Pendant que vous bronzez, Peillon mitonne l’application dès septembre de la « théorie du genre » à l’école !

Publié le 5 août 2013 - par - 3 694 vues
Share

Pendant que ceux qui ont encore pu se les offrir cet été savourent leurs vacances, tout en craignant qu’elles ne soient les dernières avant longtemps …

Pendant que l’insignifiant président Hollande se promène en Banlieue, histoire d’aller vérifier sur place en quelles dispositions se trouve son électorat, en promettant la lune comme à son habitude …

http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/hollande-en-banlieue-le-quotidien-des-habitants-reste-tres-difficile-selon-le-maire-de-clichy-sous-bois-7763486632

 

 HOLLANDE EN BANLIEUE

Pendant que l’incompétent Ayrault planche sur l’aide à apporter aux pays pauvres … se souciant comme d’une guigne du croissant niveau de pauvreté des Français (je parle des « souchiens », ignorés du gouvernement sauf quand il faut cracher au bassinet, puisque les autres, ceux qui sont nés « pauvres ailleurs » et destinés à le rester donc assistés à vie par les premiers, sont l’objet de tous ses soins)…

 

http://www.liberation.fr/politiques/2013/07/31/aide-au-developpement-ayrault-cible-16-pays-africains-prioritaires_921961

 

Pendant que Mouloud Valls multiplie ses salamalecs avec l’islam, et autres singeries destinées à nous faire croire qu’il est un grand ministre de l’Intérieur, soucieux du bien-être de tous les citoyens (sic) un autre dangereux enfoiré a disposé ses pions lentement mais surement, dans le silence oppressant de cet été pas comme les autres.

Je veux parler de Vincent Peillon, ci-devant ministre de l’Education Nationale, qui en douce a tout fait pour que la « théorie du genre » soit  fin prête à être inculquée à nos enfants, dès la rentrée prochaine !

Mais de quoi j’me mêle ??? Nos enfants sont confiés à l’école pour leur instruction, aucunement pour leur éducation, pré-carré de leurs parents, même si j’en conviens, certains parents auraient grandement besoin d’être sévèrement recadrés, question transmission de valeurs éducatives qui leur sont totalement étrangères !

Nous sommes nombreux  à avoir fait nos choux gras de sa dernière trouvaille : « une note de 4/20 sera suffisante aux apprentis profs pour obtenir leur diplôme » ! Mais après avoir bien rigolé, prétendu sur les réseaux sociaux que ledit ministre ne devait même pas avoir ce niveau pour pondre des inepties pareilles, force est de constater que tout est pleinement logique puisqu’il ne sera plus nécessaire d’avoir assimilé le savoir antérieur,  ce triste individu ayant décidé avec ses copains du PS, de reformater totalement l’enseignement qui sera donné aux enfants, et ce à l’insu de votre plein gré naturellement !

Parce qu’enfin, vous a-t-on demandé votre avis ? Avez-vous entendu parler de longs et houleux débats à l’Assemblée ou au Sénat ? Que nenni ! tout s’est fait en catimini, surtout pas un mot plus haut que l’autre, ne pas attirer l’attention des citoyens, qui n’auront plus que leurs yeux pour pleurer lorsqu’ils seront mis devant le fait accompli.

 

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=67018

 

Une pétition destinée au président de la République, lancée par Avenir de la Culture, alerte les parents, en commençant par ces phrases terribles :

« Le gouvernement annonce l’intention de transformer l’école en temple de la théorie du genre où les enfants seront pris comme cobayes et seront rééduqués. Quant aux parents, ce sont les ennemis à abattre !

La THÉORIE DU GENRE débarque en catimini à l’Education nationale dès l’école primaire par le fait accompli, sans tambour ni trompette, de la « Convention interministérielle pour l’égalité dans le système éducatif » du 7 février 2013, pour les années scolaires 2013 à 2018« .

THEORIE DU GENRE EN CRECHES

Conséquence immédiate : une crèche (oui, vous avez bien lu) toulousaine, entrant immédiatement dans ce délire, décide de faire du zèle en supprimant dès à présent les jeux à connotation sexiste (terminé les jolies poupées pour les petites filles, ou les magnifiques camions de pompier pour les petits garçons, et inversement parfois ; dorénavant, tous les petits joueront sans distinction avec des jeux à formes géométriques !!! De quoi bien formater les petits cerveaux tous sur le même moule !

