Montélimar : des provocateurs cherchent à ternir notre manifestation sur les retraites

Publié le 14 octobre 2010 - par
Share

à Union Départementale CGT Drôme

Union Locale CGT Montélimar

Bonjour,

Je faisais partie des manifestants qui s’unirent en grand nombre à la manifestation qui s’est déroulée ce Mardi 12/10/2010, à Montélimar, et fus satisfait de constater que la dynamique ne faiblissait pas, pour crier haut et fort que nous n’étions pas prêts à céder, comme en 2003, face à l’autisme, génocidaire de notre modèle social, en l’occurrence, ici, et notamment, les retraites.

Peu de temps avant que la tête du cortège arrive à destination, nous assistâmes à une scène qui provoqua des réactions parmi les manifestants au sein desquels nous étions, et qui suscite mon présent courrier… Un groupe de jeunes (dont la plupart selon mon estimation n’était pas majeurs) s’emparèrent du plateau de votre camion, du micro et des drapeaux CGT, pour venir y proférer des propos inacceptables et orduriers à l’encontre des nos politiques, notamment, et je cite :

« Sarkozy, on va t’enculer ! Tous à la Mairie pour faire chier le Maire ! Etc… »

Le conducteur du camion sono, ainsi que son assesseur, ne pouvaient pas ne pas entendre cela.

A aucun moment ils n’ont réagi pour récupérer ce micro et rappeler que les insultes de ce genre n’étaient pas bienvenues, et même absolument proscrites…Nous avons failli intervenir nous-mêmes mais avons estimé que cela relevait de la responsabilité de la CGT et de son service d’ordre auquel nous n’avons pas souhaité nous substituer… Nous avons rejoint la tête de la manif qui devait s’arrêter devant la Mairie de Montélimar…N’ayant pas pu prendre connaissance en rentrant le soir même des évènements qui amenèrent au saccage de la Mairie, je réagis donc maintenant…

D’une part, dans la mesure où la démesure, c’est le cas de le dire, pour le moins, ne peut qu’apporter de l’ eau au moulin de nos gouvernants, et que nous ne souhaitons pas nous disqualifier nous-mêmes en cautionnant de tels actes, il serait impératif que votre service d’ordre veille à ce que de tels actes ne se reproduisent pas… En l’occurrence, on ne peut pas dire qu’il s’agissait de groupes instrumentalisés par la Police pour discréditer le mouvement…

D’autre part, dans la mesure où les « preneurs de camion sono », du fait que leur façon de s’exprimer n’avait rien à voir avec les étudiants et lycéens que j’ai côtoyés, je pense qu’ils n’étaient pas venus pour défendre quoi que ce soit d’autres que leur volonté de créer le désordre, voire la violence (la suite semble me donner raison) si l’on s’était opposé, nous, à leur action…

Dernière chose : est-il indispensable d’utiliser des fumigènes qui font fuir les manifestants, dont certains souffrent de problèmes respiratoires, et qui polluent gratuitement…

Pour conclure, j’insiste sur le fait que le mot d’ordre est bien de rassembler le peuple dans la rue, « Tous ensemble » étant bien le leitmotiv, mais certainement pas dans un désordre organisé par certains groupuscules dont l’objectif n’a rien à voir avec ce pour quoi nous manifestons… Nous devons tous veiller au grain !

Dans l’attente de votre réponse à la présente, recevez mes salutations de manifestant, pacifique.

Jean-Bernard CHAUVIN

Share

Les commentaires sont fermés.