Mohamed Sifaoui, taupe haineuse de l’islam déguisé en antiraciste

Publié le 7 janvier 2015 - par - 4 281 vues
Share

Ri7Sopo-sifaouiMohamed Sifaoui, complaisamment invité sur les plateaux de télévision, enfume souvent ses interlocuteurs en jouant la partition du musulman modéré, ennemi des islamistes. Il est par ailleurs complice de Sos Racisme, qu’il a rejoint il y a quelques années, histoire de continuer à exister, alors qu’il était grillé dans la profession de journaliste, à cause du bidonnage de certains de ses reportages. Ce personnage fait partie de ceux que nous avons appelé les 60 collabos, qui ont signé une pétition impulsée par son patron Sopo, pour demander au CSA de faire interdire Eric Zemmour.

Ces quelques liens, et le témoignage, en fin d’article, de Guy Millière, montrent, ce qu’est vraiment le personnage Sifaoui : un agent haineux de l’islam, déguisé en antiraciste. A-t-il vraiment sa place en France ?

QUELQUES ARTICLES

Alain Dubos

http://ripostelaique.com/sifaoui-utilise-le-temoignage-du-frere-merah-pour-preserver-lislam-et-accuser-la-france.html

Lucette Jeanpierre

http://ripostelaique.com/nen-deplaise-a-sifaoui-le-stupide-ramadan-sert-surtout-a-fliquer-les-mauvais-musulmans.html

Bonapartine

http://ripostelaique.com/Quand-Mohamed-Sifaoui-insulte.html

Jeanne Bourdillon

http://ripostelaique.com/Mohamed-Sifaoui-ou-les-limites-d.html

Huineng

http://ripostelaique.com/nen-deplaise-a-lenfumeur-sifaoui-il-y-a-des-milliers-de-souad-merah-en-france.html

SIFAOUI CRIE SA HAINE CONTRE RIPOSTE LAIQUE ET SON FONDATEUR

http://mohamed-sifaoui.over-blog.com/article-35825284.html

TEMOIGNAGE DE GUY MILLIERE CONTRE SIFAOUI

Guy Millière – Je ne regarde pas toujours les commentaires qui sont placés sous mes textes lorsque je place sur Facebook le lien qui permet d’y accéder.

Je me dis que la personne concernée porte un masque

Lorsque je le fais et que des questions me sont posées, lorsque des remarques me sont faites, je réponds. Je suis ouvert. J’enseigne à l’université depuis plusieurs décennies, et je veux être disponible. Lorsque des remarques stupides ou méchantes apparaissent, je les laisse en général de côté. La stupidité me consterne et m’incite au pessimisme : je me dis face à elle qu’il y a quelque chose de désespérant dans le fait de consacrer sa vie à la connaissance, et de voir que, parfois, la connaissance est inutile. La méchanceté est un sentiment qui m’échappe : je n’ai jamais compris la méchanceté, c’est ce qui m’a permis de préserver ma capacité d’indignation face au crime et à l’horreur. Il arrive, très rarement que les remarques stupides et méchantes viennent de quelqu’un qui, par ailleurs, semble intelligent et qui exerce une activité intellectuelle. Quand cela se produit, je me dis que la personne concernée porte un masque, et se présente sous un jour dans ses textes ou dans ses prises de parole publiques, et peut se présenter sous un autre jour en d’autres circonstances.

J’ai alors la tentation de rendre publiques les remarques stupides et méchantes qui m’ont été adressées. Je cède aujourd’hui à la tentation.

Comme on va le voir, la personne concernée aujourd’hui est Mohamed Sifaoui. Je cite donc :

Mohamed SifaouiIl a l’eczéma du cerveau et une triple fracture des neurones.

Mohamed Sifaoui: Non quand tu ouvres ta gueule on sent la science infuse qui habite les beaufs et de la haine, beaucoup de haine qu’un journaliste ne peut pas analyser car cela relève de la psychiatrie… Le problème avec des gens comme toi, c’est que t’es même pas un mec de droite mais un simple personnage de Bandes Dessinées, sauf que tu n’es pas tout public, car tu es tellement vulgaire et tellement bête qu’on sera obligé de mettre interdit aux moins de 18 ans…

Mohamed Sifaoui : D’ailleurs je pense que si mon chien déféquait sur le clavier qwerzty, le Mickey la haut écrirait mieux et son propos ainsi que clavier pueraient moins…

Je ne discerne là pas seulement la stupidité (lorsqu’on remplace l’argumentation par l’insulte, c’est en général qu’on ne dispose d’aucune argumentation), la méchanceté (que je me refuse à comprendre, mais qui suscite ma répulsion envers celui dont elle émane), je discerne là un esprit totalitaire : envoyer vers l’hôpital psychiatrique celui ou celle avec qui on est en désaccord est un procédé qui s’utilisait beaucoup en Union Soviétique. Assimiler à de la haine une analyse factuelle de la politique de l’administration Obama concernant l’islam radical (le texte concerné est : dreuz.info/obama-jamais-un-president-americain-na-fait-autant-pour-lislam-radical) constitue une manière d’escamoter les faits, de ravaler l’analyse au rang d’une pulsion, et d’exercer à son tour ses propres pulsions vis-à-vis de celui qu’on définit, dès lors, comme à éliminer.

Le recours à la scatologie est un procédé qui s’utilisait au temps de la Révolution française lorsque régnait la Terreur.

Il y a, dans le style de Mohamed Sifaoui, lorsqu’il se laisse aller, des accents qui rappellent ceux qu’on trouvait dans L’humanité au temps de Joseph Staline.

En me penchant sur le personnage, j’ai découvert qu’il s’était laissé aller, déjà, vis-à-vis de Binyamin Netanyahou et avait manifesté de la mansuétude envers la flotille pour Gaza, dont on sait qu’elle était une flotille pour le Hamas, et qu’elle avait été affrétée par l’İnsan Hak ve Hürriyetleri ve İnsani Yardım Vakfı, une organisation « humanitaire aux liens prononcés avec divers groupes islamistes ».

J’ai découvert qu’il s’en était pris, en des termes absolument dégradants, à Riposte laïque, organisation avec laquelle j’ai des désaccords, mais avec qui j’ai toujours débattu sans penser une seule seconde à me laisser aller à l’insulte, qui, à mes yeux, avilit celui qui y recourt, et surtout, sans accuser les responsables de Riposte Laïque de « racistes».

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Je ne sais que trop bien l’utilisation politique du « racisme » effectuée par diverses officines aux fins de diaboliser, d’inciter à la censure ou de pousser des juges à se conduire comme le Tribunal révolutionnaire de 1793.

J’ai découvert que le personnage s’en était pris, aussi, à Eric Zemmour et avait fait partie de la meute lancée aux trousses de l’auteur du « Suicide français ». J’ai découvert que le personnage faisait partie de ceux qui, tout en prétendant s’en prendre à l’islam radical, n’en défendait pas moins l’islam lui-même pour peu que la moindre critique soit adressée à celui-ci.

J’ai découvert que le personnage s’en était pris de manière assez abjecte à mes amis Bat Ye’or et Daniel Pipes, et était allé jusqu’à comparer les travaux de Bat Ye’or aux Protocoles des Sages de Sion.

Je me suis dit qu’être insulté par un personnage tel que celui-là était un honneur, mais que ceux qui l’ignoreraient encore devaient voir qui il est.

Nul, en tout cas, ne pourra l’accuser d’être un kâfir et de pratiquer l’irtidād.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

Bernard Bayle

Les commentaires sont fermés.