Présent publie une interview de Sébastien Jallamion, un ex-policier en exil

Publié le 4 août 2017 - par - 19 commentaires
Share

Interview parue dans le journal Présent du 3 Aout 2017

Ancien policier condamné à 200 jours-amendes pour un total de 5 000 euros en raison de la publication sur Facebook, sous pseudonyme, d’un photomontage impliquant le chef de l’Etat islamique Abou Bakr Al Baghdadi, Sébastien Jallamion a dû s’exiler. Il témoigne dans A mort le flic, un petit livre « numéro 1 des ventes » en ce moment sur Amazon, du véritable harcèlement dont il a été victime de la part de sa hiérarchie et de l’administration.
 .
— Sébastien Jallamion, vous êtes aujourd’hui exilé politique en Suisse pour des faits se limitant, à l’origine, à la publication, sur Facebook et sous pseudonyme, de propos jugés « islamophobes ». Pourriez-vous rappeler brièvement les griefs qui vous sont reprochés ?
 .
— J’ai été dénoncé à ma hiérarchie par une collègue de travail musulmane, gardien de la paix, après avoir publié en septembre 2014 des textes et des images, dont un photomontage représentant le chef de l’Etat islamique Abou Bakr Al Baghdadi dans le viseur d’un fusil sniper, en réaction à l’enlèvement et à l’assassinat de notre compatriote Hervé Gourdel en Algérie. Mon compte Facebook était anonyme, et ne laissait pas transparaître ma qualité de policier. J’ai fait l’objet d’une enquête administrative, puis d’une procédure disciplinaire à l’issue de laquelle j’ai été suspendu pour une période de 24 mois. Parallèlement, la direction départementale de la Sécurité publique a saisi la justice et j’ai été poursuivi puis condamné à 5 000 euros d’amende par le Tribunal correctionnel de Lyon. Le parquet ayant fait appel, j’ai été jugé et condamné par la Cour d’appel de Lyon à 200 jours-amendes à 25 euros avec inscription au bulletin numéro 2 du casier judiciaire, pour incitation à la haine ou à la discrimination envers une catégorie de la population en raison de son appartenance à la religion musulmane. Il convient de préciser qu’il n’y a ni plainte, ni partie civile dans cette affaire.
 .
Entre-temps, ayant décidé de témoigner de ma situation et de militer ouvertement pour les valeurs et les idées que je défends en tant que citoyen engagé, j’ai reçu ma révocation pure et simple par voie postale. Je n’entrerai pas dans les détails de tout ce qu’il m’a fallu affronter, puisque je l’ai relaté précisément dans mon ouvrage A mort le flic ! J’ai dû m’exiler en Suisse pour éviter un emprisonnement de 200 jours, la peine étant devenue définitive, et n’ayant pas les moyens, étant sans emploi, d’acquitter mon amende.
 .
— Comment expliquez-vous l’acharnement pervers et insensé de la hiérarchie policière à votre égard pour de simples publications sur Facebook ?
 .
