Marche contre le fascisme islamiste : Pierre Cassen interviewé par… La Voix de la Russie

1re partie

http://french.ruvr.ru/2012_11_15/94739275/

2e partie

http://french.ruvr.ru/2012_11_16/94834012/

3e partie

http://french.ruvr.ru/2012_11_17/94962265/

Première marche contre le fascisme islamiste, silence radio dans les médias (1re partie)

франция ислам франция мусульмане

 
Photo : EPA

Partie 1 : entretien avec Pierre Cassen, fondateur du site Riposte laïque http://ripostelaique.com/

Dans quel contexte a-t-elle eu lieu la marche du 10 novembre ?

« C’est la première marche en France contre le fascisme islamiste. Elle a eu lieu dans un contexte particulier. Il y a trois semaines, 73 jeunes identitaires sont allés sur le toit de la mosquée à Poitiers pour dire ça suffit ! Il y a un mois et demi, on a eu le film l’Innocence des Musulmans et une manifestation interdite tenue par 200 salafistes qui ont prié aux pieds des Gendarmes sur les Champs-Élysées ».

Avez-vous eu beaucoup de journalistes ?

« Une première marche contre le fascisme aurait pu intéresser des journalistes professionnels soucieux de ce qui se passe de nouveau dans le pays. Cela fut un silence total. Jusqu’à vendredi en fin d’après-midi, nous n’avions pas reçu un appel de la presse. A 16 heures une jeune journaliste indépendante a téléphoné pour faire une interview. I-Télé a diffusé l’interview à 14 heures le samedi alors que nous commencions à 14 h 30. Et la journaliste s’est permise de nous amalgamer à l’extrême droite à la fin de son reportage. Devait-elle le faire pour conserver son poste de journaliste pigiste ? De plus I-Télé a introduit ce reportage en parlant d’une manifestation de l’extrême droite à Paris. Évidemment, nos lecteurs sont furieux ».

Pourquoi la presse ne dit rien sur votre manifestation ?

« La censure sur notre manifestation me fait penser au système soviétique. Depuis samedi soir et dimanche pas un mot. Jusqu’à maintenant pas un seul journaliste a évoqué la manifestation ! L’AFP a dit que nous étions plusieurs centaines. On a eu 2 500 manifestants. L’AFP http://www.lalsace.fr/actualite/2012/11/10/plusieurs-centaines-de-personnes-manifestent-contre-le-fascisme-islamiste a retenu le fait que, moi-même et Pascal Hilout, nous avions été condamnés par la 17ème Chambre correctionnelle de Paris pour incitation à la haine des musulmans. Un procès qui fut un véritable procès en sorcellerie. Quand vous écrivez que l’islam est une religion guerrière, vous devez savoir que vous faites un délit d’intention car vous montrez une haine. Pascal Hilout a renié l’islam car il ne veut pas que ses filles soient obligées de porter le voile. Et lors du procès, on lui a expliqué qu’il faisait du racisme contre lui-même… Pour les procureurs à l’idéologie bobo gaucho, l’autre n’est que paix, amour et tolérance. Les méchants sont les patriotes qui osent s’interroger sur la pertinence de l’immigration et qui osent ouvrir les yeux à leurs compatriotes ».

Vous parlez de matraquage, d’enfumage et de désinformation !

« Il est interdit de dire qu’on aime son pays. Seul le Front national le revendique. Si vous le faites, vous êtes raciste et ce n’est pas bien. Ils disent, la France est finie. On est dans le libre-échange. On est dans la société multiculturelle. Vous n’aimez pas les autres et c’est ce qui est moderne. C’est presque la préférence immigrée. Les gens finissent par rentrer les épaules. Richard Millet, par exemple, avait dit lors d’une émission télévisée qu’il était le seul Blanc sur le quai du métro et qu’il ne supporte plus les constructions de mosquées en France et de voir sa civilisation disparaître. Alors les bien-pensants lui rétorquent « Comment osez-vous dire que vous êtes le seul Blanc puisque les Arabes sont des Blancs. On assiste à un déni de réalité, à de l’enfumage. Même des copains qui ont eu une panne de moto et qui durent prendre le RER pour aller à Paris, on dit la même chose que l’écrivain Richard Millet ».

Quels dénis de réalité voyez-vous ?

