Le Mémorial de Poitiers, fruit de la propagande de la Commission européenne

Publié le 26 mai 2015 - par - 279 vues
Share

quenellePOITIERSJe regrette de toujours voir le sujet de l’esclavage examiné uniquement dans l’optique d’une traite négrière et africaine. La traite blanche et religieuse pratiquée par l’islam fut beaucoup plus importante. Elle s’opéra tout au long de l’expansion islamique sur trois continents et ravagea durant plus d’un millénaire les côtes méditerranéennes, s’étendant en Anatolie (Byzance), jusque dans les Balkans et en Scandinavie. Elle dévasta la démographie des indigènes non-musulmans des territoires islamisés conquit et acquit un caractère institutionnalisé dans le Califat arabe, en Perse et dans l’Empire ottoman avec la traite des enfants chrétiens des deux sexes destinés à remplir diverses fonctions. A mon avis, l’esclavage des indigènes dhimmis accompagné souvent de déportations, fut l’une des causes majeurs de l’islamisation des territoires conquis par les armées jihadistes, comme je l’ai écrit dans mon livre : Les Chrétientés d’Orient entre Jihad et Dhimmitude.    

Au sujet de Charles Martel, je suis heureuse de vous voir Christine relever la littérature d’abjecte dhimmitude courante dès les années 1990, développée par les organes propagandistes et islamo-collaborateurs de la Commission européenne, surtout sous Prodi. Voir le fameux Dialogue entre les Peuples et les Cultures, 2003, justifiant la création de la Fondation Anna Lindh qui est le fondement de l’emprise islamique culturelle sur l’Europe, l’autre volet étant l’immigration et ses conséquences.

Voyez aussi les élucubrations de Lluis Maria de Puig, qui sévit toujours à l’Assemblée parlementaire européenne comme responsable de la commission européenne de la Culture, de la Science et de l’Education. (Eurabia pps. 196-97 ; 200, 279). Vous êtes encore au sommet de l’iceberg.

Bat Ye’Or

INTERVIEW DE BAT YE’OR PAR CHRISTINE TASIN ET PIERRE CASSEN

Share

Les commentaires sont fermés.