Pourquoi le Cercle Laïcité et République sociale, situé à gauche, manifestera contre le fascisme islamiste

Le Conseil d’Administration du cercle Laïcité et République sociale a décidé le samedi 20 octobre 2012 de prendre position sur cette marche contre le fascisme islamique organisée le 10 novembre par l’association Résistance Républicaine, après un mois de consultation de la centaine d’adhérents du cercle : celle de la soutenir, avec certaines réserves, mais de la soutenir quand même en l’état.

Nous ne cachons pas certaines divergences avec l’association Résistance républicaine, organisatrice de cette marche, notamment sur sa complaisance avec les représentants catholiques. Nous ne partageons pas toujours certains écrits de Riposte Laïque, et regrettons que la parole de gauche n’y soit pas plus présente. Nous sommes aux antipodes des valeurs régionalistes de certains signataires de l’appel, militant pour une république sociale une et indivisible. Nous savons donc qu’en soutenant cette initiative, nous allons défiler avec des personnes avec qui nous ne partageons absolument pas le même projet de société.

Mais à l’image de la Résistance française entre 1940 et 1945, le rassemblement contre le Nazisme a réuni dans l’action les communistes staliniens, les fascistes du colonel François de LA ROQUE jusqu’ aux anti républicains partisans d’un statut spécifique des juifs dans la communauté nationale prônée par Henri FRESNAY (comme le rappelle Daniel CORDIER, secrétaire de Jean MOULIN dans ses écrits sur la Résistance), en passant par les socialistes, les démocrates-chrétiens, les francs-maçons, et bien d’autres courants.

C’est ce rassemblant qui a sauvé l’honneur de la France avec les gaullistes de la France libre, alors que les DORIOT, les DEAT se vautraient dans la collaboration avec des socialistes, des communistes et toute une droite collaborationniste, et avec une hiérarchie catholique sans complexe. Nous pensons revivre cette situation actuellement avec nombre d’associations et mouvements qui sont soumis à ce fascisme islamique que soutient la pensée unique de nos élites.

Face à des organisations islamo-gauchistes, qui osent se dire anti-racistes, plus proches d’un néo-pétainisme de soumission au fascisme islamique que d’une idéologie de défense des droits de l’homme, il nous apparaît indispensable de se démarquer d’eux publiquement pour sauver l’honneur de la gauche laïque et républicaine .

Nous ne serons pas des « juifs déboussolés » à l’image de l’Union Juive pour la Paix qui soutient la lutte du HAMAS en Palestine, alors que la Charte de cette organisation terroriste inscrit comme objectif l’assassinat des juifs, des communistes et des francs-maçons, en condamnant explicitement l’action émancipatrice de la République française. A cette occasion nous prenons clairement position contre le fascisme islamique sans hypocrisie en nous joignant à toute action contre ce fascisme dans le cadre de la laïcité émancipatrice et des valeurs républicaines.

Notre cercle de réflexion d’une centaine de membres, comporte en son sein des musulmans affichés, mais républicains, et des laïques maghrébins qui sont bien sur la bête noire des organisations islamiques. C’est aussi en pensant à eux que nous avons pris nos responsabilités, comme nous l’avions fait le 18 décembre 2010 lors des assises internationales contre l’islamisation de nos pays. Que la marche du 10 novembre soit une réussite, il en va de l’avenir de notre modèle démocratique.

Vive la République française laïque, sociale et indivisible.

Hubert SAGE

Président du Cercle Laïcité et République sociale

Organe de réflexion de la gauche laïque et républicaine


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.