Pourquoi l’islam est-il absent de l’élection présidentielle ?

Publié le 18 avril 2017 - par - 4 commentaires - 1 136 vues

Prétendre que l’islam n’est pas une religion de conquête est un mensonge de haute voltige, c’est une escroquerie intellectuelle et historique et c’est surtout un enfumage qui lui permet de s’étendre à travers le monde sans faire de bruit. Après avoir tenté dans le passé de soumettre sans succès l’Occident par le glaive, désormais il utilise la taqiya pour y parvenir, d’autant plus qu’il a trouvé sur place des idiots utiles pour l’aider dans son entreprise destructrice.

L’islam, c’est la fabrique de la haine de tout ce qui n’est pas musulman quoiqu’en pensent les libéraux, les socialistes, les trotskistes recyclés et les gauchistes altermondialistes.

Le peuple français est appelé à élire celui ou celle qui va le gouverner durant les cinq prochaines années et face à ce choix, malheureusement, les prétendants au fauteuil présidentiel ont délibérément ignoré les problèmes que pose l’islam à la société française. La plupart des onze candidats sont dans le flou en ce qui concerne la belle religion d’amour, de fraternité et d’égalité entre les hommes et les femmes. D’ailleurs, le système médiatique qui est en partie acquis aux thèses islamiques, évite d’ouvrir un débat sur l’islam et ses méfaits sur le vivre-ensemble pour ne pas gêner les candidats de la bien-pensance qui sont, eux, de fervents partisans de la tolérance, au nom des droits de l’Homme à sens unique et de la liberté de conscience qui permet aux mahométans de l’utiliser à fond à la caisse afin que la charia soit considérée comme supérieure aux lois de la République. Au nom de cette liberté de conscience, ces derniers sont en train d’imposer leur agenda de conquête de la société française. Une belle arnaque à la sauce laïque.

Ces alliés de l’islam sont aveuglés par les discours mensongers qui sont distillés par le système qui fabrique les tracts d’une islamisation à marche forcée de la France et oublient d’ouvrir le Coran pour se rendre compte de sa dangerosité. Et pourtant, il leur suffirait de lire les textes sacrés des mahométans afin de s’apercevoir de leur compromission avec l’idéologie islamique expansionniste et fasciste et de leur lâcheté envers leur patrie.

Il est écrit dans le Coran, sourate 2, versets 216 et 193 :
« Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. »
« Et combattez-les ( les mécréants, les infidèles) jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. … »
Dans la sourate 3, verset 110, il est écrit que la oumma est la meilleure des communautés et que l’islam est l’unique religion agréée par Allah et son Envoyé, et sans soumission point de salut pour les mécréants, les Juifs, les Chrétiens et les apostats :
« Vous êtes la meilleure, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. »

Les prétendants au fauteuil présidentiel occultent sciemment les dérives de l’islam dans l’espoir de récolter les voix mahométanes. Car, ce qui compte pour celui qui sera élu, ce n’est pas le devenir de la France mais ce qu’il peut tirer comme bénéfices, une fois installé au palais de l’Élysée, pour lui et sa cour.
Comment peut-on expliquer le silence assourdissant de Macron, de Mélenchon et de Hamon, autour desquels gravitent certains membres de la secte des Frères musulmans, sur les dérives de l’islam qui est la matrice par excellence du terrorisme ?

Pourquoi restent-ils muets devant le dernier massacre des Coptes d’Égypte et celui des Chiites en Syrie ?
N’est-il pas écrit dans le Coran, sourate 8, verset 60 : « Et préparez pour combattre contre eux ( les ennemis d’Allah) tout ce que pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin de terroriser l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d’Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés » ?

Le terrorisme véhiculé par la religion de paix et d’amour, ils ne veulent pas en parler. Pour eux, c’est une contre-vérité propagée par les islamophobes.
Il est vrai que le système médiatique est bien verrouillé et les questions relatives à l’islam sont soigneusement écartées du débat de l’élection présidentielle.

La France n’est-elle pas déjà confrontée à une guerre de religion sur son sol ? Qui peut prétendre le contraire face à une religion aussi belliqueuse et conquérante que l’islam ? Il n’y a qu’à voir le nombre de femmes voilées et les commerces halal qui envahissent les villes et villages de France et de Navarre pour s’en rendre compte, mais les politiques s’en moquent éperdument, car ce qui les intéresse avant tout ce sont les maroquins. Les dorures de l’Élysée font rêver… Quant à l’islamisation de la France, c’est le dernier de leur souci.

