Pompiers agressés : comment arrêter l’inacceptable ?

En Suède aussi, le fameux et soi disant fabuleux multicultarisme fait des ravages. Enfin, lorsqu’on parle de multicultarisme, précisons bien que c’est, au final, une seule culture, musulmane, pour plusieurs représentation de pays –musulmans bien sûr. Exit les européens et leurs cultures.

Preuve avec les nombreux jets de pierres que subissent les forces de l’ordre, mais aussi… Les pompiers.

http://youtu.be/EJ-ngUUKX4E

Cela ne vous choque pas ? Ou plutôt, cela ne vous choque plus ? Eh bien, c’est que vous vous êtes habitués, vous aussi, à ces horreurs. Car comment parler autrement de ces agressions de personnes venus vous aider ? Pensez vous une seule seconde, une seule minute, à agresser, que ce soit verbalement ou physiquement, votre médecin, le samu, le pompier venu éteindre votre incendie ? Car il s’agit bien de cela. Les pompiers suédois menacent de ne plus couvrir ces quartiers si rien n’est fait. Mais rien ne sera fait ! Surtout quand on voit la réponse du maire, qui pense que ces agressions sont dues au manque de loisirs des « jeunes ». La bonne blague ! L’argument usé et utilisé jusqu’au bout, alors même que des millions de personnes vivent sans aucun loisir sans agresser personne, alors même qu’il y’a encore quelques dizaines d’années, il n’existait aucune structure de ce genre, ou presque, sans que personne n’agresse quiconque, et surtout pas les pompiers.

Rien que le fait que les pompiers doivent se déplacer avec les policiers est totalement absurde, et ne devrait pas avoir lieu.

Alors, que faire ? C’est simple, plutôt que de faire des grèves ponctuelles qui ne changent absolument rien, et vu qu’il est communément appelé « territoires perdus » ces quartiers, voir, ces villes, la France ne desservant que ses territoires, et vu que ces territoires ne lui appartiennent plus, puisque ne possédant plus de policiers ni de services d’Etat, cessons de les fournir en quelconque service d’Etat que ce soit ! Plus de policiers, plus de gendarmes, plus de médecins, plus de pompiers, plus d’urgentistes, plus de livraisons à domicile.

Un feu brûle une maison ? Laissons les se débrouiller, puisqu’ils ne veulent pas de nos pompiers. S’ils veulent tellement la charia, et vu qu’elle est déjà implantée dans ces quartiers, laissons la faire ses lois comme il lui plaira, et nous verrons bien si la population locale arrive à éteindre les feux et sauver des vies avec leurs lapidations.

Au nom de quoi nos pompiers, policiers, médecins et autres livreurs doivent risquer leur vie sans aucune assurance d’être secouru et pire, sans avoir la Justice derrière eux si quelque chose survenait ? Pourquoi continuons nous à assurer des services alors qu’ils n’en veulent pas ? Hôpitaux, médecins, écolos, maternelles, sauveteurs, aires de jeux  : vous n’en voulez pas ? Eh bien, soit, vous ferez sans. Et cette solution devrait être fixée tant que n’importe quel fonctionnaire, n’importe quel corps de métier se fait agresser sans autre raison qu’il est venu y faire son travail. Quoi de plus normal ? Voudriez vous allez au travail, la peur au ventre, ne sachant pas si vous allez finir la journée ? Et ce, sans aucunement être payé ou dédommagé, bien sûr. La réponse est, bien sûr, un non retentissant. Alors pourquoi imposer cela à des corps de métier déjà suffisamment dangereux de par le fait même d’exercer ledit métier ? Pourquoi augmenter leurs risques sans aucune raison ?

On me rétorquera que la population intégrée et les français pas uniquement de papiers en pâtiront. Certes. Mais, pensez-vous qu’ils n’en pâtissent pas déjà ? La plupart des services ont disparu, que ce soit les livraisons ou la poste, et, concernant les pompiers, vu qu’ils n’agissent que sous protection policière, cela suffit à prouver que la majorité des incendies sont des faits criminels, qui n’ont pas d’autres but que d’attirer les pompiers et policiers, pour la confrontation. Si un incendie survenait, ces racailles seraient les premières à larmoyer sur la venue des pompiers ! Et si en plus lors de l’intervention ils se font menacer de mort (http://www.midilibre.fr/2012/06/29/dma-les-pompiers-menaces-en-plein-massage-cardiaque,525541.php ), pensez vous vraiment que ces familles méritent d’être aidées ?

Je suis pour les aides sociales d’un point de vue globale, mais, au moment même ou certaines personnes pensent que c’est un du, j’estime qu’il faut leur faire comprendre que ce n’est en aucun cas un du mais bel et bien un service et une aide faites de façon charitable, et quoi de mieux que de leur retirer pour leur faire comprendre ? Je ne demande pas une reconnaissance éternelle ni même une donation d’argent, non, simplement, que ces familles aidées respectent leurs sauveurs, et ne les agressent pas, que ce soit physiquement ou moralement.

Dans quelle société vivons nous si nous devons rappelez une chose aussi élémentaire, une chose aussi basique, qui me paraît aussi censée que de remercier son parent venu donner un cadeau ? Vivons nous dans un monde de dût, ou tout le monde vous doit tout ? Devons nous laisser croire ça à certaines personnes qui se prennent pour des élus, en pays conquis ?

Car c’est bien de cela qu’il s’agit ! S’ils pensent que tout leur est du, c’est notamment de par leur statut de musulman, et, par opposition, de notre statut de non musulman. Depuis tout petits, on leur apprend que les musulmans sont meilleurs que les non musulmans, et on leur explique le rôle des dhimmis. En continuant de leur fournir nos services alors même qu’ils les agressent quand ça leur chante, ne jouons nous pas parfaitement le rôle de dhimmis ? Ils ne payent rien, on les aide, et ils agressent, sans que rien ne leur soit fait.

Alors, cessons de jouer aux soumis, aux dhimmis, et reprenons les choses en main. Soyons suffisamment fermes pour leur retirer ces services qui ne sont dues qu’aux gens respectueux, et non pas aux voyous qui s’en prennent à leurs sauveurs qui ne se défendent même pas, puisque uniquement venus pour faire leur travail.

Evidemment, les plaintes et les pleurs viendront forcément, et il est à parier qu’ils nous feront le remake des droits de l’homme qu’ils méprisent, sauf quand ça les arrange. Eh bien, parlons de ces droits de l’homme, et retournons les contre eux :

Article 3 : « Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. »

Article 4 : « Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes. »

Donc exit les aides s’ils continent de se prendre pour supérieurs, et exit les services s’ils continuent de mettre en danger des personnes. Et ce, que ce soit en France, en Suède ou n’importe ou ailleurs. C’est pourtant simple, non ?

Olivier Pfister

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.