Prise d’otage en Algérie : désinformation des autorités algériennes et des médias

Hélas les infos relayées par les médias ne sont pas fiables, et celles données par les autorités algériennes encore moins.

1. On confond deux sites gaziers : In Aménas, et un site plus petit à 40 km (vol d’oiseau) ou 60 km (par la route) à l’ouest : Tiguentourine. Où a eu lieu la prise d’otage ? A Tiguentourine mais on ne parle pas que d’In Amenas à longueur d’antenne et de colonnes.

Pourtant on peut repérer les deux sites et leur distance par Google Map :

- Tiguentourine :


Agrandir le plan

- In Aménas :


Agrandir le plan

- Itinéraire entre les deux sites :


Agrandir le plan

Or la plupart des médias parlent de la prise d’otage à In Aménas. Sur un site d’info (dont j’ai préféré oublier le nom…), j’ai même vu une « infographie » décrivant carte à l’appui les « opérations »… à In Aménas ! Quelle désinformation ! Quel bobard ! Alors que les deux sites ont une topologie (usine, base militaire, base de vie) totalement différente comme vous pouvez le constater sur les cartes et qu’on ne saurait les confondre.

2. Alger annonce la libération de 575 otages algériens et 132 étrangers par des assauts de l’armée et des services spéciaux. Or les Algériens (ou plus exactement les musulmans et les femmes) n’ont pas été pris en otage, les ravisseurs ne s’intéressant qu’aux étrangers mâles non-musulmans. Et parmi les étrangers non-musulmans et non-femmes, beaucoup n’étaient pas dans le périmètre contrôlé par les terroristes ou se sont cachés ou évadés, donc n’ont pas été libérés par Alger.

3. Evidemment les médias reprennent ces chiffres sans les précisions que j’apporte…

4. Au début, on annonçait seulement 150 ou 200 otages « algériens ». Comment est-on passé à 600 ? Sans doute pour donner le change par rapport aux assauts qui ont tué 18 « terroristes » (selon les officiels algériens) sur « une trentaine », mais surtout de nombreux otages.

5. Or Alger se refuse à donner le nombre d’otages tués lors de ces assauts. 30 à 35 selon les sources. Ils ont été tués soit par des ceintures d’explosifs qu’on les a obligés à porter, soit par armes à feu.

6. 30 terroristes pour « contrôler » plus de 800 « otages » dans la configuration du terrain, c’est impossible. On n’est pas dans un avion de ligne…

7. L’opération n’est pas finie. Il reste des terroristes (une douzaine ?) avec des otages. Combien ? En tout cas il y a des Américains puisque les ravisseurs veulent les échanger avec des terroristes retenus aux USA.

Il faudra plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour reconstituer la vérité à partir des dires des survivants, puisque les autorités algériennes mentent sans vergogne et que les médias ont pris pour argent comptant nombre d’affirmations fantaisistes.

Lire aussi les interrogations du spécialiste Frédéric Helbert ici : http://www.frederichelbert.com/20130118/algerie-quand-tout-bascule-dans-la-violence-le-sang-le-sordide-le-mensonge-et-le-grotesque

Roger Heurtebise

Share Button

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.