Poussés à bout, les policiers manifestent : leur directeur Falcone ose les menacer !

Publié le 18 octobre 2016 - par - 137 commentaires
Share

Dans la nuit du 17 au 18 octobre 2016 des centaines de fonctionnaires de police en tenue et en civil se sont regroupés devant l’hôpital parisien où le jeune Vincent, adjoint de sécurité grièvement brûlé par un projectile incendiaire à Viry-Châtillon, est toujours hospitalisé.

La manifestation surprise s’est ensuite poursuivie sur les Champs Elysées, et les forces de l’ordre ont entonné l’hymne national. En ligne de mire : le soutien à leurs collègues blessés en service, et l’expression d’un « ras-le-bol ».

Vidéo de la manifestation policière à Paris : VIDEO MANIFESTATION POLICE

Cette initiative des policiers, rarissime mais qui n’est pas sans précédent, est sans doute la première d’une longue série, tant les forces de l’ordre sont à cran. L’expression pacifique de leur colère légitime semble bien accueillie par la population, mais a été immédiatement condamnée par voie de presse par Jean-Marc Falcone, Directeur Général de la Police Nationale, qui l’a jugée « inacceptable« .

Jean-Marc Falcone Directeur Général de la police Nationale

Jean-Marc Falcone Directeur Général de la police Nationale

Pire encore, le Directeur Général de la Police Nationale Jean-Marc Falcone, a ordonné une enquête contre les fonctionnaires de police ayant participé à la manifestation, afin de pouvoir les sanctionner !

Ce qui est inacceptable, pourtant, c’est la violence à laquelle sont confrontées de manière récurrente les forces de l’ordre, confrontées à des individus déterminés dont la volonté de tuer est indéniable, qualifiés pourtant de simple « sauvageons » par Bernard Cazeneuve.

Ce qui est inacceptable, c’est d’en arriver à confier à un équipage de police générale la mission de surveiller une caméra de surveillance (SIC) dans un quartier sensible, alors que des équipages spécialisés tels que la Brigade Anti-Criminalité (BAC) auraient pu être employés dans le but d’interpeller en flagrant délit les auteurs des dégradations à répétition.

Ce qui est inacceptable, ce sont les directives données de ne pas intervenir dans certains quartiers de peur de déclencher des émeutes (qui ont lieu tôt ou tard malgré tout), renforcant le sentiment d’impunité d’une catégorie de personnes que rien ne dissuade de passer à l’acte.

Ce qui est inacceptable, c’est la pression hiérarchique exercée sur les fonctionnaires de police lorsqu’ils tentent de faire leur travail de protection des personnes et des biens, comme le prouvent les 48 fonctionnaires de police poursuivis devant l’Inspection Générale de la Police Nationale (« police des polices ») en marge des violences urbaines qui se sont déroulées à Rennes et Nantes pendant les manfestations contre la Loi Travail.

Ce qui est inacceptable, ce sont les ordres à géométrie variable qui sont donnés aux fonctionnaires de police en fonction de l’orientation politique des citoyens auxquels ils sont confrontés en opération de maintien de l’ordre.

Ce qui est inacceptable enfin, ce sont les quatre policiers qui décident en moyenne de mettre fin à leurs jours chaque mois alors que Bernard Cazeneuve avait annonçé à grand renfort de médias la mise en place d’un plan national de suivi des risques psycho-sociaux au sein de l’institution : du vent, une fois de plus.

Par conséquent, il convient de s’interroger quant à la réaction du Directeur Général de la Police Nationale, qui ne semble pas faire du soutien à ses troupes une priorité, confirmant ainsi l’une des raisons de leur colère légitime.

S’il juge l’expression de cette colère, pourtant pacifique, qu’attend-il pour démissionner ?

Sébastien JALLAMION

Share

Hélas le déclin continue et j’éspere qu’un jour les Français ouvriront les yeux et que tous ces traitres seront jugés et qu’enfin la France redeviendra ce pays de droit et défenseur de notre identité

Sébastien JALLAMION,
Exact! Qu’attend-t-il pour démissionner! La soupe est trop bonne et le risque inexistant : alors pourvu que ça dure. Quel est son « salaire »? Je sais, le mot est impropre, mais quand même, combien? et pour quel risque? Retraite avec son « salaire » à vie? je présume.
Il faut que ça change, et tout de suite. En 2017, il sera trop tard.
Cordialement.

Falcone : à ajouter sur la Liste des collabos et traîtres à la Patrie. déjà bien remplie avec les politiques, médias, « justiciers », etc. La nouvelle Justice aura bien du boulot mais le peuple sera là qui veillera à ce que tous ces gens paient soit par des peines très lourdes de prison soit même passés par les armes. Courage à nos policiers ! les Français sont très conscients de vos difficultés et ils sont avec vous, à vos côtés. Un grand merci pour ce que vous faites pour nous.

