Pierre Cassen ostracisé en France, mais bienvenu en Suisse

Publié le 11 novembre 2014 - par - 1 913 vues
Share

La journaliste suisse Mireille Vallette, auteur de « Islamophobie ou légitime défiance » était présente, ce dimanche, au Salon des Ecrivains engagés, organisé par la loge Ben Gourion, sous la direction d’Eugène Leiba. Elle revient sur les conditions de l’ostracisation de Riposte Laïque et Résistance républicaine et de leurs deux animateurs, Pierre Cassen et Christine Tasin. Elle rappelle que le fondateur de RL, Pierre, sera invité, et très attendu, à Saviese, en Suisse, le 27 novembre. Comme quoi nul n’est prophète en son pays. 

http://blog.tdg.ch/

MireilleVallette2

Islam et démocratie selon Pierre Cassen, à Savièse

En France, la liberté d’expression sent le rance, alors que la Suisse offre encore aux réprouvés quelques parfums de liberté.

Dimanche dernier à Paris, le Salon des écrivains du B’nai Brith s’est tenu en l’absence de Riposte laïque et Résistance républicaine. Christine Tasin et Pierre Cassen, combattants impitoyables de l’islam dans un pays en proie à un radicalisme et à une islamisation frénétiques, ont vu leur invitation annulée deux jours avant le salon. Ils ont été victimes des pressions du maire du 16Claude Goasguen. La mairie prête quelques salles pour l’événement, mais le choix des écrivains n’entre pas dans ses attributions. Les organisateurs ont dû (?) se plier au fait du prince.

Goasguen est-il bipolaire? Toujours est-il qu’il sera l’invité d’honneur d’une rencontre le 22 novembre à Berlin initiée par le journaliste Jürgen Elsässen qui se bat entre autres contre les islamistes. Le maire et député UMP sera en bonne compagnie, celle d’Oskar Freysinger.

Le B’nai Brith de Paris est l’une des rares organisations juives conscientes de l’antisémitisme qui prospère dans les populations musulmanes et plus généralement des menaces que fait peser cette religion sur la démocratie. D’où son ouverture à quelques plumes déviantes, dont celles dimanche de la démographe Michèle Tribalat et de Guy Millière, autre «islamophobe», spécialiste des Etats-Unis. Les médias français le boycottent (dame n’a-il-pas osé écrire « Le désastre Obama »?), mais la RSR l’invite régulièrement à débattre.

La France est en proie à une avancée angoissante de l’islam violent, avec la complicité des élites et des journalistes. Lorsqu’un Edwy Plenel  ferme les yeux sur cette réalité jusqu’à se les enfoncer dans les orbites, les médias se bousculent pour l’inviter. Mais jamais aucun livre publié par Riposte laïque n’a eu le moindre écho dans la presse mainstream. Il sont pourtant souvent excellents.

Les journalistes français imposent à Pierre Cassen un ostracisme absolu, alors que des islamistes s’expriment en toute liberté. Le fondateur de Riposte laïque est pourtant un orateur et un debatteur hors pair. Mais la magie du label «extrême-droite» appliqué aux défenseurs des Lumières opère toujours.

La Suisse, moins polarisée, a invité le journaliste à s’exprimer une ou deux fois sur Forum. Ferme sur ses positions, mais calme et courtois, il n’a pas provoqué de tollé. Mais ce qui restera dans l’histoire, c’est le débat, calme et courtois lui aussi, qui l’a opposé à Hani Ramadan en octobre 2013 à Montreux devant une assemblée très musulmane, aux cheveux souvent couverts. Un extrait de 20 minutes posté sur Youtube a déjà été regardé par près de 150.000 internautes, ce qui indique un certain intérêt pour les questions de choc des civilisations.

Pour ceux qui voudraient savoir si l’islam est un danger pour nos démocraties, Pierre Cassen offrira quelques réponses illustrées lors d’une conférence publique donnée à l’occasion de l’assemblée générale de l’UDC. En compagnie là aussi d’Oskar Freysinger.

Mireille Vallette

27 novembre, Savièse, auditorium du cycle de Moréchon, 19h30

Share

Les commentaires sont fermés.