Noël : Dans l’école de mon fils, on a fait chanter l’hymne national marocain

Je pensais avoir déjà tout vu, tout lu, de la faillite de notre système éducatif. C’était sans compter l’amère expérience que j’ai vécue aujourd’hui.

En effet, nous étions conviés dans l’école primaire publique de mon fils à la traditionnelle fête de fin d’année (on ne dira pas de Noël, ce qui froisserait certains) et c’est avec une joyeuse et naïve humeur festive que je m’y suis rendue. Les enfants devaient présenter plusieurs chants de Noël. Outre les traditionnels « Vive le vent » assez neutres pour faire l’affaire, et autres chants en allemand (nous sommes en Lorraine), nous avons eu droit à 3 chants marocains dans le texte produit par un petit groupe d’élèves, dont l’hymne national marocain. Un des élèves tenait même le drapeau du Maroc dans ses mains.

La rage au coeur, j’ai failli entonner la Marseillaise pour voir qui me suivrait. Sans doute pas grand monde, et puis n’est-ce pas un chant guerrier, une honte finalement pour notre pays. Le Grand Remplacement ? Une théorie farfelue qui n’a aucun fondement bien sûr ! La haine de soi ? Mais non, c’est de l’amour de l’Autre !

Au moment où tous les indicateurs sont au rouge sur le sujet de l’intégration, où les Malika Sorel et autres Finkielkraut tirent la sonnette d’alarme et dénoncent les dangers du multiculturalisme, fossoyeur de notre civilisation, les enseignants osent l’impensable…

Or j’accuse bon nombre d’enseignants de participer au Grand Remplacement, à la diffusion de la haine du pays d’accueil, lit fécond d’où surgit les Mohamed Merah au grand étonnement de ceux-là même qui ont couvé le monstre. Je les accuse de participer à la destruction de notre pays, de son passé, de son Histoire, et de ses traditions. Pas étonnant dans ce contexte qu’un enseignant ait proposé récemment une dissertation à ses élèves en imaginant leur propre suicide, sur la haine d’eux-mêmes qu’ils s’inspiraient…

L’année prochaine, dans une atmosphère tout aussi « bon enfant », je m’attends à écouter des fillettes voilées chanter dans leur langue maternelle. Elles seraient si mignonnes ! Il faut bien être moderne.

Françoise Mary


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.