Martial Roudier : Pourquoi Entraide Solidarité soutient 10 patriotes persécutés, dont Fanny Truchelut

Riposte Laïque : Peux-tu présenter ton association, son histoire, et expliquer sa spécificité ?

Martial Roudier : Notre association a été créée en 2002 en urgence et pour les besoins du moment car une action à caractère politique avait vu 3 des participants être placés en détention préventive. Rassurez vous, les 3 militants ont été bien évidemment mis hors de cause mais ont passé 15 jours derrière les barreaux. Rien de mieux pour tenter de vous décourager! Aucune structure de prise en charge de ce type de problème n’existant, nous avons décidé d’officialiser l’aide que nous avions apportée spontanément et avons créé le Comité d’Entraide aux Prisonniers Européens plus connu sous l’appellation CEPE. L’action du CEPE s’est dans un premier temps concentrée sur le soutien aux prisonniers et aux justiciables. Tâche ingrate car confrontée au milieu carcéral mais néanmoins indispensable. Au fur et à mesure de notre existence et de notre action en faveur des prisonniers, nous nous sommes vus sollicités par d’autres personnes qui n’appartenaient à aucun mouvement politique ni à aucune organisation. Untel nous parlait de son voisin, les faits divers des journaux nous faisait part de situations ubuesques où le citoyen lambda qui avait agi normalement à notre point de vue se retrouvait poursuivi voire emprisonné. Prenons l’exemple du « prof de Juvignac » qui s’est retrouvé dans son domicile ligoté avec sa famille, arrosés d’essence et menacés avec un revolver par un ancien élève cagoulé. Le prof a réussi a se libérer et dans l’altercation s’est saisi de son adversaire et l’a tellement serré que ce dernier en est mort. Que croyez vous qu’il arriva? Le prof a été mis en examen! Non condamné au bout de quelques mois de procédure mais obligé de déménager pour fuir une situation subie et plus qu’éprouvante…

Nous avons donc fait évoluer l’association il y a 2 ans, changement des statuts, renouvellement du bureau, rajeunissement de l’équipe et donc changement de nom: Entraide Solidarité était née!

Riposte Laïque : Quelles actions récentes avez-vous menées, et comment êtes-vous accueilli par la population… et par les autorités ?

Martial Roudier : Les 2 actions les plus parlantes sont celle de Sybil Vergnes et celle d’Hamid et Zohra.

Sybil Vergnes a subi un dur et honteux harcèlement de la part de militants d’extrême gauche au titre qu’elle était candidate FN pour les  dernières législatives. Cette courageuse femme qui élève seule ses 2 enfants a vu la vitrine de son petit commerce brisée au moyen d’une voiture bélier, en plus d’appels au boycott et de pressions directes. Une subtilité sur son contrat d’assurance et une non prise en charge des dégâts par son mouvement l’ont placée dans une situation économique très dure. Nous nous sommes rendus sur place pour constater les dégâts et lui apporter notre soutien moral. Nous avons ensuite lancé un appel à contribution qui a été entendu et nous avons pu remplacer très rapidement la fameuse vitrine pour un montant de plusieurs milliers d’euros.

L’action en faveur d’Hamid et Zohra est différente mais tout aussi symptomatique. Hamid et Zohra est un couple d’enfants de harkis qui, à la suite d’un contentieux personnel avec le maire de leur commune, se sont vus expulsés de leur logement. Nous ne rentrerons pas dans les détails car l’affaire est encore devant les tribunaux. Mais le couple s’est retrouvé à la rue et obligé de camper sur le parking de la mairie dans des tentes Quechua. Nous avons alerté notre réseau afin de leur apporter une aide dans l’urgence. Une semaine après leur expulsion, l’équipe d’Entraide Solidarité a livré un mobilhome de 11m de long sur 3m de large sur le parking de la mairie! De quoi s’abriter de la pluie, être au chaud et pouvoir dormir tranquille… Evidemment, nous avons eu à subir les tracasseries de la justice et de la gendarmerie locale. Nous avons été assignés au tribunal administratif et notre président a passé 17 heures en cellule pour une audition d’1 heure.

Mais toutes ces actions ne doivent pas occulter le travail que nous effectuons au quotidien notamment en faveur des prisonniers, qui est une tache de longue haleine. Nous venons juste de poster les mandats cash que nous envoyons 2 fois par an pour améliorer le quotidien de ceux qui payent le plus durement leur engagement. Grâce au soutien de nombreux anonymes nous avons fait passer le montant de ces mandats de 100 euros à 150 euros. Ce soutien financier dure depuis 10 ans.

Riposte Laïque : Vous venez de lancer, jusqu’à Noël, une opération de soutien aux patriotes victimes de persécutions judiciaires, et vous en avez choisi dix, dont une vieille connaissance de Riposte Laïque, Fanny Truchelut. En quoi cela consiste-t-il ?

Martial Roudier : C’est une manière symbolique de fêter les 10 ans d’existence de notre association. 10 ans = 10 résistants. Je trouve que c’est une bonne façon de « féter » notre anniversaire que de soutenir pour l’occasion des personnes (anonymes ou pas) qui, par leurs actes au quotidien, refusent de plier sous le joug du politiquement correct et qui par voie de conséquence en subissent les inconvénients. Nous sommes dans une république arborant une noble devise mais qui ne sont que des mots creux. La dictature (molle) pointe son nez et frappe impitoyablement ceux qui ne correspondent pas au moule. Mises en examen, dénonciation médiatique, condamnations financières, perte d’emploi ou impossibilité d’en trouver un, mise en détention également. Tout un arsenal qui vous condamne à une mort sociale assurée! Fanny Truchelut a du notamment fermer son gîte suite à la cabale lancée contre elle.

Les « résistants » sélectionnés sont issus de mouvements complètement différents. Nous tenons à être le plus représentatif possible car la résistance n’est pas l’apanage d’un seul mais est l’affaire de tous.

Riposte Laïque : Comment nos lecteurs qui le souhaitent peuvent-il vous aider ?

Martial Roudier : De plusieurs façons:

– jusqu’au 24 décembre, en participant à notre soutien de Noël pour les résistants. En quelques clics depuis votre ordinateur.

– en relayant nos actions publiées sur notre site internet et notre page Facebook.

http://www.entraide-solidarite.com/

- en nous aidant financièrement par un don. Nous fonctionnons sans aucune aide publique et seule la solidarité financière nous permet de mettre en place nos actions de soutien. Tous les dons bénéficient d’une déduction fiscale à hauteur de 66%.

– en nous aidant par leurs propres compétences, leurs réseaux, leurs conseils et par tout moyen imaginable!

Je terminerai par notre devise: la solidarité est une arme.

Propos recueillis par Pierre Cassen


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans INTERVIEWS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.