Opération Ronces : bien sûr que ce plan existe

Publié le 8 septembre 2016 - par - 28 commentaires - 12 133 vues
Share

Legion-Remise kepis_blancs-1
L’expression qui sera rapidement sur toutes les premières pages, c’est « opération Ronces ».

Il est vrai qu’Eric Zemmour ne laisse pas indifférent, il ne mâche pas ses mots, il sait jouer de l’audience qu’on lui offre (bizarrement trop ?) facilement, et ses fidèles assurent qu’on ne l’a jamais pris en défaut d’information, jusqu’à présent. Toute occasion de diversion étant bonne à prendre, une partie de la presse, peu gênée de commenter un livre qu’elle n’a pas lu, annonce que M. Zemmour vient de révéler le plan de l’armée française pour reconquérir les terres perdues par la France en métropole. Une autre partie de la presse, qui a lu les trois lignes en question, annonce qu’il a révélé, du moins, l’existence et le nom de ce plan.

Car évidemment ce plan existe.

Il existe aussi sûrement que le fantasme de coup d’Etat militaire éventé il y a trois ans par le Lys Noir et son fidèle lecteur tombé tout petit dans les questions de démilitarisation, qui assurait que le ministère prenait l’affaire très au sérieux et qui activait ses sources bien informées. Il existe, et tous les officiers d’état-major de l’armée de terre et de la gendarmerie savent qu’un tel plan ne tient pas « dans les cartons ».

La planification de l’opération Ronces a certes bénéficié, c’est M. Zemmour qui le dit, du retour d’expérience de l’armée israélienne, que le gouvernement français a certainement choisie en raison de ses résultats (comme chacun sait) décisifs, positifs et exemplaires à Gaza, et qu’un certain nombre d’officiers français ont donc été chargés de noter, analyser, conceptualiser et formaliser. Cela ne saurait évidemment suffire, et l’état-major de l’armée de terre, riche en spécialistes de la coordination multinationale de patrouilles sur axe routier dans les vallées afghanes, a dû amener ses officiers traitants, diplômés et brevetés d’état-major, à dérouler leur fameuse méthode de définition du contexte physique et humain, détermination des effets majeurs à obtenir, identification des points décisifs, choix des modes d’action etc., en vue de l’élaboration d’une conception de manœuvre, en amont de l’entrée en scène des spécialistes chargés, pour leur part, de la déclinaison spécifique en termes techniques et tactiques des composantes appuis, renseignement, mobilité, transmissions, logistique… la planification d’une telle opération n’étant pas l’affaire d’un général et de deux colonels. Comme on le lisait aujourd’hui sur certains media, l’élaboration de ce plan a nécessairement impliqué aussi les bureaux opérations des régiments d’infanterie (susceptibles d’être) concernés, à la grande joie certainement des commandants et lieutenants-colonels sortis d’école après la guerre de Bosnie Herzégovine et instruits par des anciens de la tempête du désert irakien.

Il est vrai aussi qu’après avoir rigolé de l’emballement étatsunien à citer abondamment le colonel Galula à contresens et à contre-emploi, les officiers français d’après le Pacte de Varsovie et le service mononational à menu unique n’ont plus eu honte de consulter en librairie les réflexions du colonel Trinquier. Cela n’a pu que faciliter les études du commandement de la doctrine, chargé de rédiger les manuels d’emploi des forces et les traités d’instruction (toutes armes ou spécifiques), sachant qu’un nouveau concept d’emploi des armées françaises, ou la résurrection d’un concept oublié depuis plus de deux générations, n’est pas aussi simple à adopter et mettre en œuvre qu’un vulgaire logiciel de paye.

Donc évidemment puisque ce plan existe, on peut avouer maintenant que pratiquement tous les officiers supérieurs sont au courant.

L’année dernière, aux six scenarii (scénarios selon la terminologie gouvernementale) de recours aux moyens de la défense, définis par le Livre Blanc de 2008, a été discrètement ajouté un septième scénario. On a étudié le volume des forces utilisées à Alger en 1957, à Bab el Oued en 1962, et jusqu’à Baltimore en 2015. On a déterminé les capacités réelles de ce qui reste d’armée de terre française pour divers types de missions, dont la stabilisation d’une agglomération et la sécurisation de la population. On a étudié un enchaînement type (à titre d’exemple possible) de circonstances pouvant conduire à ce scénario, et pris en compte le rôle possible des forces de maintien de l’ordre de deuxième catégorie. On a même envisagé la proclamation (un 14 novembre, coïncidence plus que prophétie) de l’état d’urgence défini en 1955, et on a déterminé que par contre l’état de siège ne serait pas proclamé car il n’apporterait rien. On a, évidemment, tiré toutes les conclusions sur l’issue possible, en l’état actuel et surtout dans le volume actuel des moyens militaires français, en d’autres termes on a déterminé quel volume maximal de population il serait possible de sécuriser. Et oui, cette étude d’état-major a été présentée aux plus hautes autorités militaires, tout en étant accessible au public (www.lulu.com/fr/shop/stratediplo/le-septième-scénario/paperback/product-22330739.html).