Pour démissionner il faut avoir de l’honneur et de la fierté chose impensable chez ces gens là…..

Ça a mis 40 ans pour en arriver là….ça ne changera pas demain… Des forces sont a l’ œuvre depuis longtemps pour détricoter tout ce qui fait une société solide : Autorité, civisme, respect, fierté…..tout ce qui fait gerber la bien-pensance politico-médiatique….Rien que d’évoquer ces principes vous fait passer pour un Adolf Hitler…. Les hauts fonctionnaires de police et les autres sont tous vérolés, a la botte des vendus de droite puis ceux de gauche….ou les deux…Il faudrait tout reprendre a la base et mettre quelques traitres a la potence … Mais il est loin, très loin le chemin….pour que… lire la suite

Falcone veut dire faucon mais je crois que c’est un « VRAI CON » de plus vue la gueule qu’il a, il a tout du SS tel « Cazenmoins » et le « 1er sinistre-petit caudillo »… Quelle engeance ces socialistes et leur clique de dégénérés. Je soutiens les policiers et leurs actions mais ils doivent se méfier de leur syndicats aux ordres du gouvernements.

Falcone ne mérite pas son nom, valet des gouvernants il rampe dans la boue…

Qu’il dégage ce type, assis bien au chaud dans son bureau et qui prend la pose devant les cameras en attendant une émission télévisée pour nous présenter ses grands airs ?pour nous donner un cours de morale . Si les forces de l’ordre ont des devoirs, qu’on respecte en premier lieu leurs Droits, le reste suivra. Ils ne sont pas de la chaire à canons et si le « cazevide » veut faire garder ses cameras, qu’il installe deux tanks à proximité ou bien lui même avec des sandwiches et une bière sur un transat. Des bouquets de fleurs et des ballons… lire la suite

Je pense qu’il est honnête de la part des policiers d’acter leur état avéré d’impuissance et réaliste en regard de l’Etat et des cohortes d barbares qui sont quasi autorisées à perpétrer n’importe quelle exactions alors qu’elles sont des ventres reproducteurs massifs.

Trahison:
→ ACTION DE TRAHIR en livrant ou EN ABANDONNANT une personne, UNE COLLECTIVITÉ.
→ Crime intentionnel contre la sécurité extérieure de l’État; en particulier crime de l’individu qui porte les armes contre sa patrie ou livre des plans qui intéressent la défense nationale.
→ Crime consistant à entretenir des relations coupables avec une puissance étrangère ou ennemie; CRIME D’ORDRE POLITIQUE CONSISTANT, POUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, À MANQUER GRAVEMENT AUX DEVOIRS DE SA CHARGE.
→ ACTION DE TRAHIR EN TROMPANT LA CONFIANCE DE QUELQU’UN, EN MANQUANT À LA FOI DONNÉE À QUELQU’UN, À LA SOLIDARITÉ ENVERS QUELQU’UN; résultat de cette action.
http://www.cnrtl.fr/definition/trahison

Et là, j’entends cambadélis l’imbécile heureux, dire qu’il voit la patte du FN dans la manif des policiers.
Manif « hors la loi » précise t’il.
Les bras m’en tombent, les forces de l’ordre hors la loi mais alors comment doit on définir les sauvageons qui on brûlé les policiers ?

Ce Cambadelis, mis eux fois en examen pour corruption et prise illégale d’intérêts. Bous croyez qu’il est gêné d’apparaître en « père la morale » devant les médias ? Pas du tout, çà n’a pas d’honneur, de dignité, c’est ce qui lui a permis d’acheter un faux diplôme et de monter les échelons.

même air que ce Cazeneuve, on croirait son frère

On croirait voir des croque-morts. Qu’ils préparent leurs valises. Des jours très difficiles s’annoncent pour eux.

Depuis longtemps j’attendais cette réaction de la part des policiers, bravo pour le courage, et qu’ils continuent à manifester leur désaccord, car si l’on comprend bien, nos politiciens, la seule mission des flics consiste à les protéger et à ramener du fric dans les caisses de l’état en faisant des P.V.

Pour sa sûreté, sa tranquillité, le citoyen a besoin de savoir si « Force reste à la Loi ». Connaître le nombre de policiers blessés en service permet de se rendre compte du niveau de subversion à l’ordre public. Ces données devraient être publiques dans le cadre de l’open data. Si le Gouvernement ne le publie pas spontanément, c’est le rôle du Parlement de l’exiger, au besoin par une Commission d’enquête. Depuis les années 2000 c’est quelques milliers des blessés par an. Sans détails sur les causes. Au plan du Droit, s’il advient que la vie des policiers soit exposée indûment, les… lire la suite
wpDiscuz