Pourquoi le SIEL ne pouvait que quitter le RBM

Publié le 7 novembre 2016 - par - 22 commentaires - 1 184 vues

SIEL a donc rompu les amarres avec le Rassemblement Bleu Marine. Un RBM qui se voulait  le regroupement de partis  patriotes partageant le même idéal de la France indépendante et souveraine sans pour autant être adhérent au Front National.

comite-directeur-11-2016

Cette attitude avait une valeur à une époque où le Front National souhaitait élargir sa base vers la droite. Une droite nationale qui ne se retrouvait pas dans les discours européistes, immigrationnistes, voire islamophiles des partis de droite classique UMP et Centristes qui ont depuis longtemps, oublié les positions et les discours du général De Gaulle sur la France souveraine et son indépendance. Cette droite culturellement gauchisée aura donc tout trahi y compris son propre logiciel, et son ossature idéologique. Elle est sans colonne vertébrale et se montre ravie de ramper au côté des socialo-communistes en communiant avec les technocrates de Bruxelles.

Le Front National, seul parti de droite nationale voulait augmenter son audience. La diabolisation interdisait les rapprochements. Tous savaient qu’entrer au FN valait la mort politico-médiatique. Il fallait un certain courage, ou une bonne dose d’inconscience pour quitter le RPR, devenu UMP et autres, pour entrer au FN. Le plus souvent, comme simple militant pour les moins gradés. Sans compter la méfiance de ceux qui vous regardez venir, et certains cadres qui n’hésitaient pas à vous faire remarquer d’où vous veniez.

Le SIEL avait donc cette mission de regrouper en son sein, ces patriotes et de les « acclimater » en quelque sorte au FN. Le moment venu, après des campagnes électorales communes, des rencontres et des amitiés entre militants, l’union patriote pouvait se réaliser tranquillement.

Il se trouve qu’avec l’arrivée de Florian Philippot, que l’ancien Président de SIEL Paul-Marie Couteaux avait présenté à Marine Le Pen, la donne changea peu à peu. Cette approche envers les patriotes se trouvant à droite, bascula tout doucement et la direction et son nouveau Vice-Président commença à s’orienter vers les souverainistes de gauche, les socialistes de Chevènement d’où venait Monsieur Philippot. Certes, ce fut fait d’une manière tranquille, sans heurt et sûrement avec l’aval de Marine Le Pen. Les différents Secrétaire de Fédération issus du FN historique furent remplacés par des jeunes hommes, validés par Monsieur Philippot. Après tout, pourquoi pas ! Sauf que ces jeunes étaient d’illustres inconnus le plus souvent, et qu’ils n’avaient aucune expérience politique d’où une nomination qui a donné la sensation d’un fait du Prince.

Le SIEL était sous contrat. Son rôle bien délimité. À lui d’offrir une passerelle pour permettre le passage d’un membre souverainiste issu d’un parti de droite classique, vers un parti souverainiste militant pour l’indépendance de la nation, et les libertés. En clair, à SIEL d’animer ces militants proches dans les idées, mais refusant d’être amalgamé au FN.

Ce contrat avait une contrepartie qui était pour le FN de permettre une visibilité du SIEL, des élus, un traitement équitable et un respect des cadres dirigeants et des militants du SIEL.

Cette contrepartie ne fut jamais mise en place. Les retours ne furent que l’expression d’une sorte de mépris de la part de la direction du FN et de Monsieur Philippot en particulier. Pour cette direction, l’ouverture était désormais à gauche. Le SIEL pouvait attendre.

Il se trouve que le SIEL voulait vivre encore. Il ne se voyait pas dans la peau d’une duchesse Du Barry implorant au bourreau, quelques minutes de plus. Il avait conscience qu’il représentait un potentiel si ce n’est une force en devenir. Le SIEL restant fidèle à ses idées et à travers Monsieur Karim Ouchikh, menait un combat de terrain que refusait désormais le FN. Il était à la tête de manifestations publiques de protestations:

1/ devant l’Ambassade d’Allemagne contre les propos d’Angela Merkel en faveur de l’immigration de masse,

2/ devant l’Ambassade de la Hongrie pour soutenir Victor Orban qui refusait l’accueil des clandestins et autres déserteurs,

3/ soutenait les manifestations de Riposte-Laïque et des vilains islamophobes Pierre Cassen et autres.

4/ était présent à la Manif pour tous.

5/ manifestait avec des partis politiques souverainistes de droite comme Christian Vanneste, des fondations patriotes comme Polémia de Jean Yves le Gallou, participait à des émissions sur TVLibertés, etc.

6/ participait aux journées de Béziers avec Robert Ménard.

