Marseille : prison et sanctions pour les tromperies des bouchers halal

Un appel devrait suspendre l’obligation de fermeture imposée par le tribunal correctionnel à l’exploitant de la boucherie de Saint-Louis, l’une des plus importantes de Marseille. Photo Pierre Shipman

Un lecteur assidu de RIPOSTE LAIQUE a récemment porté à la connaissance de son Rédacteur en chef, un sujet inquiétant et rassurant à la fois, dans un article du 18 décembre du journal La Provence : « Une surface de vente de Marseille condamnée à fermer ses portes » http://www.laprovence.com/article/faits-divers-justice/marseille-prison-et-sanctions-pour-les-tromperies-des-bouchers, mettant gentiment « au défit » certains des auteurs/contributeurs habituels d’en tirer quelques commentaires en ligne…

Aux « abonnés absents » pendant presque deux jour, pour cause d’occupations diverses et variées (la retraite n’est plus ce qu’elle était … je suis épuisée par mes nombreuses tâches), je constate que pendant ce temps là, mes brillants « camarades d’écritures » Caroline, Gérard, Pascal, Christine et Pierre … ont planché sur d’autres sujets, rapportés avec leur talent habituel dans de superbes articles ; j’en déduis que si je ne veux pas démériter dans l’estime de cet aimable lecteur, il est temps que je m’attèle à décortiquer le sujet proposé.

Sujet inquiétant parce que concernant un domaine sensible : la viande halal... objet de la vigilante attention des patriotes depuis que nous soupçonnons, hélas avec raison, d’en ingurgiter de plus en plus souvent « à l’insu de notre plein gré ». Pourtant ici, pas de tromperie … enfin, Si ! quand même un peu puisque c’est justement l’objet du scandale mis au grand jour :

« Le tribunal correctionnel a condamné, hier, la Société générale des viandes, exploitant de King Halal (grande surface de 300m2), à fermer durant huit mois pour sanctionner une multitude d’infractions »…

… « Le 28 novembre, en dépit de la menace pesant sur la quinzaine d’emplois, le procureur avait requis trois années de fermeture. Il justifiait cette sanction très lourde par le fait que « l’ordre public économique doit pour une fois s’effacer devant l’ordre public sanitaire ». Alertés par des clients préoccupés de la qualité de la viande puis par les urgences de l’hôpital Nord après trois suspicions d’intoxication de patients affirmant avoir consommé des merguez de King Halal, les services vétérinaires avaient procédé à deux contrôles en octobre 2009 et juillet 2010. »…

Là ça fait froid dans le dos ( raison pour laquelle notre facétieux lecteur a d’ailleurs qualifié ce fait « d’hiver ») quand on pense au temps écoulé entre les contrôles pratiqués, d’octobre 2009 à juillet 2010 … et la sanction de fermeture en décembre 2012… et donc au nombre d’intoxications qui auraient pu être évitées pendant ce laps de temps important … heureux qu’il n’y ait pas eu à  déplorer un ou plusieurs décès !

« Ils avaient donné lieu à une très longue liste d’entorses et manquements dont les plus graves qualifiés de tromperie sur une marchandise entraînant un danger pour la santé de l’homme. La Direction départementale de la protection des populations visait l’importation de Grande-Bretagne de têtes de mouton, interdite par les autorités sanitaires afin de lutter contre le prion de l’encéphalopathie spongiforme bovine (vache folle), le hachage à l’avance sans autorisation, des erreurs sur l’étiquetage sur la provenance, le dépassement de la date limite de consommation

Les contrôleurs recensaient également une kyrielle d’irrégularités ayant trait à la propreté des lieux : sols couverts de déchets et de sang séché, défaut de lave-mains… En 2010, le préfet avait déjà ordonné une fermeture durant dix jours.

Il est vrai que personnellement je ne me sens pas du tout visée par ce danger puisque, n’habitant pas Marseille d’une part, et ne m’approvisionnant jamais dans une boucherie spécifiée halal d’autre part… mais comme je suis d’un naturel bien plus généreux et compatissant que ceux qui veulent nous imposer de manger uniquement halal, je plains sincèrement ceux qui parmi la clientèle de cette enseigne ont eu à pâtir douloureusement de la saloperie caractérisée des responsables de ces faits.

Mais, sujet pourtant rassurant parce que démontrant que finalement tous les tribunaux ne sont pas aussi ripoux qu’une certaine « Chambre correctionnelle » maudite (dont je tairai le numéro, de peur d’être immédiatement sommée d’y comparaitre), dont la principale occupation semble de vouloir pratiquer des coupes sombres dans les rangs des patriotes osant ruer dans les brancards du « politiquement correct » édicté en loi par les bobos moralisateurs et autres droitdelhommistes abrutis par les substances hallucinogènes qu’ils ingurgitent et souhaiteraient imposer à tous …  Et que certains juristes ne se laissent pas intimider par les pressions dont tout ce beau monde est capable.

Enfin pour terminer sur une note humoristique, je rapporte ici le délire de notre lecteur pourvoyeur de fait divers, se plaisant à imaginer un islamiste pratiquant, victime d’une sévère gastro-entérite après avoir mangé du halal avarié et ne trouvant que des toilettes n’étant pas correctement orientées par rapport à la Mecque. Il termine par un généreux avertissement : « Surtout ne restez pas derrière lui si-il fait sa prière le front sur le carrelage des toilettes et les fesses en l’air… »

Oui, je sais, c’est un peu scatologique et provocateur, mais avouez que c’est drôle, et pour ce qui est de la provocation : c’est pas nous qui avons commencé !

Josiane FILIO


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.