Mariage pour tous : une aubaine pour les musulmans polygames

Tout d’abord une constatation : dans les pays où les mariages homosexuels sont autorisés on enregistre moins de 2% de « gays » qui convolent… les 98% autres s’en moquent totalement.

Était-ce bien utile de faire tant d’histoire pour exaucer le vœu de 2% d’homosexuels ?

À présent entrons dans les détails, puisqu’il le faut.

Mariage pour tous cela implique également divorce pour tous n’est-ce pas ? Et comme cela est connu que les « gays » sont moins fidèles que les hétéros c’est une belle manne que l’on offre aux avocats et aux notaires (pour les contrats).

Mariage pour tous cela veut dire quoi au juste ? Que quand on aime d’amour on a le droit de se marier avec qui que ce soit ?

Très bien, moi j’aime ma fille, j’ai donc le droit de la demander en mariage ! Ou alors ma sœur ! Et pourquoi pas ma mère…que j’adore également ! Pour ne pas dire mon fils, mon frère et même mon père…pourquoi pas ?

Arrêtons là cette plaisanterie et redevenons sérieux.

Mariage pour tous au nom de l’égalité pour tous.

Fort bien. Voyons la PMA (procréation médicalement assistée).

Brigitte et Christine ont eu le droit de la pratiquer et elles ont à présent un magnifique bébé.

Jules et moi nous en sommes jaloux et au nom de l’égalité pour tous nous souhaitons y avoir recours.

Là nous avons un problème : lequel de nous deux va procréer ?

Tout comme moi, Jules aimerait bien être le premier homme sur terre à « accoucher »…à présent que nous en avons le droit au nom de l’égalité pour tous, tout comme Brigitte et Christine.

Nous n’avons pas encore pu résoudre ce casse-tête…aidez-nous svp ! Merci

Mais allons un peu plus loin.

Nous sommes une république laïque dont le principe de base est de respecter toutes les croyances, toutes les religions, et d’autoriser leur pratique…c’est bien ça ?

Alors Mouloud a raison quand il m’affirme que les évêques, les rabbins et les pasteurs, ont tort de protester au nom de leurs principes religieux.

Et les imams alors ?

Au nom de l’égalité pour tous on va autoriser, parce qu’ils s’aiment, un homme à épouser un homme et une femme à s’unir à une autre femme alors que les opposants estiment que la présence d’une femme et d’un homme soit absolument nécessaire pour la filiation, m’affirme Mouloud avec justesse, alors, ajoute-t-il, pourquoi mon frère Ahmed, qui vit depuis dix ans à Marseille avec quatre femmes qu’il adore  se trouve dans l’obligation de dissimuler sa polygamie et ses 16 enfants sous des noms différents ? N’aurait-il pas le droit de se marier afin de régulariser sa situation illégale ?

Donc, poursuit-il,  moi qui suis « Français musulman » je sollicite le droit de pratiquer ma religion sur le sol de de France, donc de pratiquer la polygamie, puisque ma religion m’y autorise…4 femmes, je vais me régaler, surtout avec les allocations familiales.

Quels veinards Mouloud et Ahmed…quatre femmes ! Il est vrai que, quelquefois, une seule suffit amplement !

Et son cousin, Abdallah, qui va enfin pouvoir épouser la petite Zohra, qu’il aime à la folie mais qui n’a que onze ans, puisque sa religion lui en donne le droit.

Bien sûr, ce n’est pas pour demain, ajoute Mouloud, mais bientôt nous aurons le droit de voter et alors nous pourrons proposer de légiférer dans ce sens. Après tout pour procréer il vaut mieux un homme et quatre femmes qu’un homme et un homme ou une femme et une femme, non ?

En conclusion : le mariage pour tous = l’égalité pour tous ; quel casse-tête non ! Et tout ça pour satisfaire 2% d’homos qui souhaitent convoler…et la majorité des français sont, paraît-il d’accord.

Je n’y crois pas, c’est trop débile.

Manuel Gomez


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.