Mensonges : face à Marine Le Pen, Valls a répété six fois que la laïcité s’appliquait partout en France !

Nous attendions avec impatience le débat qui eut lieu le 06 12, sur France 2, qui opposa Marine le Pen à Manuel Valls.

De paroles acides, de vérités crues, de réalités inquiétantes, rien d’autre que nous ne sachions déjà.

La Présidente du Front National a bien martelé que l’immigration était un vrai problème mais en l’abordant, pour l’essentiel, en termes économiques. A plusieurs reprises, elle a bel et bien mis à mal son adversaire politique (lire le dernier article de Pierre Cassen qui a relevé les différents moments où « elle a fait mouche ») lequel s’est drapé dans un flegme tout britannique accompagné d’un regard très distancé comme si les propos de Marine Le Pen ne le concernaient pas. Valls vit dans les hautes sphères, il s’occupe de questions et de problèmes autrement plus sérieux que l’immigration, « une chance pour notre pays, économiquement, démographiquement, culturellement  » , assène- t- il avec aplomb ;  lui est dans l’action et non dans le « calembour »

Pas une seule fois le mot « Islam » ne fut prononcé (sauf à la fin, voir plus bas). Il est à déplorer que MLP lui ait préféré celui de « communautarisme », tant il est habituel chez nos politiques que troquer un mot pour un autre fait oublier la réalité crue du premier. A-t-elle eu des consignes, des menaces ? Est-ce une stratégie politique, dans quel but ? A adopter une position « soft » sur un sujet qui préoccupe 75 % des Français, il n’est pas sûr que la méthode soit efficiente.

La politique immigrationiste de Nicolas Sarkosy poursuivie par nos actuels gouvernants n’a pas empêché 93% des Musulmans de voter Hollande.

En 20017, notre pays comptera au bas mot 1 000 000 émigrés de plus dont une écrasante majorité en provenance du Maghreb. Aucun indice ne permet de penser que ces nouveaux arrivants (ou régularisés pour ceux entrés illégalement sur le territoire) voteraient à droite ou plus à droite, tous les critères sont même réunis (le gouvernement s’y emploie avec force) pour qu’ils votent pour les gentils socialistes « islamolâtres ». Et que Sarkosy ait pratiqué une politique de gauche à vanne ouverte ne les a pas remplis de gratitude. 

Mais qu’importe pour le Ministre aussi fier qu’un torero, la France a le devoir d’accueillir toutes ces personnes en quête de vie meilleure ou victimes de persécutions diverses dans leurs pays d’origines. La France a des devoirs, que les Mahométans bafouent notre République et rêvent de transformer notre chez nous en chez eux profitant de tout notre arsenal de prestations familiales ne l’émeut guère. L’idéologie de Valls est indécrottable, non critiquable, rigidifiée dans une posture qui se veut tellement digne qu’elle confine au ridicule.

Il balaiera d’un revers de main dédaigneux et d’une petite moue condescendante les propos de la Présidente du Front National qui nous apprend que le Ministère de l’Intérieur est Membre du Conseil d’administration des « Oeuvres de l’Islam de France ». Ce n’est pas lui qui est membre, se hâta-t-il de préciser, mais le Ministère. Nous voilà rassurés…

Il faudra arriver au terme de l’émission (à la 34 ème minute) pour entendre, enfin, un terme intéressant : « laïcité ».

Marine Le Pen en profite pour relater ces deux derniers exemples scandaleux qui ont fait l’objet de 2 articles de Caroline Alamachère au sujet de la privation de Père Noël dans une école maternelle et primaire et le lamentable gâchis de 8200 mousses au chocolat.

Il se gardera bien de commenter l’une et l’autre de ces affaires car en bon animal politique rompu aux techniques de communication, il sait qu’en ne relevant pas, il amoindrit la force de frappe. Il réussit sans doute aux yeux d’une frange de la population à faire passer ces traîtrises à la laïcité pour des broutillesEt, au cas où nous en douterions, « la laïcité, c’est ce que nous avons de plus cher et c’est ce qui permet à ce pays d’être à la fois : ouvert, généreux, exigeant ».

Nous partageons sans réserve l’avis de Manuel Valls sur notre ouverture et notre générosité, en revanche, d’exigence, il serait bien inspiré de la déplacer du peuple français au peuple que nous, nous n’avons pas invité.