« Cette mesure s’inscrit dans la ligne d’un vaste plan gouvernemental qui vise à lutter contre l’homophobie et les discriminations liées à l’identité de genre, par la déconstruction des stéréotypes sexistes de notre société. En d’autres mots, un vaste programme d’imprégnation des mentalités par la théorie du gender, depuis les écoles maternelles jusqu’à la production télévisuelle. »

Au secours ! Ils sont fous à lier, bons pour la camisole de force. Et si la foule des parents en colère décide de les lyncher, j’en serai, foi de mère et grand-mère !

http://www.citoyens-et-francais.fr/article-une-creche-toulousaine-veut-imposer-aux-enfants-les-delires-de-l-ideologie-du-genre-118301563.html

En mai dernier,ce fieffé hypocrite, bien digne de figurer au scandaleux gouvernement Ayrault, proclamait pourtant qu’il était opposé à l’idée d’enseigner la théorie du genre à l’école, précisant que « Nous sommes pour l’égalité filles-garçons, pas pour la théorie du genre », formule sibylline s’il en est, habituelle chez ceux ayant choisi « langue de bois » en premier idiome pendant leurs « inter-minables » études, et qui, affirmée avec aplomb, peut clore le bec du plus curieux et vindicatif des reporters.

Plus exactement dans cette affirmation ; « Il n’y aura pas de débat sur la théorie du genre à l’école », il fallait bien évidemment comprendre : tout débat est inutile puisque notre volonté est incontournable : les dispositions sont prises, il est donc superflu de perdre du temps à débattre … les opinions de nos opposants ne nous intéressant pas le moins du monde !

http://www.lexpress.fr/education/peillon-pas-de-debat-sur-la-theorie-du-genre-a-l- ecole _1252896 .html

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/05/29/97001-20130529FILWWW00421-theorie-du-genre-pas-de-debat-peillon.php

En me baladant chez mon copain Google, je constate qu’il avait déjà fallu pas moins de 8 ministères pour plancher sur la « convention interministérielle 2006/2011 » sous-titrée : « Convention pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, dans le système éducatif » ! Avec comme belles intentions :

« Aujourd’hui, les femmes poursuivent des scolarités jusqu’au plus haut niveau de formation ; elles représentent près de la moitié de la population active et accèdent à des métiers et à des niveaux hiérarchiques longtemps réservés aux hommes.

Toutefois, force est de constater la persistance de difficultés rencontrées par les femmes dans leur trajectoire professionnelle ; elles sont plus souvent que les hommes confrontées au chômage, aux emplois précaires, au temps partiel contraint, et souvent moins bien rémunérées. En outre, l’emploi des femmes se caractérise par une concentration dans le secteur tertiaire, ainsi que par une large sous-représentation aux postes de direction »

Quelles sacrées « découvertes » pour nos enfonceurs de portes ouvertes, puis l’on apprend également que :

« En 1984 et 1989, des conventions bilatérales ont été signées entre les ministères chargés de l’Education nationale et des Droits des femmes visant essentiellement à favoriser la diversification des choix professionnels des jeunes filles. »

Et si à ce jour rien n’a changé, et que les difficultés rencontrées par les femmes sont totalement identiques, cela signifie tout simplement que lesdites conventions n’ont servi strictement à rien et n’ont pas fait avancer le schmilblick d’un cheveu !

Puis on nous annonce immédiatement après, que :

« Une démarche interministérielle plus ambitieuse a ensuite été entreprise dans le cadre de la convention du 25 février 2000, afin de travailler également à la modification des stéréotypes de sexe qui influent sur les choix d’orientation et à la promotion d’une éducation fondée sur le respect mutuel« .

Deux réflexions viennent immédiatement à l’esprit :

1/ le terme « modification des stéréotypes de sexe » est doublement énervant, dans la mesure où il apparaît que la menace de la théorie du genre ne date pas d’hier.

2/ quand on sait que dans certaines écoles, des petits garçons refusent de serrer la main des petites filles, puisqu’on leur serine depuis le berceau, que la femme est impure et vaut seulement la moitié d’un homme (quid du respect mutuel ?)on se dit immanquablement que cette fameuse « promotion » a déjà du plomb dans l’aile et ne pourra surement pas réussir tant que nos politiques persisteront à brosser les islamistes dans le sens du poil !

http://femmes.gouv.fr/dossiers/actions-dispositifs-interministeriels/la-convention-interministerielle-2006-2011-pour-legalite-entre-les-filles-et-les-garcons-dans-le-systeme-educatif/

Mais allons-nous laisser faire ? Allons-nous boire l’écœurant brouet préparé par des dégénérés se prenant pour des dieux et voulant changer le monde à leur image (pouah !) ?  Ou allons-nous enfin nous remuer pour préserver nos enfants des lavages de cerveau qu’on leur prépare ?

 

 

Plus que jamais la sage recommandation de Claude Allègre, préconisant en 1997 de « dégraisser le mammouth » est d’actualité, mais il me semble que pendant qu’on y est, il serait bien également de « dégraisser le stupide gouvernement Ayrault » en commençant par celui qui s’en prend aussi vilement à nos enfant !

Qu’on prépare le goudron et les plumes sans tarder  !

Josiane Filio

Share

Les commentaires sont fermés.