Poitiers demain, dans le monde et en France quel double symbole ?

Imaginons que les Identitaires ont échoué à Poitiers.

Imaginons que le réfendum sur l’immigration et l’islamisation qu’ils réclamaient sur la mosquée en construction n’aura pas lieu.

Imaginons, même, qu’il a bien lieu et qu’une majorité de français répond  « non, l’islam n’est pas dangereux pour la France ».

Imaginons qu’alors, très logiquement, la construction de la grande mosquée de Poitiers se poursuit jusqu’à son achèvement.

Imaginons qu’un jour elle sera donc ouverte à l’exercice du culte musulman.

Imaginons ce que pourront être alors les prêches des islamistes dans les pays déjà globalement islamisés :

« Regardez et admirez, frères musulmans, ce que nous donne aujourd’hui la France !

Il y a treize siècles, au centre de ce pays, en un lieu nommé Poitiers, un certain Charles Martel et ses soldats ont bloqué notre avancée dans le nord de l’Europe. Nos propres soldats ont même dû reculer.

Dans les siècles suivants ce sont les espagnols qui nous ont à leur tour chassés de chez eux. Plus tard encore en Europe, plus à l’est, c’est à Vienne que nos conquérants ont dû rebrousser chemin.

Mais regardez, frères musulmans, ce qu’est maintenant la situation de la France : les français méprisent Charles Martel et le font disparaître de leurs livres d’Histoire.

Et nous, avec notre religion qui est la seule vraie religion et notre Dieu qui est le seul vrai Dieu, nous avançons de nouveau en France, sans même avoir eu vraiment à livrer bataille.

Là comme ailleurs dans le monde le système économique a mis le peuple dans une grave situation, et les chômeurs  sont de plus en plus nombreux. Alors les gouvernants français acceptent sans contre-partie l’argent que nos islamistes potentats, riches de la possession du pétrole leur proposent en de nombreux domaines, y compris dans les banlieues où l’islamisation est déjà très avancée…

Il y a deux ou trois générations on comptait les mosquées de France sur les doigts d’une main. Elles sont aujourd’hui plusieurs milliers.

Et bon nombre d’entre elles ont été construites grâce à des élus locaux corrompus qui, au mépris de leur fameuse laïcité, ont partiellement financé nos mosquées en leur affectant des fonds qu’ils ont prélevés sur les impôts payés par tous les français.

Et regardez autour de vous, frères musulmans, ici, dans ces pays où notre religion fait déjà la loi. Voyez-vous des églises et des synagogues en construction ? Non, bien sûr, et celles qui existaient sont bien souvent saccagées et brûlées par nos frères les plus fervents chaque fois que, dans des dessins ou dans un bout de mauvais film, la vraie vie de notre prophète est rappelée dans les médias.

Regardez ce qui se passe alors dans les pays où sont publiés ces films et ces dessins : les journalistes vedettes intellectuellement paresseux s’indignent  à nos côtés.

Oh oui, frères musulmans, cette grande mosquée de Poitiers ouverte à l’exercice de notre culte religieux, quelle merveilleuse revanche après 13 siècles d’échec en ce lieu !

Quel merveilleux symbole de notre nouvelle avancée dans la conquête de l’Europe ! Quel merveilleux symbole de sa soumission future désormais inévitable ! »

Mais la grande mosquée de Poitiers sera aussi, ici en France, un autre grand symbole : celui de la démission et de la soumission des gouvernants, de la Droite sarkozienne hier, de la fausse Gauche d’Hollande, de Valls et de Fabius aujourd’hui.

Le symbole du mépris qu’ils ont pour leur propre peuple et pour ses acquis des deux derniers siècles en matière de démocratie, de droits humains, de liberté de choisir sa religion, de ne pas en avoir ou d’en changer sans être inquiété le moins du monde…

Le symbole de la décrépitude spirituelle chez ceux qui se pensent les élites de la France.

Le symbole de la lâcheté face à un totalitarisme d’un type nouveau.

Le symbole d’une nouvelle forme de trahison de la patrie.

Comme je n’aurais pas aimé être fils ou petit-fils d’un Philippe Pétain je n’aimerais pas être fils ou petit-fils de l’un de ceux qui auront, au plus haut niveau des responsabilités dans la direction du pays, confectionné pour le porter eux-mêmes en étendard cet autre symbole.

Qui auront choisi cette honteuse manière d’entrer dans l’Histoire.

Pierre Régnier


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.