« J’étais ouvrier du livre, ancien typographe, délégué syndicaliste, d’orientation communiste, à la Tribune. Ces engagés politiques depuis des années ne veulent pas reconnaître leurs erreurs. C’est la même chose avec les journalistes qui écrivent depuis des décennies sur les vertus de l’Union européenne qui va sauver les peuples par le plus d’Europe. Ce sont les mêmes qui écrivent sur le bonheur de l’immigration en disant que c’est une chance pour la France avec l’islam comme religion de paix. Rien de ces trois trucs là n’est vrai. On a des zèbres qui continuent de dire que l’islam est perverti par quelques extrémistes. Mais on un Robert Ménard qui a changé de direction. Maintenant, on a l’impression qu’il va dépasser Risposte Laïque. M’enfin un grand respect pour ceux qui changent. A quand une autocritique de Mélenchon, de Caroline Fourest et de tous ces journalistes qui nous enfument. Il faudra combien de Mehra en France avant ? La sœur de Mehra vient de dire qu’elle est très fière de son frère. En plus on voit des graffitis en France à la gloire de Mehra ».

C’est une manifestation de l’extrême droite ?

« On a fait une manifestation qui appelle à lutter contre le sexisme, le racisme, le fascisme, contre la charia, pour des valeurs démocratiques, des valeurs égalitaires, accompagnée de la Marseillaise, du chant des partisans, en montrant l’amour du pays, l’amour du drapeau bleu, blanc, rouge. Notre manifestation a seulement été appelée par Résistance Républicaine ! Le Front National, le Bloc Identitaire ne nous soutenaient pas. Les journaleux dans un réflexe pavlovien nous amalgament tout le temps avec l’extrême droite, c’est tellement confortable ».

Êtes-vous de l’extrême droite ?

« Cela nous rappelle les années 30 avec le Goulag soviétique où ceux qui parlaient des hôpitaux psychiatriques étaient traités de fascistes et d’extrême droite. Le parti d’extrême droite, c’est le totalitarisme comme la Grèce des Colonels. C’est tout ce qui annule la démocratie, l’égalité entre les hommes et les femmes. Vous retirez le mot stalinisme par l’islam vous avez la tendance actuelle. Tout ce qui annule toute vie démocratique, je le combats. Tout ce qui incarne la prégnance d’une religion sur les gens, tout ce qui incarne la violence physique contre l’opposition et c’est ce qui se passe dans les pays musulmans. Si il y une extrême droite qui monte, c’est l’islam ».

Votre expérience de syndicaliste est utile ?

« Je sais ce que c’est d’organiser une manifestation. Résistance Républicaine est une toute petite PME. Nous n’avons pas les moyens des associations antiracistes. On ne veut pas de subventions. C’est à nous d’avoir des sympathisants. Nous ne supportons pas ce réflexe de se faire assister par l’État français car c’est une dérive allant à la fonctionnarisation des militants. Qui tient les Conseils régionaux ? L’État français ? Qui va nous subventionner ? Nous sommes les premiers à pointer du doigt le fait que la presse écrite est sous perfusion avec 20 % par l’État qui l’aide à ne pas mettre la clef sous la porte. On ne peut pas dénoncer et en profiter. Il faut une cohérence. Je ne serais pas à l’aise si un Conseil général voudrait nous aider ».

Qu’est-ce que la véritable égalité ?

« La véritable égalité est que l’État arrête de donner de l’argent à la Licra, au MRAP, à la LDH, à SOS Racisme, au CCIF par le truchement de réductions d’impôts à une structure communautariste qui en plus détricote la République. Il faut rompre avec cette politique clientéliste».

Propos recueillis par Olivier Renaut 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=aHEKIn32A5I

Première marche contre le fascisme islamiste, silence radio dans les médias. Partie 2

    нелегальный иммигрант франция иммигрант

 
Photo : EPA

Entretien avec Pierre Cassen, fondateur du site Riposte laïque http://ripostelaique.com/

Les dates de la fondation de votre association ?

« Le site Riposte Laïque, qui est une Association pour développer les fondements démocratiques en France, a été créée en 2007. Nos lecteurs ont souhaité que nous fassions des actions avec une structure locale. Nous avons créé Résistance Républicaine en Juin 2010 pour permettre aux lecteurs de se connaître et de s’organiser ».

Que pensez-vous de la posture de Najat-Vallaud-Belkacem ?