— Je l’explique d’abord par la façon de fonctionner de la hiérarchie. Il suffit qu’elle vous prenne en grippe pour vous faire vivre l’enfer. On déplace des fonctionnaires pour «raison de service » – il s’agit en pratique de sanctions déguisées – et lorsque les éléments concernés osent intenter une procédure devant le Tribunal administratif et qu’ils obtiennent gain de cause, c’est l’Etat qui doit réparer le préjudice du fonctionnaire, jamais la personne précise qui en est la cause. Je rappelle que chaque année, tous grades confondus, ce sont plus de cinquante fonctionnaires de police qui décident de mettre fin à leurs jours. Même s’ils laissent une lettrd’adieu explicite, ou qu’ils passent à l’acte eservice, c’est l’omerta. Officiellement, tous ondes « problèmes personnels », leur hiérarchin’est jamais inquiétée. Mon propos n’est pas dgénéraliser en évoquant ces cas. Il y a des chefde service qui gèrent parfaitement la dimension humaine de leur métier. Curieusement, csont ceux qui ont les carrières les moins fulgurantes. Cette situation doit cesser.
.
Par ailleurs, il est clair que mon orientatiopolitique et le militantisme dont j’ai faipreuve en dehors du service n’ont pas pesé ema faveur, c’est le moins que l’on puisse dire. Enfin, j’ai l’impression que tout ce qui touche à la critique de l’islam est désormais systématiquement traité sous le volet judiciaire, au point qu’il semble que nous ne sommes pas loin de la réintroduction du délit de blasphème dans notre pays. Il suffit de constater l’augmentation du contentieux judiciaire à ce sujet depuis quelques années pour s’en convaincre.
 .
— Dans votre livre, vous évoquez à plusieurs reprises les accointances socialistes et maçonniques d’une importante partie de la hiérarchie policière.
 .
— Il suffit de lire mon livre pour comprendre de quoi je parle. Sortis de leur contexte, ces propos peuvent paraître excessifs, il n’en reste pas moins qu’ils correspondent à une réalité, et j’en suis la preuve vivante. Peut-être d’ailleurs un peu trop vivante aux yeux de certains.
 .
— Ne pensez-vous pas que la « mort sociale » que vous subissez résulte de la transgression d’un quelconque tabou suprême ? Si oui, lequel ?
 .
— La dictature du politiquement correct est une réalité. Elle s’est immiscée dans les médias, dans les entreprises, dans nos institutions. Elle est le corollaire dune politique visant à promouvoir et imposer le multiculturalisme. Par ailleurs, et alors même que de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer le chantage à l’islamophobie pratiqué en France par les Frères musulmans, utilisant nos lois pour mieux les faire reculer, force est de constater que la justice leur donne raison. Si nous ne réagissons pas, l’islam politique, qui est déjà une réalité dans de nombreuses banlieues françaises, risque de s’imposer bientôt, alors même que la Cour européenne des droits de l’homme a estimé, dans un arrêt de 2001, que la charia (loi islamique) était incompatible avec les droits de l’homme et la démocratie.
 .
Ce qui est en jeu, c’est le devenir de notre civilisation. Qu’on le veuille ou non, l’islam nous a déclaré la guerre, et ses soldats nous la mènent par tous les moyens possibles. Ce n’est ni par l’aveuglement, ni en tentant encore et toujours d’acheter la paix sociale au détriment de nos valeurs, que nous la gagnerons.
 .
Propos recueillis
par Arnaud Raffard de Brienne
 .
Pour se procurer A mort le flic :
site internet Riposte laïque , Riposte laïque,
B.P. 32, 27 140 Gisors et sur Amazon.
 .
Lien vers l’article original : https://present.fr/2017/08/02/ex-policier-exil/
Share

