Mrap : plainte contre Jour de Colère, mais silence quand les musulmans appellent à égorger les juifs !

Publié le 29 janvier 2014 - par - 4 904 vues
Share

Sur cette vidéo de 1’10, on entend des slogans ouvertement hostiles aux Juifs, appelant, entre autres, à les virer de France. Ces mots d’ordre, fort minoritaires dans la manifestation, sont naturellement insupportables, et ont été condamnés par la presque totalité des manifestants. Pourtant, avec ses habitudes de manier l’amalgame, le Mrap, véritable police politique de l’antiracisme, qui a soutenu toutes les revendications communautaristes des musulmans, dont le voile à l’école, depuis vingt ans, ose menacer Béatrice Bourges et les organisateurs d’une plainte, et d’un procès.

http://jssnews.com/2014/01/28/jour-de-colere-la-video-des-slogans-que-les-medias-ne-veulent-pas-reprendre/

Il est cocasse de se souvenir qu’il y a dix ans, Malek Boutih, alors président de Sos Racisme, avait lui-même accusé le Mrap de manifester aux cris de « Mort aux juifs », ce qui, bien sûr, lui avait valu un procès.

http://www.mrap.fr/tout-savoir-sur-le-mrap/defense-propre-du-mrap/la-haine-de-malek-boutih

Faut-il rappeler que quand des musulmans appelaient ouvertement à égorger des juifs, dans les rues de Paris, comme l’a montré Guy Sauvage dans plusieurs vidéos, les islamo-collabos du Mrap ne trouvaient rien à redire, puisqu’aucune plainte n’a jamais été déposée contre des antisémites pourtant parfaitement identifiables.

Les propos, par ailleurs intolérables, de quelques manifestants de Jour de Colère, arrivaient bien loin de la haine véhiculée par certains prieurs musulmans de la rue Myrha. Même s’il demeure une frange de l’extrême droite qui conserve ses fondamentaux antisémites, ce n’est pas elle qui organise, en France, de véritables ratonnades contre les juifs. Faut-il rappeler que le président de la Licra, Alain Jucubowicz, disait au lendemain des assassinats de Merah que la totalité des actes antisémites, en France, était le fait de jeunes arabo-musulmans, ce qui n’a jamais fait réagir le Mrap.

Ainsi, sur cette vidéo, on entend d’abord un jihadiste accuser ouvertement le gouvernement français d’être vendu à Israël, qualifier Benoit Hamon de juif, et certifier que son fils milite au Betar. Surtout, à la fin, on voit des miliciens déployant le drapeau du Hamas (qui, faut-il le rappeler, dans sa charte, appelle à la destruction d’Israël et à l’extermination des juifs) et hurlant dans les rues de Paris « Mort aux Juifs ».

Silence du Mrap !

http://www.youtube.com/watch?v=rnInkrYrGiE

De même, à 2’30, cinq fois consécutives, on entend clairement les manifestants, sur les Champs-Elysées, appeler à égorger les juifs. Là encore, silence du Mrap !

http://www.youtube.com/watch?v=gJZF-Vvv3wg

A mettre en parallèle avec le communiqué ci-dessous. Moralité : pour le Mrap, quand des musulmans appelent à tuer les Juifs, et à les égorger, c’est moins grave que quand des groupuscules appellent à leur expulsion de France. A méditer sur la sincérité du combat antiraciste de ces islamo-collabos gavés de subventions, pour mieux comprendre qu’ils s’en moquent de l’antisémitisme, exactement comme Manuel Valls lors de l’affaire Dieudonné. Si le Mrap voulait réellement lutter contre la montée de l’antisémitisme, il ne relaierait pas l’offensive de l’islam sur notre territoire depuis vingt ans, et ne militerait pas, et avec quelle détermination, pour une immigration, majoritairement musulmane, sans intégration. Par contre, en déposant plainte contre Jour de Colère et sans doute Béatrice Bourges, ils entendent, au service de ce gouvernement qui les paie, et fort bien, affaiblir un mouvement de résistance qui dérange ceux qui veulent nous imposer le nouvel ordre mondial, et le remplacement de peuple qui va avec. Avis donc aux candides : la prétendue lutte contre l’antisémitisme du Mrap n’est qu’un alibi.

Bernard Bayle

COMMUNIQUE DU MRAP

« Non à l’ultra-droite ! Non à la haine raciste !

Le MRAP dénonce la manifestation organisée le à Paris le 26 janvier par des formations d’extrême-droite.

A la veille de la commémoration de la soixante-neuvième année de la libération du camp d’Auschwitz, cette manifestation agrégeait dans la même haine  antirépublicaine, les chrétiens intégristes homophobes et les nationalistes racistes islamophobes, renforcés par la composante radicale du public de l’antisémite Dieudonné.

Les organisateurs ayant semé le vent de la haine ne pouvaient que récolter la tempête de la violence en fin de cortège.

Fait particulièrement grave, durant la manifestation, les membres du cortège se réclamant de Dieudonné se sont livrés à un déferlement de haine collective antisémite sans précédent depuis longtemps. A l’unisson les antisémites scandaient «Juif la France n’est pas à toi».

Les coupables ce déferlement de haine antisémite doivent être lourdement sanctionnés.

Dans cette perspective, le MRAP entend déposer plainte entre les mains du Procureur de la République afin qu’il puisse diligenter une enquête afin d’en identifier les auteurs.

Béatrice Bourges, du « Printemps français », en affirmant devant les micros, qu’elle entend unifier toutes les  «colères» du cortège et les «respecter» devient, comme les autres organisateurs, complice de cette colère antisémite.

Le MRAP appelle à la plus grande vigilance contre cette radicalisation de l’ultra-droite qui annonce déjà de nouvelles initiatives.

Paris, le 27 janvier 2014. »

Share

Les commentaires sont fermés.