Nation, son éthique journalistique lorsqu’elle devient l’otage d’une ligne éditoriale, en dit long sur la disparition des valeurs déontologiques, morales et humaines comme le courage, la résistance et le patriotisme !…

Rester dans ses rangs, ne pas alerter, se taire c’est cautionner ! C’est devenir le complice de l’étouffement de la liberté d’expression par adhésion idéologique au système totalitaire qui nous menace. Consentir à un silence convenu est un acte de lâcheté civique ! Le Courage c’est de chercher la vérité et de la dire dixit : Jean Jaurès. Un véritable dilemme quotidien pour le métier de journaliste français !

Le « Politiquement correct » et « la pensée unique » avancent masqués derrière le voile de l’égalité pour tous. Ceux qui en France, dénoncent l’islam radical, l’immigration de peuplement, le mariage et l’adoption d’enfants pour couples homosexuels, sont traités de «sales réacs » de « racistes », de « néo-fachos » et « d’idiots utiles de droite ». Réclamer la « tolérance » semble devenue une cause perdue d’avance. L’opposition politique au pouvoir se déchire. Les rangs des déçus du socialisme grossissent, grossissent !…

Cependant, c’est aussi ce qui est arrivé à cinq journalistes rebelles qui refusaient de rentrer dans le moule niveleur en vigueur, pour avoir pris le droit de dire que ce qui se passe en France est tout simplement inadmissible. Nous vivons là, une dictature du Politiquement correct que rien ne peut stopper. Cette bande des cinq, n’en déplaise à Jeanne Bourdillon, ne craignent pas d’être taxés d’islamophobes, ni de faire partie de la « collabo-sphère ». Yvan Rioufol, Eric Zemmour, Élisabeth Levy, Robert Menard et Eric Brunet sont d’authentiques résistants que nous avons le devoir de soutenir et d’encourager de toutes nos forces de convictions. Je serais tenté de rajouter, à cette liste Jean Sévillia remarquable journaliste–historien- écrivain, rédacteur chef adjoint du Figaro magazine.

 

P1100937islam_europe_1-e2896

Or, sur le Net nous sommes devenus une force politique considérable, un 5e pouvoir qui embarrasse nos élus et nos médias politiques. Nous sommes une idée forte de la France silencieuse. Ces journalistes rebelles sont le dernier rempart de défense de notre liberté d’expression. Ils ont été l’objet de très graves accusations de la part de leurs confrères, d’un véritable apartheid professionnel. Le Point les a jetés à la vindicte publique sous l’étiquette de « réactionnaires », le Nouvel Ob’s les a amalgamé dans le camp des « néo-fachos ». Sur 37.000 cartes de journalistes recensés en France seuls ces cinq ou six journalistes ont eu le courage de dénoncer l’indiscible. Considérons les autres comme des « journaleux » et continuons la résistance sur le Net de Riposte Laïque. Les chiens aboient, la caravane passe. « Ne pas baisser les bras, c’est une idée française » de Jean Sévillia. Pour Yvan Rioufol, « Dans l’histoire de la Nation française, les rennes de ce pays sont toujours restées entre les mains des résistants et des patriotes ». « La Nation a encore son avenir, rien n’est perdu ». « La France n’a pas dit son dernier mot !» est un encouragement d’Yvan Rioufol à continuer le combat avec eux.

Ce 10 novembre, j’étais à l’avant du camion sono. Deux jeunes journalistes marchaient  devant moi à la gauche du camion et pas à droite. Détail pertinent. Je roulais à 10 km/h je ne pouvais pas ne pas les voir, ne pas les observer discuter ensemble. Elles avaient masqué tout signe distinctif pouvant rappeler pour quel média elles « travaillaient », ou plutôt elles « épiaient ». J’ai  ensuite assez vite découvert, que ces anonymes n’étaient pas venues pour avaliser ou mettre, à la Une de leur média, les craintes à venir des résistants au fascisme islamique. Sur les ondes d’Europe1, on peut entendre les matins, aux heures de grande écoute (7H45′), une voix féminine clamer le slogan comme dans  le livre de « 1984 » de Georges Orwell, (sic) « L’islamophobie est un délit et non une opinion ».