J’ai acheté son livre , il a fallu que je le commande mais pour moi ce n’est pas normal que nos gendarmes ne sont pas respectés ,nous avons besoins d’eux ils reprétent la France

ce n’est pas exceptionnel en France d’être ostracisé pour mal pensance, je connais personnellement plusieurs cas FN ou Patriote déclaré qui sont interdit de travailler pour ça,mieux vaut sortir de prison ou revenir de Syrie, le système te donnera une chance et un boulot @LeurquoyEddy

Une affaire identique à celle de Sébastien Jallamion
02/08/2017 Via le Facebook de Conversano
THOMAS JOLY CONVOQUÉ DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL pour avoir dénoncé les atrocités de l’État islamique sur son blog
https://www.facebook.com/DannyConversano/posts/1516188481774816

les Français et les gendarmes ne sont pas soutenus et pour moi c’est la France que l’on écrase

« numéro 1 des ventes sur Amazon » , ça c’est chouette ! Avec un peu de chance, le logiciel de fonctionnement d’Amazon peut le mettre en tête de liste des propositions, permettant ainsi qu’il atteigne un public non averti.

Evidemment, c’est formidable aussi pour la situation personnelle de Sébastien Jallamion, loin de chez lui et privé de salaire, ça va sans dire.

Amen !

Je sais par expérience vécue, que l’Etat de Droit, Les Valeurs Républicaines, sont de la poudre aux Yeux ! Une Foutaise infestée de Moraline !
La Démocratie infestée de Dictature !
Sa solution ? L’Armée !
Mais quand on voit nos Généraux, bavassants, on DOUTE !

Ah !, le VRAI (fausse) LAÏC et ses obsessions habituels, toujours prêt à metrer les catholiques n´importe où. Je ne sais pas si ça relève de la politique ou de la chaleur ambiante qui pousse le cerveau à s’enflammer.

La dictature du politiquement correct c’est le résultat du tapis rouge déployé par de gaulle aux communistes en 1945 pour cause de mésentente personnelle avec anglais et américains

À mon avis, la France est le pays d’Europe avec moins de liberté d’expression. À part les centaines d’expédients traitées en justice (une honte pour la France), il faut ajouter 3 exilés pour délit d’opinion au Japon, en Suisse et en Angleterre. C’est marrant de constater que le pays des droits de l’homme et de la liberté, puisse être descendu au niveau d’une dictature bananière.

Mais dans de nombreux domaines, la France n’est pas ce qu’elle prétend être. Loin de là !

avec des larbins du systeme comme le macron on est bon pour un remplacement de population !mr jallamion est d’ailleurs un des rares policiers a s’etre insurger les autres -militaires compris- sont des trouillards et ne voit que leurs carrieres a défendre ,pas les français !!!!

ce n’est pas le cas du GENERAL CHRISTIAN PIQUEMAL qui est monté au créneau le 6 février 2016 (à la retraite il s’est fait radié par des gens qui ne connaissent rien à l’honneur de l’ARMEE FRANCAISE tel que le drian, hollande qui a fait son service militaire dans un bureau bien à l’abri en algérie c’est ce qu’il a osé appeler çà « sa guerre d’algérie)arretez de taper sur notre ARMEE CE NE SONT PAS TOUS DES CARRIERISTES IL RESTE QUELQUES CHEVALIERS SANS PEUR ET SANS REPROCHE dommage qu’ils se comptent sur les doigts de la main voir au le… lire la suite

Le même Piquemal a déclaré s »être laissé entraîner par mes amis identitaires
ce qui pour un officier légionnaire est quand même surprenant bien que je comprenne qu’à 75 ans on puisse être moins solide qu’à la sortie de St Cyr

ce sont bien certains francais qui sont responsables en votant UMPS et maintenant macron depuis plus de 30ans,la france est devenus un pays totalitaire ou des lois ont ete creer pour detruire les francais pas politiquement correcte,les lois pleven de 1972,gayssot 1990,taubira et le 25 juin 2017 en pleine nuit la loi voter a l’assemblee, l’inigebilite des personnes condamnes pour racisme,antisemitisme,negationnisme ou homophobie, dans la plus omerta des mediats,cette loi a ete inspiree par alain jakubowicz president de la licra,fermer la sans cela leurs associations sos racisme,la licra,le cran ect. vous emeneront devant les tribunaux et lourdement condamner,ou sont les… lire la suite

Les membres de la famille et moi-même soutenons cet ex policier. Personnellement j ai acheté plusieurs exemplaires de son livre. Que tout le monde en fasse autantpour son soutien car la justice française est devenue une pantalonnade. Personnellement j aimerais SERRER LA MAIN a ce petit gars.
Un retraité de la « maison d en face ».

Soutien total a Sebastien. Soutien total a Riposte Laique. Envoyer des chèques aux défenseurs de nos libertés est un minimum dans la guerre contre l’islam

Ce n’est pas l’islam politique qui est le danger, mais l’islam tout court ! Etant donné que l’islam et un tout ! Il est religion, politique, sociétal, communautarisme
On ne doit donc parler que d’ islam !!!

Vous m’avez enlevé les mots de la bouche. C’est exactement cela : « c’est l’islam tout court ». Point barre !

wpDiscuz