Mais pour ce qui est du plan mis au point, « déjà dans les cartons » et baptisé Opération Ronces, la fuite ne peut provenir que du fameux Dugommier, qui vient d’obtenir un temps de commandement de deux ans aux Kerguelen.

Stratediplo

www.stratediplo.blogspot.com

Share

Et si ce plan/opération n’ était en fait qu’ une rumeur habilement lancée pour rassurer sur le plan sécurité le futur veautant ?
D’ abord on importe beaucoup de migrants et ensuite on les combat ?
L’ armée et la police sont multiculturelles (:-)) alors qui va combattre qui ? Et avec quoi ?

La photo illustrant cet article n’a que peu de rapport avec le texte.Il s’agit d’un épisode de la remise des képis blancs aux nouvelles recrues à la Légion Etrangère,grande unité que je salue au passage.

Oui… D’accord. Mais votre texte aurait plus d’impact si vous limitiez à 3-4 lignes la longueur de vos phrases : on vous lirait jusqu’au bout.

Quand le texte est long , j’ai souvent l’impression que ce sont des gens qui veulent gonfler leur importance. Il est bien difficile pour moi de ne pas y voir un peu de narcissisme mal venu . Dans un bon texte , il y a autant d’idées que de mots.

Hahaha En commentaire, j’ai failli mettre « zzzzzzzzzzzzzz »
C’est vraiment un style d’écriture lancinant (n’est pas Proust qui veut, lui maitrisait à fond ses longues phrases). En tant que correctrice, je dirais : faites des phrases plus courtes, soyez moins abscons, vous gagnerez en cohérence et les gens vous liront jusqu’au bout. Là c’est vraiment trés pénible.

Merci ! Bien d’accord avec cette remarque de style. A faire à beaucoup d’autres — sans parler de la ponctuation (chez beaucoup) qui est souvent médiocre

mon hypothèse: cette fois nous n’allons pas être sauvés par les USA mais par les Chinois qui ont dejà de nombreux intérêts en France voir
http://www.minurne.org/?p=1757
http://www.minurne.org/?p=1766

@ Anne Lauwaert

J’ai hâte depuis longtemps de voir les chinois entrer dans la danse contre l’islam et j’ai appris récemment sur Réinfomation TV ( http://reinformation.tv/accord-chine-syrie-armee-dolhein-58656-2/ ) que c’est chose faite depuis peu, ils ont décidé un début d’intervention en Syrie via une aide humanitaire.

Le jeu des alliances évolue également un peu en Asie, avec récemment par exemple un accord militaire entre les USA et l’Inde alors que les américains sont officiellement alliés du Pakistan.

Progressivement, l’échiquier se met en place je pense. Enfin j’espère.

pluriel des mots « étrangers » j’ai appris, il y a très longtemps, que les mots étrangers restent invariables donc un scenario – des scenario ??? y a-t-il un prof de français dans l’avion ?

C’est tout ce qui vous importe dans le sujet ???

De fait, il y a plus grave !! — Mais le purisme franc-latin (scenarii) alors que le mot SCENARIO est passé depuis longtemps dans le français, ça peut énerver.
C’est là le SEUL point où je suis OK avec une des réformes de Najat.

Le pluriel de scenario est scenarii :2

je rappelle que l’armée suisse a fait les manœuvres « Stabilo due » en 2012 considérant la possibilité de graves instabilités dans les pays voisins, que l’alors chef de l’armée André Blatmann a appelé les citoyens à s’armer, que le journal Le Temps a publié la liste nécessaire à la survie et que dernièrement le gouvernement allemand a appelé ses citoyens à faire des réserves de guerre – qu’il y aurait anguille sous roche qu’on ne s’y prendrait pas autrement

