Pourquoi la marche contre le fascisme islamiste le 10 novembre à Paris ?

Tribune libre écrite pour Nouvelles de France

Samedi prochain, Résistance républicaine donne rendez-vous à tous ceux qui  veulent que la France demeure une terre de liberté d’expression et d’égalité hommes-femmes à 14 heures métro Alésia.

Les événements des derniers mois, en France, mais aussi partout dans le monde,  ont montré les avancées du fascisme islamiste, qui cherche à imposer à tous, musulmans et non musulmans, ses volontés, ses superstitions et ses croyances par la menace, la violence, l’assassinat et le terrorisme.

On rappellera l’ambassadeur américain torturé et assassiné en Libye parce qu’un film, aux Etats-Unis, dénonçait l’islam. On rappellera les horribles crimes de Mohamed Merah tirant à bout portant sur une petite fille sous prétexte qu’elle était juive et que Mahomet avait prescrit d’assassiner les juifs. On rappellera le même Mohamed Merah assassinant des jeunes gens ayant commis le crime effroyable d’appartenir à l’armée française qui lutte contre les talibans qui interdisent aux femmes l’école et les soins médicaux. On rappellera ces innombrables agressions antisémites commises par des musulmans, comme le Président de la Licra, Jakubowicz lui-même, l’a reconnu. On rappellera le calvaire d’Ivan Halimi, torturé trois semaines durant, parce que juif, par Youssouf Fofana et le gang de Bagneux. On rappellera Sohane Benziane, brûlée vive, parce que femme voulant rester libre, par un musulman qui, en prison, se fait appeler Oussama. On rappellera la destruction des locaux de Charlie Hebdo pour sa Une, qui, bien que bon enfant, évoquait la charia. On rappellera les menaces qui pèsent sur Robert Redeker depuis 6 ans pour avoir écrit sur les dangers de l’islam et qui l’obligent à vivre caché. On rappellera l’assassinat de Theo Van Gogh tué en pleine rue pour avoir fustigé la situation des femmes en pays musulmans. On pourrait bien sûr, évoquer encore, tous ces gens qui sont menacés, partout dans le monde, pour les mêmes raisons et par les fanatiques islamistes, les Geert Wilder ou autres Ayaan Hirsi Ali…

Mais il ne faut pas croire que le fascisme islamiste est seulement le fait d’individus isolés prêts à se faire sauter avec une bombe.

Le fascisme islamiste nous menace, en effet, dans notre vie quotidienne, avec la complicité des medias et des associations droidelhommistes qui, prompts à crier au scandale quand on propose des Assises sur l’islamisation de l’Europe, ne disent mot devant les effroyables attaques que les musulmans dits modérés et les non musulmans vivent au quotidien.

On se souviendra par exemple de Xavier Lemoine, le maire de Montfermeil, commune fortement islamisée, révélant les pratiques des islamistes, qui fouillent les poubelles de leurs voisins musulmans pour vérifier qu’ils ne mangent pas de porc, ce sont les mêmes qui arrivent à l’improviste à midi pendant le ramadan pour vérifier qu’ils jeûnent bien. Ce sont leurs enfants qui, en période de ramadan, font régner la même terreur dans les cours d’écoles, jetant et piétinant les pains au chocolat de leurs camarades… Oui la France est en danger et tous ceux qui vivent sur notre sol, musulmans, chrétiens, juifs, agnostiques ou athées sont en danger.

On se souviendra encore de Houria Bouteldja, l’égérie du Parti des Indigènes de la République clamant « je suis Mohamed Merah » ou annonçant à tous les « blancs », même islamo-collabos, qu’ils subiraient comme les autres les terribles vengeances de ceux qui ne veulent ni s’intégrer ni aimer les pays qui les a accueillis, au nom d’un prétendu retournement de l’histoire. On n’épiloguera pas sur le paradoxe qui voit les descendants des pires colonisateurs de l’histoire de l’humanité, les musulmans, appeler à vengeance contre les descendants de ceux qui ont colonisé l’Algérie pour mettre fin aux enlèvements des pirates barbaresques sur nos côtes et mettre ainsi fin à un terrifiant esclavage. On s’interrogera seulement sur les complices de ces fanatiques haineux. Qui, parmi ceux qui ont appelé à la dissolution de Génération identitaire pour avoir déployé une banderole appelant à un referendum sur islam et immigration sur une mosquée en construction, a appelé à la dissolution des Indigènes de la République ?

Bien au contraire, Houria Bouteldja est invitée sur tous les plateaux de télévision pour distiller sa haine, bien au contraire une Caroline Fourest manifeste à ses côtés pour faire interdire les inoffensives « assises sur l’islamisation », bien au contraire, le bras droit de Mélenchon, Alexis Corbières, épouse son infâme combat contre la liberté d’expression et demande ubi et orbi l’interdiction des « sulfureux » Pierre Cassen et Christine Tasin au salon littéraire du B’naï B’rith où nos amis juifs nous avaient invités. Les mêmes « sulfureux » Pierre Cassen et Christine Tasin, qui ont osé un vif et amical débattre au Centre Saint-Paul avec l’abbé de Tanouarn où l’on vit cet ecclésiastique citer Marx et Christine Tasin Saint-Augustin. Telle est en effet notre lutte : penser, dire, écrire, librement, et donner toute sa place au débat démocratique, indépendamment des chapelles et des dogmes excluant l’autre.

C’est dans cet esprit que nous appelons à la marche du 10 novembre, nous devons, tous, former un Front des patriotes plus fort que le fascisme, plus fort que l’islamisme, plus fort que les menaces et les anathèmes, plus fort que ce qui nous divise.

Alors, quelles que soient nos divergences, quelles que soient nos options politiques, quoi que nous pensions de l’Europe, du régionalisme, du mariage homosexuel ou de l’avortement, nous devons tous être là, coude à coude, pour défendre le droit de nous disputer encre à l’avenir, loin de la chape de plomb que les islamistes et leurs complices veulent nous imposer.

Nous pouvons compter sur vous ?

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.