Des actions qui réunissaient également de nombreux militants du Front National. Ceux-ci d’ailleurs, ne comprenaient pas la timidité, si ce n’est la frilosité de la direction du FN. Beaucoup posaient des questions en interne. Les réponses étaient toutes les mêmes. Le SIEL était un parti destiné à mourir de sa belle mort après juin 2017.

comite-directeur-2

La direction si ce n’est une minorité au sein de cette direction, ne voulait plus entendre parler de SIEL jugé dangereux par ses prises de positions sur l’islam, l’immigration, les valeurs judéo-chrétiennes, la France charnelle, la France de Clovis à aujourd’hui, et non celle de 1789, voire celle de 1945. Un peu comme le fait cette gauche qui a en horreur cette France à la culture millénaire. Celle des Rois, des Empereurs et des Républiques.

Sur l’islam en particulier. Les militants de SIEL, sa direction ne pouvaient pas accepter un discours séparant de fait l’islam et l’islamisme. Considérer comme un fait accompli que l’islam est compatible avec les lois de la République alors que nous savons tous, y compris au bureau politique du FN, au Comité central du FN, par tous les militants du FN, qu’il suffit de lire le Coran pour savoir que l’islam n’est pas compatible, si ce n’est sur :

1/ Les droits de la femme jugée « champs de labour« , que l’on peut battre si elle est désobéissante, qu’on lapide si elle est infidèle à son mari, (qu’en pensez-vous Marine, de n’être que « le champ de labour » de votre compagnon Louis dans la pensée coranique compatible ?).

2/Sur le droit de quitter l’islam sans encourir la peine de mort, sur la charia qui appelle à couper les mains, les pieds, etc.

3/ sur l’exécution des homosexuels en les pendant, ou en les jetant du haut des maisons.

4/Sur la valeur du Coran, livre déclaré « incréé » et parole de dieu tombé du bureau d’Allah sur la tête de Mahomet.

Comment renégocier les termes de ce livre barbare avec un dieu « si tolérant et aimant la paix » si amoureux de l’humanité comme chacun le sait en Arabie Saoudite, ou dans les pays musulmans ou conquis par l’islam ? Pour mémoire, certains musulmans ont essayé devant la réalité d’un livre d’abêtissement des peuples. Ils ont été pendus, ou décapités.

Que Marine Le Pen elle-même, que Florian Philippot pensent et disent qu’il est compatible, relève d’une ignorance forte de ce qu’est l’islam. À la manière d’un Ali Juppé qui n’a jamais ouvert le Coran, mais finance une mosquée et une école coranique à Bordeaux.

Alors SIEL, devant ce déficit clair ne retrouvait plus les marques patriotes des origines. Souveraineté, Indépendance, Et Liberté. Devant le mépris de la délégation du FN (Louis Aliot, Gilbert Collard, et Nicolas Bay), face aux propos vexatoires de monsieur Nicolas Bay demandant à la délégation de SIEL de n’être que les toutous du FN, les exigences intolérables envers SIEL, de cesser de rencontrer les rédacteurs et responsables de Riposte-Laïque, les responsables politiques de droite défendant les valeurs judéo-chrétiennes. D’interdire que SIEL soutienne publiquement que l’islamophobie n’est pas un délit, encore moins un blasphème, mais que c’est un juste combat contre un islam envahissant et conquérant. Stupeur dans la délégation de SIEL.

Pourquoi refuser la visibilité de SIEL au côté du FN en toute indépendance ?

Pourquoi refuser d’accepter que des candidats SIEL participent conjointement avec les candidats du FN aux législatives (80 candidats SIEL proposés, 80 refus).

Tout cela a abouti à une rupture que chacun regrette à SIEL et que certainement beaucoup de militants du Front National ne vont peut-être pas comprendre s’ils n’ont pas les clefs de la compréhension, s’ils ne réalisent pas que le New-FN de Florian Philippot n’est plus tout à fait celui qu’ils ont connu. La dédiabolisation oui, la décolorisation de la pensée nationale et patriote, non ! Le bleu est bleu nom de dieu, pas un rose vaguement bleuté.

Ces militants doivent savoir que SIEL aura été jusqu’au bout de l’impossible. Ce fut un véritable chemin de croix. Un avalage permanent de couleuvres. La direction de SIEL voulait l’union, voulait se battre auprès des militants du Front National. La direction FN, à mon sens minoritaire, a traité les dirigeants de SIEL en parfait dhimmis.

En fait, le FN craint qu’au lieu que SIEL recrute dans la droite classique, celui-ci le fasse chez les militants du FN. Mauvais calcul. En refusant au SIEL sa place de parti politique allié (et non rallié) mais indépendant, d’accepter son combat contre l’islam et le grand remplacement, le FN prend le risque de voir ses militants venir dans un parti fidèle à ses valeurs d’origine. Refuser comme le fait Marine et Florian, la droite « hors les murs » du FN, c’est surtout risquer que les militants du FN fassent le mur.

