Pourquoi Trump a-t-il nommé Richard Buchan ambassadeur en Espagne

Publié le 9 août 2017 - par - 10 commentaires - 1 316 vues
Share

Les pays qui comptent feindre la surprise à l’automne ne se laisseront pas tous prendre au dépourvu. En nommant hier leur nouvel ambassadeur en Espagne et Andorre, les Etats-Unis d’Amérique ont damé le pion au pays auquel ils ont la prétention de ravir la place de première puissance diplomatique mondiale.

Les ambitions de Richard « Duke » Buchan, en récompense de ses bons et loyaux financements électoraux, étaient plutôt un poste d’ambassadeur en Argentine ou en Uruguay. Sans expérience diplomatique, et relativement jeune même en comparaison des diplomates de carrière des pays qui ont un corps de fonctionnaires dédié aux relations internationales, cet homme d’affaires et spéculateur financier est assez lucide pour ne pas avoir rêvé d’une ambassade en Europe, dans un pays membre de l’OTAN et où les Etats-Unis ont une présence militaire : c’est plutôt la place d’un diplomate expérimenté. Quant à des opportunités économiques et d’investissement états-unien en Espagne, Buchan n’est pas homme à s’en laisser conter.

Mais les fonctions d’une ambassade ne sont pas seulement officielles et protocolaires, elles comportent aussi une part de renseignement (voire d’influence) par la constitution et l’entretien d’un réseau d’écoute immergée. Un ambassadeur en Espagne et Andorre, en poste en Espagne et non-résident pour Andorre, a aujourd’hui toutes les justifications pour s’absenter souvent de Madrid et pour traverser la Catalogne. Cet ancien étudiant d’une université valencienne dispose aussi d’un réseau d’anciens condisciples et professeurs dans une autre province où l’activisme catalaniste assure un conflit, au moins institutionnel, dès la restauration de la souveraineté de la principauté de Catalogne, dont le pays valencien a fait partie pendant sept à dix siècles selon comment l’on compte.

Entre parenthèses et pour illustrer brièvement l’activisme catalaniste dans la communauté autonome valencienne, on ne citera que les deux décisions de 2017 les plus décriées par les hispanistes, celle de la justice confirmant la légalité de la préférence d’usage du catalan (au détriment de l’espagnol) par les administrations valenciennes, et celle du ministère de l’éducation valencien obligeant les élèves qui choisissent l’espagnol en première langue à prendre le catalan en deuxième, alors que les élèves qui choisissent le catalan en première langue peuvent choisir une autre langue que l’espagnol (anglais par exemple) en deuxième, ce qui assure un conflit à la rentrée, et accessoirement une fuite des inscriptions scolaires vers les régions voisines.

Après la sécession de la Catalogne, et les Etats-Unis savent (sans le dire) qu’elle est imminente, un ambassadeur pour Andorre basé dans un pays non frontalier de celle-ci, et ennemi du pays à traverser, aurait des difficultés à exercer sa mission. Au contraire le futur ambassadeur en Catalogne servira nécessairement Andorre, enclavée entre celle-là et la France et sans contact avec l’Espagne, plus proche sur tous les plans de la Catalogne que de l’Espagne, et de surcroît catalanophone… comme, justement, M. Buchan.

Il aurait été (et il sera) facile de trouver un ambassadeur plus adéquat pour servir en Espagne, mais il serait difficile de trouver un états-unien plus idoine que Duke Buchan pour servir comme ambassadeur en Catalogne. Que l’évolution de la situation, et de la posture officielle des Etats-Unis, permette de le muter directement de Madrid à Barcelone, ou qu’il doive d’abord se replier temporairement sur son ambassade (actuellement non-résidente) à Andorre en attente de l’ouverture officielle des relations interétatiques, son profil d’entrepreneur et d’investisseur plutôt que de superviseur de relations militaires en fait l’homme idéal pour une ambassade en Catalogne, et son cursus personnel, au-delà de sa maîtrise du catalan, en fait l’homme idéal (pour un Etats-Unien) pour développer dès maintenant des relations dans les pays catalans.

