Plenel, un traître islamo-fellateur

Publié le 16 septembre 2014 - par - 5 635 vues
Share

Ri7plenelmuslecheQuand l’islamo-collabo Bourdin fait venir l’islamo-collabo Plenel pour présenter son livre « Pour les musulmans », on a droit, pendant vingt minutes, à un véritable numéro de propagande la religion d’amour, de tolérance et de paix, de la part de l’invité, sans qu’à une seule reprise l’animateur ne soit capable de remettre les pendules à l’heure.

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/bourdin-direct-edwy-plenel-1509-314804.html

A côté de Plenel, même le propagandiste Askolovitch, salarié du Qatar, paraît islamophobe, c’est dire !

Durant ces vingt minutes, en toute impunité, Plenel multiplie les contre-vérités historiques et les amalgames scandaleux pour mieux noyer le poisson, et expliquer, selon la célèbre théorie de la repentance, que les disciples des égorgeurs ne sont que de pauvres bouc-émissaires du méchant Occident minoritaire en population dans le monde.

Parmi les énormités proférées par celui qui commença sa carrière journalistique à l’organe de la LCR Rouge, avant d’infiltrer « Le Monde », et d’en prendre le contrôle rédactionnel, en ayant fait entrer nombre de ses camarades dans la rédaction, notons d’abord cet amalgame sordide. Plenel, tel un vulgaire Mélenchon, nous fait le coup des malheureux musulmans qui seraient les juifs du 21e siècle. Le Duce de Parti de gauche profère régulièrement ce genre de saloperie, qui fait partie de la propagande des organisations islamistes en Europe. Cela a pour but de faciliter la pénétration du dogme musulman et d’empêcher toute critique de cette offensive, de peur de se faire passer pour un nazi.

Les juifs, au 20e siècle, ont-ils commis, en treize ans, plus de 25.000 attentats mortels dans le monde ? Etaient-ils majoritaires dans les prisons françaises ? Ont-ils cherché à imposer leurs traditions à l’école ou dans la rue ? Le judaïsme est-il une religion de conquête, comme l’est l’islam ? Bien sûr que non. Mais comparer le sort des juifs, victimes de la barbarie nazie, dans les années 30-40, au sort des musulmans, qui ne sont pas victimes, dans nos pays, mais trop souvent bourreaux, c’est se comporter en négationniste, banaliser l’horreur de l’Holocauste, et renvoyer Hitler au niveau de nos compatriotes qui refusent l’islamisation de leur pays. Bref en faire un brave homme.

Nous avons évidemment droit, dans l’enfumage du patron de Médiapart, au mythe du travailleur immigré, qui ferait partie de notre histoire, et dont les musulmans seraient la continuité. Sauf que Plenel ne peut pas ignorer qu’on est passé d’une immigration de travail à une immigration de peuplement, et de l’assimilation au communautarisme, ce qui change pas mal de choses. Si le musulman du 20e siècle se battait pour de meilleurs salaires, beaucoup, au 21e siècle, vivent des aides sociales et de l’assistanat. Et ce sont les travailleurs les plus pauvres qui paient le prix de cette politique que ses copains socialistes favorisent, pour accélérer le Remplacement de peuple que les internationalistes mondialistes comme lui appellent de leurs vœux.

La preuve de l’ignorance de Plenel, ou de sa malhonnêteté, est donnée quand, pour faire gober l’islam dans le monde du travail, il nous fait le parallèle avec la Jeunesse ouvrière chrétienne. Rien à voir, imbécile ! Jamais les chrétiens n’ont demandé de salles de prières dans les entreprises, d’aménagements d’horaires, de repas particuliers, comme le font trop de musulmans. Les chrétiennes n’ont jamais cherché à imposer un fichu sur leur lieu de travail. Ils ont, eux, parfaitement respecté la laïcité.

PlenelmusulmansNaturellement, cet adepte de la théorie de la repentance, ce Français honteux, cette caricature de la haine de soi de l’Homme blanc, ne peut s’empêcher de nous faire le coup du social, pour expliquer que les djihadistes (qu’il victimise), qui partent en Syrie et en Irak, seraient des jeunes en quête d’un idéal, ce qu’il paraît trouver fort respectable. On croirait entendre Nicolas Gardères parler du romantisme des coupeurs de têtes !