Je ne suis pas adepte des théories de complot mais depuis 3 mois , il y a plusieurs petites nouvelles qui ont semé chez-moi aussi un doute. Cette note du gouvernement allemand appelant les citoyens à faire des provisions pour 3 mois . Un déploiement inhabituel de militaires et de matériel le long de la frontière sud de la Russie . Un déplacement de militaires et de matériel «inhabituel » de l’Ouest américain vers l’Est avec vidéos de convois de chars. Une augmentation du budget militaire en France. Quelque chose en Grande-Bretagne aussi. Tout ça de fin juin à début… lire la suite

Bien sur que l’armée française doit s’entrainer à réagir à une guerre civile comme il y en a un peu partout ,en particulier dans les pays musulmans ,c’est aussi son travail et nos militaires ne sont pas si naifs pour ne pas anticiper et être prêts à toute éventualité.
Les conflits actuels ressemblent plus à des guérillas urbaines ,au Brésil c’est aussi l’armée qui est allée dans les favelas lutter contre la pègre, vu l’état des banlieues ou règne la loi des chefs de gangs cela risque fort de devenir une réalité chez nous aussi.

Il ne faut pas avoir honte de lire le Colonel Trinquier ! Ça pourra servir bientôt !

Mais ça n’a AUCUNE importance que l’opération Ronce existe ou non ! – Le plan existe : l’armée est politiquement à Londres où elle a rejoint le pays réel et Zemmour pas à Vichy où croupit le pays legalo médiatique – Le plan n’existe pas mais Zemmour a été intoxiqué : une partie de l’armée est à Londres, l’autre à Vichy, et Zemmour et le pays réel sont toujours à Londres. – Le plan n’existe pas et Zemmour propagande : Zemmour et le pays réel sont encore à Londres, l’armée et le pays légal à Vichy. Donc l’important c’est :… lire la suite

en 1962 apres l’ecole des EOR de cherchell,j’ai termine mon service a belfort (Qui en juillet 62,avait mis la salle de la mairie a la disposition du FLN,afin de feter « leur victoire « sur l’armee francaise) Le 110eme RIM,regiment qui devait faire face aux troupes du pacte de Varsovie,avait comme protection anti nucleaire …le conseil de s’abriter derriere un mur,et de revetir sa capotte. Le pays a t il change?

Il me semble aussi avoir entendu qu’en cas d’attaque nucléaire il fallait courir vite dans le sens opposé et à l’aide d’une brosse se débarrasser des éventuelles poussières nucléaires !! Un peu de sport est toujours bon pour la santé, et faut rester propre sur soi. Non mais..

En cas d’explosion nucléaire, il ne faut surtout pas se retourner !…. ( rires ! ..)

La révélation de Mr Zemmour, fait plaisir aux citoyens Lambda,peut être mais il y a belle lurette, que notre Armée Française, planifie des tactiques de combat urbain, c’est un effet de manche pour faire un buzz,il fait de l’audimat,, quand aux nom de Ronces, cela me fait penser au film la Bataille d’Alger, ou le colonel Mathieu avait donner pour son opération sur Alger le nom de code d’opération Champagne, je pense que Ronces, et un pale pseudo,, tonnerre ou éclair serait plus approprié mais pourquoi pas Reconquista cela aurait le mérite d’être plus clair.

Et le type des forces armées qui lui a révélé ce fait , est dans la vraie vie un figurant dans une opérette jouée dans le sud de la France…..Aie aie aie aie aie Ce Zemmour , quel con ! Une chance qu’on a François pour nous dire ce qu’il faut penser .

is rien faire pour l\'évolution et la paix dans le

Allons FRANÇOIS,CELA NE SERAIT PLUS UN CODE…

C’est ce qui est écrit dans Genèse 19-24,25,26 « Alors l’Eternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du souffre et du feu, de par l’Eternel. Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes , et les plantes de la terre. La femme de Lot regarda en arrière et elle devînt une statue de sel. » (en clair, selon les exégètes, elle fut vitrifiée.) Sodome aujourd’hui, c’est l’Occident. Quant-à Gomorrhe, c’est le reste, peut être sans la Sainte Russie renaissante ?

A sa sortie de l’ENA, l’ancien député-maire de Belfort, Jean-Pierre Chevènement fut aussi élève officier à l’Ecole militaire de Cherchell. Un cherchellien qui a mal appris ce qu’on lui avait enseigné à l’époque et qui depuis, a mal tourné !

Bon, d’accord, j’ai tout compris. Aujourd’hui, chevénemet recolte ce qu’il a semé à l’époque.
Quant-on dit tous pourri, c’est en dessous de la vérité.
Cordialement.

Dites moi, meulien, c’est une blague? Qui était le maire de belfort? On avait déjà des ver dans le fruit?
Cordialement.

wpDiscuz