Chez ces jeunes « suiveuses », l’islamophobie, étant de nos jours le seul péché qui ne soit pas pardonnable en veulent sans doute à Christine Tasin qui s’opposera a cet odieux slogan en déclarant courageusement, place d’Italie (sic) « l’islamophobie n’est pas un délit, c’est une opinion de la légitime défiance ». En attendant une future loi «Taubira » sur ce sujet, le débat reste ouvert. Les tribunaux « indépendants » ont de belles plaidoiries à venir !… La loi Taubira du 21 mai 2001, quant à elle, aura fait condamner l’historien Olivier Pétré-Grenouilleau pour avoir déclaré (sic) : «  Les Traites négrières ne sont pas des génocides ». La Loi Taubira de 2001, imposa de reconnaître l’esclavage et  la Traite des noirs comme « crime » contre l’humanité.  Mais, alors, dans cette nouvelle échelle, Historiquement incorrecte, des sévices génocidaires, comment désignera t-on la Shoah ?…

Dans ce pays, la Presse s’est attribuée le 4e pouvoir de l’Information. Et, afin de ne pas stigmatiser les minorités visibles, l’Histoire, les faits sont récupérés de façons déviantes. Un conformisme des idées se développe avec les mots en vigueur du Politiquement correct. Une nouvelle forme de dictature de la pensée impose des interdits du langage dans un mécanisme perfide utilisé lorsque l’on veut dissimuler la vérité et la remplacer par un mensonge bien choisi, en conformité, en vue de satisfaire uniquement ce que l’on doit entendre et rien d’autre.

Dans un très récent livre, le sociologue S. Trigano a découvert les liens d’adhésion implicites d’un nouvel ordre issu, du post-marxisme, et aboutissant vers un système totalitaire. Une nouvelle idéologie dominante est née appelée : le post–modernisme. Les idées de cette doctrine instrumentalisent un stade dit « post-humain » qui déconstruit le modèle de l’Etat-nation, rejette la distinction homme / femme, sacralise l’Écologie, redéfinie tous les champs de la réalité, de la morale et de la personne humaine. Elle met en place une forme de pouvoir otage, inidentifiable, qui régit les comportements humains. Un cauchemar kafkaïen qui surgit du néant altermondialiste pour ébranler la démocratie par le retour du féodalisme et du refoulé d’un double passé colonial et communiste. Dans ce nouvel ordre social et politique, un Homme nouveau est né moralisant l’Occident pour le sommer d’accueillir l’humanité entière là où l’islam chasse l’infidèle de ses terres.

P1100905

Pris dans cette nasse idéologique, là où les repères disparaissent, quel est le poids de  l’espoir ? Un espoir entretenu par la ferveur de ces milliers de patriotes, drapeaux tricolores  en mains, défilants derrière des banderoles dénonçant l’indiscible et qui ne peut-être trahi.

Et, certains titres pris dans les colonnes de Riposte Laïque attestent de l’importance de cet espoir chez les patriotes : « un évènement » ; « un acte de renaissance » ; « une étape de la reconquête » ; « une marche historique avec l’amorce d’une reprise en mains de son destin par le peuple français » ; « une première marche contre le fascisme qui en appellera d’autres ».

Pour Roger Heurtebise, « 75% des français pensent que l’islam gagne du terrain ». Pour Josiane Filio, « le 10 novembre sera une date marquante ». Pour Alon Gilad, « la démocratie : OUI, la charia : NON, dehors les nouveaux nazis ! ». Pour Chantal Crabère : « Agir contre le salafisme devient une urgence et une priorité à gauche ». Pour Salem Benammar « islamistes ou salafistes sont les 2 revers de la médaille wahhabite ». Pour Pascal Hilout : « Avec l’islam ; la France c’est fini ! ». Pour René marchand sur I<Télé, « l’islam est un système politique conquérant, qui nie la différence entre le sacré et le profane. C’est un totalitarisme ! ». Pour Richard Roudier : « L’islam est contre les peuples, contre la Nation, contre notre civilisation, contre les cathédrales, la Joconde, la Chapelle sixtine, les Bouddhas de Banias… Elle ne connaît que le Khalifat mondial, l’Oumma, la conquête de l’Europe, la Charia ». Pour Francis Regnier,  « 3.000 français dans la rue contre les islamosfachos, c’est for-mi-da-ble ! ». Pour Renaud Camus, « le dormeur doit se réveiller ».