Il est vrai que nous sommes un « peuple rabougris qui ne se tourne pas vers l’avenir avec optimisme « . Nous saluons au passage toute sa considération et son respect à l’égard des Français de souche qui contribuent à son traitement et autres avantages très confortables dus à son siège de Ministre. 

Ce débat entre deux personnalités du monde politique aux  positions diamétralement opposées, comme tous les autres du même style, est symptomatique d’une société où les dés sont pipés dès le départ.

MLP s’appuie sur un discours argumentatif qui, comme tout discours de ce type, s’ancre sur des raisonnements logiques et des exemples réels, clairs et précis tirés de la réalité. Afin de convaincre, non pas l’adversaire qui -de toutes les façons- s’y refuse, mais le plus grand nombre de téléspectateurs, elle doit avancer sans jamais montrer ni erreurs ni failles lesquelles seraient immédiatement relevées par son interlocuteur à l’affût du moindre détail qui la discréditerait illico.

MLP représente « le camp du mal » et se trouvant de ce côté- là de la ligne de pensée imposée, elle n’a pas droit à la moindre parcelle d’imprécision.

La position de MLP est bien évidemment la plus inconfortable qui soit, à l’instar de la personne accusée à tort, pauvre innocente qui doit prouver qu’elle n’est pas coupable.

En ce sens, le 6 décembre sur France 2, la Présidente du Front National nous a démontré une nouvelle fois quau front, elle y va, et si des 2 quelqu’un est empli de courage, ce n’est certainement pas Manuel Valls. Mot réitéré de trop nombreuses fois pour être vrai.

Manuel Valls, lui, ne s’appuie sur rien, rien de concret s’entend, il n’en n’a pas besoin : il est dans « le camp du bien ». De ce côté- ci de la ligne de pensée, il est de facto et inconditionnellement exonéré d’argumenter : il affirme. 

Affirmations, assertions faisant force de loi.

Seuls les dictateurs agissent ainsi, c’est une position très confortable ne requérant ni énergie ni d’intelligence particulières.

Le regard perçant, l’intonation incisive mais la voix chaude et rocailleuse, il a débité de manière quasi incantatoire que » la laïcité s’applique partout « , si j’ai bien compté, 6 fois ! La répétition dont usent et abusent les religieux, les gourous, les prédicateurs est destinée, on le sait, à endormir les fidèles en les empêchant de réfléchir. La répétition, au cinéma, au théâtre, chez les humoristes est fort employée pour convaincre dans les scènes dramatiques, ou pour faire rire. Répétition ni en trop ni en trop peu auxquels cas elle court le risque de produire l’effet inverse de celui escompté.

SIX fois, c’était SIX fois de trop puisque c’est un honteux mensonge  !

L’ émission touchant à sa fin, le Ministre de l’Intérieur, s’inspirant peut-être du débat présidentiel Hollande/Sarkosy  au cours duquel le premier tenta de piéger le second en essayant de lui faire dire que « l’islam est un problème », interpella Marine Le Pen de la même façon, et de la même façon que Nicolas Sarkosy, la Présidente Frontiste éluda la question. Que pouvait -elle faire d’autre, en effet, la question méritant bien plus que quelques secondes à lui consacrer ? Valls a du prier très fort pour qu’elle morde à l’hameçon dans l’espoir de terminer sur une note négative à son endroit. Bravo, Madame Le Pen, vous l’avez vu venir, ce serpent à sonnettes !

Si dans tous les débats politiques les dés sont systématiquement pipés, la chape de plomb de la Pensée Unique laminant la contradiction, il reste à espérer que tous les dés ne sont pas encore jetés. Aussi longtemps que nous subirons cette confiscation de la parole, ces émissions nous laisseront toujours, malgré tout, un peu sur notre faim. 

Caroline Corbières

http://ripostelaique.com/valls-est-un-faux-courageux-mais-un-ennemi-dune-france-a-qui-il-impose-islam-et-immigration.html
http://ripostelaique.com/les-censeurs-du-pere-noel-sont-des-ordures.html

http://ripostelaique.com/des-milliers-denfants-prives-de-dessert-pour-cause-de-presence-de-gelatine-de-porc.htm

 

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.