La plupart des candidats à l’élection présidentielle sont sous l’influence de l’islam et notamment sunnite. On a vu avec quelle rapidité ils ont apporté leur soutien au président Trump quand il a balancé des missiles Tomahawk sur la base aérienne de Al-Charayate en Syrie, en réponse à l’attaque chimique de Khan Cheikhoun. Et pourtant, il n’y a aucun indice qui prouve que cet horrible gazage soit l’œuvre du régime syrien. Aucune investigation sur le terrain n’est venue apporter des preuves matérielles de cette attaque, mais les États-Unis se sont appuyés uniquement sur les mensonges des islamistes pour agresser un pays souverain.

Le premier à dégainer fut Macron, en apportant son soutien sans réserve au président américain, lui la coqueluche du système, mais le massacre de 126 chiites syriens de Foua et Kafraya, dont 68 enfants, perpétré par un kamikaze du Front Nosra (les alliés des Occidentaux), ne l’a pas fait réagir. Il est resté étrangement silencieux.

Les corps déchiquetés des 68 enfants chiites n’ont pas ébranlé la conscience occidentale. Deux poids, deux mesures. Car pour la bien-pensance, ceux qui ont perpétré ce massacre sont des insurgés et non des terroristes d’Al-Qaeda et les enfants brûlés vifs sont des loyalistes au régime syrien. Mais peut-être dans l’esprit d’Hamon, de Macron et compagnie, c’est Bachar Al Assad qui est derrière cet abominable crime contre l’humanité. Qui sait ? Le Front al-Nosra n’est-il pas l’allié de la France officielle ?

Il est fort possible que les candidats du système ne vont rien dire suite à cet attentat islamiste contre la minorité chiite en Syrie. D’ailleurs, ils sont habitués à ne pas condamner les massacres des Chrétiens d’Orient et des Yazédis, dont les femmes et les filles sont parfois réduites en esclaves sexuelles au nom d’Allah et de son Apôtre.

L’alliance de l’Occident avec l’islam sunnite wahhabite (Qatar et Arabie saoudite, qui sont les sponsors de l’islamisme fasciste) reste encore solide et n’est pas prête d’être rompue.

Macron, Mélenchon, Hamon et, dans une moindre mesure, Fillon ne dénonceront pas cette alliance contre-nature, parce que pour le moment les puits de pétrole et de gaz continuent d’irriguer la bonne conscience occidentale.

La morale dont ils se parent de temps à autre n’a qu’aller rejoindre la tanière du diable parce que leurs préoccupations du moment sont électoralistes, c’est-à-dire: comment faire pour capter les voix musulmanes qui, elles, sont sunnites?

Alors, le 23 avril 2017, les franco-berbères sauront-ils rendre la monnaie à la gauche française qui les a menés en bateau depuis des décennies ?

Hamdane Ammar

Vous avez raison lorsque vous dites que la raison de cette grande « tolérance » est due au pétrole présent dans ces pays. Mais la fin est proche et ils le savent, c’est pour cette raison qu’ils accélèrent le processus de conquête qu’ils ne peuvent plus faire par la force et qu’ils ont donc remplacé par  » le ventre de leurs femmes ». Bien aidé par l’hypocrisie des politiques du monde entier.

Parler de l’islam à fortiori pour critiquer cette infâme organisation politico-religieuse
fait le même effet pour la France qu’à un lapin qui se débat dans les serres d’un aigle .

Mr Ammar, Il est profondément regrettable que vous mettiez François Fillon dans le même sac communautariste que « la plupart des autres candidats ». François Fillon , c’est le seul homme d’État parmi les 11 candidats. F.Fillon a écrit en septembre 2016 un ouvrage dans lequel il dit comment il va combattre le fondamentalisme islamiste. F.Fillon, c’est ce futur Président qui soutient, à chaque discours, le génocide des Chrétiens d’Orient, assassinés par le fascisme islamiste. François Fillon, n’est pas communautariste, pas homosexuel, pas islamo-gauchiste, ce n’est donc pas un Mélanchon, un Macron ou un Hamon « dans une moindre mesure », comme vous l’écrivez.… lire la suite
Encore un article qui tape très très juste, mais je nuancerais la phrase suivante :  » L’alliance de l’Occident avec l’islam sunnite wahhabite (Qatar et Arabie saoudite, qui sont les sponsors de l’islamisme fasciste) … » La CORRUPTION par les pays du Golfe (batar et arabie maudite) des politiques français …et n’est pas prête d’être « rompue », et là, il faut comprendre jusqu’à ce que l’imposition du NAZISLAM puisse se faire par la force !!! Tu voudras bien infirmer ou confirmer, Hamdane, ce que je pense : Pour les MONDIALISTES que sont en réalité les émirs DICTATEURS des pays du Golfe sus-nommés,… lire la suite
wpDiscuz