Si le gouvernement français, en charge du premier voisin et premier pays concerné par l’indépendance de la Catalogne, ignore volontairement les messages d’alerte qui lui sont adressés et omet de préparer une mission diplomatique, la France sera doublée à sa porte par les Etats-Unis d’Amérique.

La nomination de Richard Buchan confirme la pertinence de la Neuvième Frontière (www.lulu.com/fr/shop/stratediplo/la-neuvième-frontière/paperback/product-23271364.html), le rapport sur l’imminence de la sécession de la Catalogne.

Stratediplo

www.stratediplo.blogspot.com

Share

« la France sera doublée à sa porte par les Etats-Unis d’Amérique. ». Tant mieux, tout ce qui peut décrédibiliser Macron et démontrer l’intelligence de Trump est intéressant pour nous.

Cet article semblait nous promettre les plus noirs desseins d’un Donald Trump !
Or, il en ressort sa gratitude envers un donateur de campagne, son opportunisme de bon aloi, son sens des intérêts de son pays !
Quand je pense que nos politiques se plaisaient à le décrire comme un amateur…!

Ouais ben moi je veux bien parier un poil du menton de la Grand-Mère de Berlusconi contre un slip usagé du général Martinez que la Catalogne va bien rester en Espagne et puis basta ! D’abord y nous gonflent avec leurs conneries de séparatisme à droite et à gauche, on peut pas dire que la Catalogne soit sous le joug impitoyable de l’Espagne, faut pas déconner non plus hein ! Et pourquoi pas aussi la séparation du Berry nord et du Berry ouest si on exclue l’enclave de Bélâbre qui voudra rester attacher à Bourges à cause de l’aisance de… lire la suite
Je ne comprends pas fondamentalement l’objectif de votre article, Stratediplo. Les EU nomment un ambassadeur pour l’Espagne et Andorre depuis 1998: rien de nouveau ici. Buchan est nommé probablement en remerciement de ses dons pendant la campagne: rien de nouveau non plus. Il a le sens des affaires et des réseaux à l’étranger: c’est me semble-t-il la base pour un ambassadeur et il n’est pas le seul dans ce cas. Il parle espagnol et catalan (bien qu’à un niveau moindre): c’est la moindre des choses a priori. Au final, je ne vois pas ce qui rend sa nomination vraiment exceptionnelle.… lire la suite

Lionel : non, il n’est pas courant que les ambassadeurs en poste en Espagne parlent aussi catalan. Et il y a peu de catalanophones aux Etats-Unis, et bien des diplomates états-uniens actuels ou potentiels plus adéquats que lui. Mais ce n’est évidemment pas ça qui démontrait, bien avant cette nomination, l’inéluctabilité du processus en cours, auquel la France doit donc se préparer. Il ne s’agit pas de prendre position dans un débat qui est d’ailleurs clos, mais de connaître les éléments factuels pour comprendre leurs conséquences à deux mois.

Le précédent ambassadeur américain en Israel, Shapiro, parlait arabe… Pourtant les EU ne sont pas connus pour leur soutien aveugle aux Arabes et pas d’État palestinien « imminent »! S’il y avait des diplomates bien plus « adéquats » que Buchan, on peut donc faire une autre hypothèse que la vôtre : cette nomination prouve le clientélisme de l’administration Trump, rien de plus.

Sans lire le lien (autre chose à faire) quid de la Neuvième Frontière ?
Un inculte !

Il n’y a actuellement aucun homme vraiment compétent pour diriger la France. Le désastre nous guette.

les USSA vont bientôt nommer un ambassadeur en Bretagne, et le baser dans une île anglo-normande où l’anglais est langue nationale. Seul le FREXIT évitera ce désastre.

« Désastre » cela dépend pour qui, car les Bretons sont aujourd’hui plus actifs que les Parisiens quant à la défense des Bretons contre l’éradication et de la Bretagne contre l’aliénation. En Europe les gros Etats-nations totalitaires qui entendent éradiquer les peuples invitent l’invasion par une civilisation ennemie, tandis que les petits Etats où un peuple est au pouvoir (Europe centrale) se défendent. C’est l’un des sujets secondaires de la Neuvième Frontière.

wpDiscuz