« On a des personnes de double nationalité au gouvernement. C’est le cas de Najat-Vallaud-Belkacem. Elle a été membre d’une Association financée par le roi du Maroc dont son rôle était de défendre les intérêts des sujets de sa majesté. Najat-Vallaud-Belkacem est la porte-parole du gouvernement. Qu’elle sera son attitude en cas de différents entre le Maroc et la France ?»

A quoi expliquez-vous l’autocensure des journalistes ?

« Pratiquement tous les journalistes sont issus de familles de cadres supérieurs et de professions libérales. Il y a une sélection par le fric. C’est en plus un milieu où le recrutement se fait par connivence politique. 70 % des journalistes ont voté pour Hollande, 30 % pour Jean-Luc Mélenchon. On a une déconnexion totale entre les journalistes et le peuple de France. Il y a un terrorisme intellectuel dans les rédactions en France. Il y a ceux qui se censurent».

Est-ce une idée communiste cette volonté d’immigrer ?

« Pas du tout ! La valeur nationale est une valeur communiste. Il est question d’une solidarité entre les prolétaires mais Marx ne disait pas que les prolétaires devaient quitter leur pays. Georges Marchais tenait des propos contre l’immigration. Ce n’est pas la culture de la gauche de faire une culture de l’immigration. C’est une dérive gauchiste. A partir du moment où le parti communiste s’effondre dès 1981. François Mitterrand a compris qu’il fallait construire l’Union européenne. On a fait la décentralisation. On a un projet européen derrière. Il a commencé à remettre en cause le peuple de France. Il a fait les régions puis on a introduit une immigration forte. Jean-Luc Mélenchon, lui, sauve la face par des numéros de claquettes ».

Quel est le rôle de BHL là-dedans ?

« BHL est très bien pour cracher sur notre peuple. C’est une espèce de grand bourgeois qui a fait sa crise d’acné avec le maoïsme dans les années 70. Il hait la France comme tous les grands bourgeois qui détestent les pauvres. Il oublie de dire que son père a fait fortune par le commerce du bois avec l’Afrique. Il se comporte comme un procureur du peuple dans la Chine de Mao. Il a le rôle sur terre de défendre les opprimés. Je n’ai jamais entendu BHL sur les deux millions de Soudanais massacrés. Il s’indigne contre les Serbes qu’il faut bombarder… Puis on a vu cette croisade contre Kadhafi et on installe la Charia en Lybie. BHL est un ensemble de coups médiatiques allant dans le sens des intérêts de la politique américaine. Jamais BHL a un mot sur les opprimés du Qatar et les esclaves de ce pays ».

Quand commence cette immigration ?

« Ça commence avec Giscard en 1975 par le regroupement familial quand le chômage explose. On nous raconte qu’il n’y a plus d’immigration depuis 1975. L’immigration est de plus en plus une immigration de peuplement et pas une immigration de travail ».

Pourquoi nous n’avons pas été informés sur l’immigration ?

« L’INSEE a avoué des années après avoir volontairement sous-estimé les chiffres migratoires pour ne pas faire le jeu du FN ! »

D’où peut venir cette théorie migratoire ?

« Bat Ye’or, auteure d’Eurabia, parle des accords entre les dirigeants européens est les Arabes au lendemain du choc pétrolier dans son livre ».

D’autres personnalités politiques qui vantent le métissage ?

« Jacques Attali veut que la France soit un hôtel où on vient et d’où on part quand on le veut».

Quel est le rôle de l’OPEP ?

« On a des relations privilégiées avec les pays de l’OPEP et l’Union européenne s’engage à promouvoir une culture différente pour faire le village mondialisé ».

La stratégie multiculturelle vient d’où ?

« Je ne suis pas sûr que les dirigeants européens savent où nous allons. La caricature du dirigeant européen est Daniel Cohn-Bendit qui déteste la civilisation dans laquelle il vit. Pour lui, on est des citoyens du monde. On voit avec lui tout un discours de haine de soi, une espèce de culpabilité. Avec l’Allemagne en plus. On voit une persécution… En gros nous sommes des fascistes en puissance qui ont su générer la shoah. Pour ne pas être fasciste, il faut s’ouvrir à l’autre. Puis il y a le Bilderberg ou le siècle qui jouent un rôle important. Des Barraso et des Cohn-Bendit, ce sont des fidèles de ceux qui se retrouvent à Bilderberg. On a la logique non démocratique. Un président français n’a pas le contrôle de son immigration ».

Votre avis sur le MAE contre Aurore Martin ?