C’est le mépris des militants de SIEL par la direction du FN, son refus d’honorer le contrat de base, son refus d’assumer le remboursement dû à SIEL par l’État, suite aux dernières élections, la quasi persécution permanente contre SIEL pour ses prises de positions face à l’islamisation de la France, et sa lutte contre le grand remplacement devenu, lui aussi, un gros mot au Front National, malgré sa réalité visible dans nos rues, la remigration,  la position de Florian Philippot au sujet du burkini sur l’égalité de traitement à avoir, entre le christianisme (les Croix), le judaïsme (la kippa), et l’islam (le burkini), comme si l’islam était, au même titre que les deux premières religions, fondatrice de la France alors même que celui-ci fut d’abord, un prédateur jusqu’à Poitiers, et un pilleur de la France sur nos côtes et nos terres du Sud. C’était insupportable.

C’est un ensemble de faits et de causes qui ont finalement causé cette  rupture. Pour autant, SIEL votera pour Marine Le Pen puisque à l’heure actuelle, rien ni personne n’est en mesure d’être un meilleur candidat pour les patriotes.

Espérons que le FN retrouve ses esprits, que la minorité agissante de la direction réalise qu’elle ne peut pas oublier ses valeurs fondatrices, que les militants très disciplinés en général, fassent savoir que le vote musulman n’est pas la clef de la victoire des patriotes de France. Croisons les doigts. SIEL quant à lui, recevra tous ceux qui souhaiteront continuer le combat pour les valeurs judéo-chrétienne, la France charnelle et éternelle, et la lutte contre l’islamisation et l’immigration envahissante et conquérante.  Vive la France.

PJ communiqué de SIEL

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

 

 

très déçue du FN auquel je crois de moins en moins, Phillipot a fait des dégâts.

Le FN est un parti bien-pensant, laxiste et humaniste. Pour défendre notre race, notre Police et notre religion, il faut la vraie droite de droite (catholique). Christine Tasin présidente, vite!

Siel ou pas siel, peu m’importe… pour moi le FN ne doit être qu’un marchepied pour la France et les Français de souche, autrement dit le vote FN doit être perçu par les Nationalistes Français comme une première étape stratégique, une étape indispensable qui en appelera d’autres bien plus energiques à l’égard de l’islam et des mahométans.. mais chaque chose en son temps… il est pour l’instant prioritaire de voter pour le seul parti (elligible) ayant la volonté de stopper l’invasion migratoire.

L’accession au pouvoir du parti de la France de Carl Lang sera la seconde étape à franchir..

Les patriotes veulent entendre du FN un programme d’actes concrets de DESISLAMISATION de la France et de REMIGRATION et non des fariboles sociétales déjà portées les alternances.

« Pour autant, SIEL votera pour Marine Le Pen puisque à l’heure actuelle, rien ni personne n’est en mesure d’être un meilleur candidat pour les patriotes ». Quelle incohérence et quelle affirmation, du reste, à prouver! Les électeurs patriotes ne donneront pas de chèque en blanc à Marine. Ils commencent à comprendre que le FN a failli, avant même les élections. Pour avoir rencontré des militants du SIEL (avant le comité directeur), certains se posaient la question de soutenir un autre candidat. De plus, n’oublions pas qu’il y a aussi les législatives où Le Parti de la France présentera des candidats. Les patriotes veulent entendre du FN un programme d’actes concrets de DESISLAMISATION de la

Cher Gérard, je reste un fidèle de Jean-Marie contre vent et marées, n’en déplaise aux « biens-pensants », mon sigle reste cette « flamme », oui celle qui a disparu des dernières affiches de meetings de dame Marinecomment image
Désolé, ami Brazon, mais je reste aussi un fidèle de Bruno, je sais vous allez dire qu’ils ne sont pas fréquentables et qu’il faut passer à autre chose, que nous devons voire plus loin, etc… Mais pour l’instant, nous en sommes encore aux « querelles de clochers ».
2017 c’est demain, dans quelques heures et j’ai l’impression encore une fois que l’on est mal barré!!

Cher Gérard, vous me voyez bien triste et plein de désillusions à la lecture de votre article. j’avais appris à apprécier la présence du sympathique Président du SIEL. J’avais aussi pris cette bonne habitude de reporter mon bulletin de vote au RBM, lorsque le Front National n’était pas présent lors de certaines consultations.
J’ai pris l’excellente manie de soutenir sans réserve tous candidats sans distinction dès lors qu’ils avaient une certaine cohérence avec la ligne politique du parti. J’ai même voté W. de St Just aux dernières Régionales de 2015(pourtant, ses dernières prises de position laissaient franchement à désirer!).
Alors, on fait quoi maintenant???????????????????????

je cherche mon commentaire ?