Cet imposteur nous fait même le coup de la démocratie et de la liberté d’expression, pour justifier l’impunité des islamistes sur le sol français, lui qui n’a jamais eu un mot, au contraire, pour condamner les lois liberticides Pleven-Gayssot-Taubira, et ses potes les kapos de l’antiracisme. Il en profite d’ailleurs pour contester les propos de Finkielkraut sur la réalité de l’islam, les jugeant monstrueux.

Nous avons naturellement droit, toujours dans le grand silence de Bourdin, au grand numéro de la société multiculturelle, à l’hommage à toutes les diversités, que cela soit celle du Breton ou du musulman, comme si l’apport de l’un et de l’autre à la société française pouvait se comparer.

Cela ne peut se terminer que par cet élan du cœur : « La France a de la chance d’être le premier pays musulman d’Europe ». Les retraités pauvres et les salariés modestes, minoritaires dans leurs quartiers islamisés, qui subissent voiles, djellabahs, halal, langue étrangère et les prières du vendredi, apprécieront, ainsi que les familles qui ont perdu un proche, victime d’un coup de couteau gratuit à la gorge…

Plenel rêve d’une France où les mosquées remplacent les Eglises, les niqabs remplacent les mini-jupes et où notre laïcité s’efface devant l’islam conquérant, et des musulmans dominateurs. Cela serait pour lui une juste revanche contre le colonialisme, dans lequel il trouve encore des explications pour justifier les crimes de ceux qu’il appelle des soldats perdus.

Il rêve d’une France qui ressemble aux équipe de football de Première Ligue, et les quelques footballeurs blancs deviennent les derniers des Mohicans.

Il suffit d’écouter Plenel, face à Eric Zemmour, pour mesurer toute sa haine contre notre pays, son histoire et sa culture.

Quand on entend Plenel, on se dit qu’on a affaire soit un à crétin ignorant, soit à un salaud conscient, mais en tout cas à un traître dangereux, qui, par son discours, met délibérément en danger son pays, qu’il déteste, et ses habitants d’origine, qu’il méprise. Le responsable de Médiapart est un des pires ennemis de notre France, de notre civilisation et de nos libertés, et il doit être traité comme tel.

N’évoquons pas la célèbre formule de Clémenceau, certains y verraient une menace de mort. Mais rappelons quand même à Plenel qu’historiquement, les musulmans n’ont que mépris pour les dhimmis collabos comme lui. Quand ils n’auront plus besoin d’idiot utile de son genre, ils lui feront subir le même sort qu’à son confrère américain James Foley.

http://ripostelaique.com/islam-et-nazisme-une-histoire-damour-fusionnel.html

Puisque Plenel aime parler des années 1930, allons-y. Les staliniens qualifiaient alors son courant politique d’hitlero-trotskiste, accusant Trotski d’être l’allié d’Hitler, en discréditant Staline. C’était naturellement une calomnie visant à salir le combat de l’ancien chef de l’Armée rouge. Mais ce qualificatif convient totalement au discours d’Edwy Plenel. L’idéologie du Coran est très proche de celle de Mein Kampf, notre ami Salem Ben Ammar l’a abondamment démontré. Les nazis réclamaient la supériorité de l’aryen, les musulmans considèrent que les non-musulmans leur sont inférieurs. Les deux idéologies se retrouvaient sur la haine du juif, et la volonté commune d’exterminer jusqu’au dernier. Dans cet esprit, plus grand monde n’ignore la connivence des nazis (dont Plenel prétend combattre l’idéologie) avec le Grand Mufti de Jérusalem.

Quelle crédibilité accorder à ce pantin, qui se prend pour un grand Résistant des années 1930 luttant contre un prétendu fascisme qu’il fait semblant d’avoir démasqué au FN, et par ailleurs se comportant en islamo-fellateur au service du pire fascisme politico-religieux.

Finalement, Plenel incarne à lui tout seul les trois totalitarismes à l’œuvre en Europe depuis le siècle dernier : le communisme, le nazisme et l’islam. En se comportant, tel Besancenot et son soutien au Hamas, comme un islamo-trotskiste, le stalino-trotskiste Edwy réhabilite l’insulte de Staline, et justifie à son encontre le terme d’hitlero-trotskiste, qui complète à merveille celui d’islamo-collabo.

Paul Le Poulpe

Share

Les commentaires sont fermés.