« C’est une chose épouvantable qui a eu lieu avec un MAE. On lui reproche d’avoir soutenu Batasuna qui est interdit en Espagne. C’est quelque chose qui ne se fait pas en France. On juge nos compatriotes sur le sol français et on ne les extrade pas. Là, pour une chose qui n’est même pas un délit sur le territoire français, Manuel Valls et François Hollande extradent une citoyenne française ».

Première marche contre le fascisme islamiste, silence radio dans les médias. Partie 3

европа паранджа турция женщина ислам мусульманство

 
© Flickr.com/miss_ohara/cc-by-nc

Entretien avec Pierre Cassen.

Votre avis sur le nouveau Traité ?

« Avec le Traité européen de stabilité la France va être soumise à un contrôle de la Commission et pourra être sanctionnée par des amendes. C’est la logique que connaissent les Grecs. On dit que c’est bien car on va arrêter de dépenser n’importe comment. Mais ça veut dire moins de fonctionnaires, moins de services de santé, la remise en cause du SMIC. On va rentrer dans la politique totalement libérale. C’est une idée allemande avec un modèle allemand. L’Allemagne n’a pas les mêmes contraintes que la France rien qu’au niveau démographique. L’Allemagne a conservé une structure industrielle que la France n’a plus. C’est curieux de voir Hollande traiter Sarkozy de collabo envers l’Allemagne et de le voir faire la même politique. Nous ne sommes pas obligés de suivre l’Allemagne. Leur volonté de protéger l’euro est un véritable fantasme. Dans l’Histoire de nombreux peuples ont dévalué et c’est la dévaluation qui a relancé l’économie. C’est la volonté d’avoir une oligarchie en Europe ».

Votre avis sur ce printemps arabe et le sur le Qatar ?

« On installe des États islamiques à nos portes. BHL ne dit rien contre le Qatar. Le Qatar investit en France. Le Qatar. a 10 % de Lagardère. Le Qatar est de plus en plus dans des endroits stratégiques. Neuf mois avant la victoire de François Hollande, nous avons écrit le livre « C’est la faute du Bobo Chocelyn ». On décrit une France qui fait payer son déficit, ses retraites et son système de santé par les pays du Golfe. En échange, les dirigeants devaient avoir de la compréhension envers certaines religions et transformer certains territoires français en zone de charia. Le Qatar aujourd’hui investit 50 millions dans les banlieues françaises. L’État français aujourd’hui accepte que des projets communautaristes et religieux soient financés par des pays étranges en France. Le Qatar a proposé d’injecter 10 milliards dans l’économie française. Il est interdit de critiquer le Qatar car c’est raciste ! On peut imaginer que le Qatar arrose tous les partis français. Les bénéfices qatari et d’Arabie saoudite ne sont pas soumis à l’impôt des bénéfices en France».

La demande de repentance de l’Algérie et vous ?

« Ça résume tout le mépris de l’élite française depuis trente ans. Plus on donne des concessions aux islamistes plus ils en réclament. Oui, c’est honteux. Je recommande de regarder la Valise ou le cercueil qui est un film fait par des anciens Pieds Noirs. J’ai appris cette histoire, il n’y a que cinq ans. J’ai appris auparavant dans le système que les Français avaient été des salauds. En fait, les Français ont mis fin aux Razzias turques où plus de trois millions d’esclaves ont été capturés. Les Français ont aboli l’esclavage mis en place par les Arabes. Je ne savais pas ça. Les Français ont été bien vus par la population locale. La France a construit un système de santé, des routes. Le FLN s’est d’abord attaqué aux population algériennes. Quand on connaît la véritable histoire de l’Algérie, qu’on a abandonné les harkis… Hollande ose proposer ses excuses. La France était en guerre contre l’Algérie. Comme les dirigeants algériens doivent se marrer. Quand Bouteflika est malade, il vient se faire soigner en France à nos frais. Quand on traite un peuple comme le nôtre on a la dignité de ne pas venir se faire soigner ici. Avec Hollande et sa visite en décembre en Algérie, je crains le pire. Le bras d’honneur de Longuet ne me pose pas problème. On peut répondre différemment. C’est plutôt à l’Algérie de remercier la France pour ce qu’elle a apporté. D’ailleurs l’Algérie devrait se révolter contre ses dictateurs ».

A-t-on une guerre en France ?