Mon commentaire?!

bande de crétins! ils vont finir par pouvoir se réunir dans une cabine téléphonique ! quelle ambition ! pendant ce temps les sans dents patienteront ! merci !

cette rupture est tout à l’honneur du SIEL resté à comptabiliser le nombre d’adhérents fn qui aura le courage de suivre Karim Ouchikh, pour démontrer au fn que sans ses alliés patriotiques il n’aura aucune chance de gagner !

cette rupture est tout à l’honneur du SIEL
reste a comptabiliser le nombre d’adhérent fn qui aurons le courage de suivre M. Karim OUCHIKH, pour démontrer au FN que sans allier il n’a aucune chance !

C’est de la tambouille de popotes de SDF… On se croirait sous le préau d’une école communale d’avant les IPhone… En fait il s’agit d’un combat entre une petite sardine et une énorme rascasse d’une bouillabaisse immangeable dénommée RBM. M. J.M. Couteaux aurait du savoir qu’on ne se marie pas avec le bloc F.N. Il aurait mieux fait de rester au MPF. Il cherche une reconnaissance qu’il ne trouvera jamais. Ce brave M. Karim Ouchikh ne fait que ramasser les miettes de cette fausse alliance. Le seul capable de fédérer une droite d’exception est Philippe de Villiers et son MPF. Pour l’heure il se la joue grande muette lui aussi !.. C’est à désespérer. Sauf un sursaut pour les legislatives.

En clair Christian Ledoux, vous nous faites un magnifique portrait du sieur de Villiers, sous-marin du RPR et grand muet permanent !, Pasqua et Seguin ont bien fait de le « flinguer politiquement » sur ordre de J.C ! Ah la politique, joli métier, avec des hauts des bas !!!
Le seul à « fédérer » une « droite d’exception », à mourir de rire, il suffit simplement de lire la charte obligatoire à signer pour être membre du MPF

En se délestant des groupes patriotes, le FN fait un mauvais calcul car il lui faut réunir plus de 50% de suffrages pour atteindre l’investiture suprême !

je constate la grandeur d’âme de Monsieur KARIM OUCHIK de vouloir voter pour marine quand même mais surtout faire table rase des griefs du FN POUR NE VOIR QUE L INTERET D UNE FRANCE QU IL AIME PROFONDEMENT nous sommes quand même quelques uns à nous poser des questions …..à moins que nous suivions POUR CETTE FOIS le conseil de M.KARIM OUCHIK…peut-être aussi poser ma candidature SIEL pour les législatives qui sait ?

Un parti qui défendrait l’ordre, la Police, la religion, la hiérarchie, la race. Toutes ces valeurs que les humanistes ont jeté aux orties. Avec le Policier Jalamion, le Général Piquemal, la Manif pour tous et les catholiques de Civitas, défendons notre race, notre Police et notre religion.

Le FN est devenu un parti droit de l’hommiste, homosexualiste, arabiste, laxistes et bien-pensant. La vraie droite de la droite, qui défend notre race et notre religion est orpheline. La vraie droite catholique, anti-homosexuels, anti-immigrés et radicalement opposée aux droits de l’homme… elle est ici. Riposte laïque devrait se transformer en parti politique. La vraie droite de droite se reconnait en Pierre Cassen et le suivrait dans sa croisade pour notre civilisation catholique, blanche et hétérosexuelle. Hauts les coeurs!

Je crois tout de même qu’en présentant une demande d’investiture aux législatives dans près de 15% des circonscriptions ( 80 sur 577 ) le SIEL mettait la barre très haut, comme quelqu’un qui, en réalité, cherche à se faire envoyer sur les roses. Et là, la délégation du FN n’a pas eu tort.

C’était donc une raison pour n’agréer aucun candidat du SIEL ???

Expliquez-moi pourquoi certains patriotes ne peuvent pas patienter jusqu’à 2017 ? Pourquoi l’argument « ratisser large » ne les convainc pas? Pourquoi ils ne pensent pas que Marine pratique la taqiya contre la taqiya? Croyez-vous vraiment que Marine pense que l’islam est compatible avec la République?! Je pense que Marine, une fois au pouvoir fera comprendre aux soi-disant « bons musulmans » que si il ne se tiennent pas bien, c’est la porte! Et pour les islamistes cela va de soi. J’espère que mon commentaire passera.

En fait, vous souhaitez que le FN redevienne un groupuscule où l’on pourra vociférer à loisir contre l’invasion migratoire sans pouvoir agir…comme SIEL en quelque sorte !
Au moins vous annoncez voter (quand même) pour Marine en 2017, c’est déjà çà… avant d’en être l’adversaire aux législatives, cherchez l’erreur !

wpDiscuz