Lorsque l’une sortait son stylo et son calepin, l’autre tenait dans sa main un micro relié à un magnétophone à bandes qu’elle portait en bandoulière dans un sac. Ce geste se répétait à chaque fois que Pierre Cassen lançait un nouveau slogan, scandé par la foule. Est-ce bien le rôle et la fonction que l’on attend de journalistes en 2012 ?…

Islam et l'UE

Ne cherchez pas trop longtemps, elles guettaient UNIQUEMENT l’erreur fatale, l’homophobie, l’islamophobie, la xénophobie, le racisme anti musulman, le dérapage verbal qui vous conduit tout droit devant les tribunaux « indépendants » de la Ri-pou-bli-que du changement dès maintenant. Mais Pierre, bien aguerri à ce sport national du politiquement correct, n’a rien lâché, et elles sont, je pense, rentrées bredouilles. Madame !… Voilà pourquoi votre fille est muette !

La marche contre le fascisme islamique du 10 novembre dernier, peut paraître une victoire pour certains ou une avancée significative pour d’autres. Pour Christine Tasin, « Cette marche du peuple, de la France d’en bas qui relève la tête et ne craint pas la trahison des élites est le combat de toute l’Europe ». Dans ce bras de fer contre cet islamisme qui baise la main qu’il ne peut couper, la réponse ne s’est pas faite attendre.

1-Un salon du monde musulman est organisé au Bourget du 23 au 25 décembre. Le logo du site organisateur en forme de provocation en dit long sur le prosélytisme du croissant rouge et du minaret conquérant la tour Eiffel.

islam en france

Le fascisme islamique qui se développe en France, et que nombre d’élus omettent de considérer dans tout son pouvoir de nuisance, dans toute sa profondeur, tant il représente une menace pour la paix civile. Rappelons à ces élus, avec Jacques Barzum que le Politiquement correct ne proclame pas la tolérance, il ne fait qu’organiser la Haine.

Pour preuve, l’existence d’un racisme anti-Blancs en France dénoncé par J. F Copé puis nié par une presse idyllique qui sévit depuis trente années, abouti à une inversion des valeurs, ajoutant de la confusion à la confusion sur l’existence des « bons » et des « mauvais » antiracistes. Il suffira de réécouter les paroles des rappeurs des années 2000 à 2007 pour se convaincre qu’à force de faire un faux racisme on finit par faire du vrai racisme.

C’est également dans le contexte de l’attentat contre une épicerie casher à Sarcelles qui a conduit, depuis, au démantèlement d’un réseau terroriste, qu’a été le moment choisi par J.F Copé pour parler du goûter d’un enfant non musulman, de son pain au chocolat confisqué par de jeunes musulmans pendant le Ramadan. S’ensuivit un tonnerre médiatique de réactions indignées des politiques du gouvernement Hollande pour dénoncer ses paroles comme une « ignominie ». Jacques Barzum avait raison, le politiquement correct ne fait qu’organiser la Haine ! La preuve.

2-N’avez-vous pas remarqué enfin que, lors de nombreux interviews télévisés, sont choisis  principalement de jeunes personnes arborants autour du cou le foulard de la conquête islamique, le keffief que portait Arafat à damiers blancs et noirs. N’y voyez vous pas un signe invisible de cette pensée dominante, qui agit à notre insu, hors de nos repères conscients ? Lisez Trigano, vous ne mourrez plus idiots !

Patrick Granville


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.