« La France a une guerre sur son propre territoire qui ne porte pas son nom. Nous sommes dans une guerre de civilisations, une guerre menée par l’islam. C’est une guerre intelligente. Sur les plateaux de télé, ils font attention. On a dix millions de musulmans en France. Pendant le ramadan des journalistes parlent de deux millions ».

La France c’est bientôt le Kosovo ?

« La Seine-Saint-Denis est une enclave musulmane. Le Kosovo et le Liban sont des exemples. Cela c’est mal terminé pour les populations d’origine ».

Les Identitaires ?

« Ils ne veulent plus de l’Etat-nation, plus de l’Union européenne qui veut plus d’immigrés. Ils ont une haine du jacobinisme. L’État français, c’est pour eux un envahisseur, un colonisateur en Bretagne. Les identitaires se plantent. Ils pensent pouvoir bouter l’envahisseur quand ils auront le pouvoir. Mais ce n’est pas évident. Auront-ils le rapport de force ? Tous ces régionalistes vont faire le jeu des musulmans et à terme la Seine-Saint-Denis sera une enclave musulmane. Ils jouent aux apprentis sorciers ».

L’interdiction des Identitaires de Poitiers ?

« Interdiction de Poitiers, honteux, collabos ! On considère les Identitaires comme des résistants. Après deux générations décervelage, on a 70 jeunes qui assument des risques et ont réussi à monter une telle opération, sans agression avec le mot d’ordre référendum sur les immigrés. Par rapport à la violence des agressions islamiques en France ou Act-Up qui a frappé un prêtre pour défendre le mariage homo, voir des jeunes bien, être considérés comme des criminels, c’est dégueulasse. La liberté d’action n’existe plus en France. Ils auraient détérioré des tapis de prière sur le toit. Quand on voit que les églises subissent des détériorations, que des processions chrétiennes sont caillassées par des Jeunes. C’est un gouvernement de collabos ».

Combien de mosquées sont construites ?

« Une mosquée tous les cinq jours est construite. En 1970, on avait cinq mosquées. Nous avons en France aujourd’hui 2 300 mosquées. 70 mosquées sont construites par an. Mohammed Moussaoui du CFCM estime que nous devons doubler ou tripler le nombre de mosquées ! ».

Le rôle de la laïcité ?

« La laïcité est un piège. Les laïques sont pour la liberté de culte. Il n’y a pas de raison qu’ils ne doivent pas aussi avoir leurs moquées… sauf que c’est le piège. Une mosquée c’est un projet politique totalitaire. L’islam n’est pas une religion. C’est plus prêt du nazisme ou du stalinisme que du christianisme. Une mosquée c’est une mairie bis. Un lieu d’endoctrinement où les enfants apprennent qu’ils sont d’abord musulmans avant tout».

Que voulez-vous ?

« Une Commission parlementaire ! Y-a-t-il moins de voiles, moins de halal, moins de replis communautaristes ? Tout le monde fera le constat que les mosquées sont des lieux où s’enracine une autre culture. Chaque mosquée est un recul de la civilisation. Ce n’est pas grâce à une mosquée qu’on va sortir les musulmans des caves… C’est incroyable qu’ils tuent des Coptes en Égypte, brûlent les églises. Je suis stupéfié de voir le cardinal Philippe Barbarin avoir fait inscrire «Al-Akhbar» sur la cathédrale de Lyon… Les musulmans ont compris le discours inter-religieux. Ils brûlent les églises chez eux et construisent des mosquées ici. L’islam de France, voire de l’islam des Lumières… comme si ça pouvait exister, me fait penser au nuage de Tchernobyl. D’un seul coup, il y a un micro climat en France. L’islam ne serait plus l’islam. Surtout qu’ils viennent du Maroc, d’Algérie, du Golfe… pour l’enseigner ».

Le rôle des députés ?

« Les députés sont des lâches qui ne pensent qu’à leur carrière. Un maire socialiste m’a dit « tout ce que tu dis-je le partage mais je ne peux pas le dire sinon je suis viré par le PS ».

Votre avis sur Stéphane Gatignon et sa grève de la faim ?

« Surtout qu’on ne le nourrisse pas. Ce mec est un Vert qui est à fond dans la société multiculturelle et qui se bat depuis 30 ans pour une libre immigration en France. Il est victime dans sa ville de toutes les conséquences tenues par lui depuis trente ans ».

Propos recueillis par Olivier Renaut


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.