Procès de Pierre et Pascal : mécanisme et objectifs de la dictature anti-raciste

Publié le 6 février 2012 - par - 1 384 vues
Share

Depuis ce samedi, nos lecteurs découvrent, par le compte-rendu de Caroline Alamachère et la vidéo de Pierre Cassen, l’ampleur de la condamnation que risquent notre rédacteur en chef et Pascal Hilout : 3 mois de prison avec sursis pour l’un, deux mois avec sursis pour l’autre, et un ensemble de sanctions financières se montant à 150.000 euros pour les deux ! Avec davantage de précisions, Lucette Jeanpierre nous démontre que cette somme se monte exactement à 158.588 euros, dans le meilleur des cas !

Tout au long des neuf heures qu’a duré ce procès, Pierre et Pascal, avec une patience exemplaire, ont répondu à toutes les questions et déjoué tous les pièges. Ils ont expliqué au tribunal la réalité de l’islamisation de la France, et ce qu’était vraiment l’islam. S’ils ont eu une écoute attentive du président, ils n’ont eu en réponse que haine, menaces et déformation systématique de leurs propos par les avocats des plaignants, emmenés par Tubiana.

Ces nouveaux inquisiteurs, déguisés en antiracistes, se sont livrés à un grand numéro de reductio ad hitlerum. Comme l’expliquait Pierre dans sa vidéo, leur argumentation se résume à ceci : critique de l’islam = critique des musulmans = critique d’êtres humains = appel à la discrimination = appel à la violence = appel à la haine. Dans ce contexte, les musulmans du 21e siècle remplacent les juifs du 20e siècle, et Riposte Laïque, en toute logique, a repris le discours des nazis. Élémentaire, mon cher Watson.

TUBIANA EXPLIQUE POURQUOI RL EST LE NAZISME DU 21e SIÈCLE…

Que dire du discours de la procureur de la République, jeune femme bien formatée par la pensée politiquement correcte de gôche ? Avec une rhétorique brillante, elle nous expliqua ce qu’était le « délit d’intention ». Même si vous n’avez pas appelé directement à la haine, à la violence ou à la discrimination dans vos écrits, on devine que vous en avez l’intention, et que vous avancez masqués. Imparable : vous ne l’avez pas écrit, mais vous l’avez pensé et suggéré, donc, finalement, vous avez appelé à la haine raciale, à la discrimination et à la violence, tout cela à la fois ! C’est donc un délit, et vous êtes coupable ! Imagine-t-on la logique totalitaire qu’implique un tel discours ? La représentante de l’État a osé requérir, sans sourciller, 3 et 2 mois de prison, et que ce soit avec sursis n’enlève rien à l’énormité de la chose, contre Pierre et Pascal et 5.000 et 3.000 euros d’amende. Manifestement, cela ne lui pose aucun problème de traiter nos amis comme des malfrats ou de vulgaires racailles !

DEPUIS LE PROCÈS, TUBIANA NE SAIT PLUS OU DONNER DE LA TÊTE !

 

 

 

Avec mépris, l’avocat du CCIF, Henri Braun, a ironisé sur ce qu’il appelle les faux résistants de l’apéro saucisson-pinard, forcément classés à l’extrême droite. N’en déplaise à ce jeune homme, les vrais résistants, depuis trente ans, en Europe, s’attaquent à l’islamisation de leur pays. Ils ont été assassinés (Pim Fortuyn, Theo Van Gogh), menacés de mort (Salman Rushdie, Geert Wilders, Ayaan Hirsi Ali, Robert Redeker, Christine Tasin), ou trainés devant les tribunaux, salis et insultés, par ceux qui, généralement de gôche, se comportent ouvertement en collaborationnistes de l’islamisation de leur pays.

Comment Pierre et Pascal ont-ils pu se retrouver dans un tribunal, en tant qu’accusés, dans la France de 2012 ? Un médiocre sergent de la pensée unique a décidé qu’il fallait les y traîner. Un procureur a cru bon d’instruire le dossier. Des associations dites antiracistes ont  eu l’idée, en meute, de demander leur part du butin. Et une jeune procureur de la République a cru bon de mettre son grain de sel avec le délit d’intention. A l’arrivée, cela fait 3 et 2 mois de prison, même avec sursis, et 158.588 euros demandés contre nous.   

 

 

Quel est ce pays où des associations qui ne représentent qu’elles-mêmes peuvent, en toute légalité, demander des indemnités qui, si elles étaient appliquées par le juge, ruineraient une vie de travail et d’efforts de deux hommes, et les mettraient sur la paille ? Quel est ce pays où des pseudo anti-racistes qui n’ont subi aucun préjudice ont le droit de demander n’importe quelle somme de dommage et intérêts ? Quel est ce pays où les avocats Goldman (Licra) et Tubiana (LDH) font presque la manche auprès du président du Tribunal, expliquant qu’ils ont vraiment besoin d’argent pour continuer leur glorieux combat… et que c’est RL qui doit payer ? Quel est ce pays où les gouvernements successifs leur laissent carte blanche pour rançonner des citoyens coupables de mal penser ? Quel est ce pays où une procureur de la République peut, sans sourciller, demander de la prison avec sursis pour des intentions supposées dans des écrits, comme si les auteurs étaient les pires salauds racistes ?

Les interventions et plaidoiries des avocats antiracistes, Michel Tubiana (LDH), Henri Braun (CCIF), Sabrina Goldman (Licra), Patrick Klugman (Sos Racisme), Didier Seban (Mrap) nous ont fait penser aux discours des procureurs des régimes staliniens ou de dictatures fascistes, qu’on voyait dans deux films remarquables de Costa Gavras, « L’Aveu » et « Z ». Ils sont du même moule : même volonté totalitaire de museler la liberté d’expression, même façon de salir des accusés innocents, mêmes mensonges délibérés, même brutalité verbale, même haine, le tout au service d’un projet de société totalitaire.

Les oligarchies mondialisées, et leurs valets, veulent imposer aux peuples un modèle dont ils ne veulent pas. Ils nous disent que l’islam est une religion de paix et d’amour, que l’Union européenne est notre seule chance, et que l’immigration est une chance pour notre pays. Riposte Laïque démontre le contraire depuis près de cinq ans, avec de plus en plus de succès.

Réponse du système : associations antiracistes, faites taire Riposte Laïque, par tous les moyens, frappez les à la caisse, ruinez leurs animateurs, et faites en sorte qu’on leur colle de la prison avec sursis, cela les calmera. Il faut que les subventions servent à quelque chose, il faut qu’il y ait un retour sur investissement.

Autre exemple de la dictature qui s’avance, en 2005, les citoyens de ce pays, à qui on demande, pour une fois, leur avis, votent contre le Traité constitutionnel européen, à 55 %, contre Hollande, Sarkozy, Bayrou, Cohn-Bendit, et toute la bien-pensance médiatique.

Réponse du Système : on s’en fout du vote des Français ! Servez-vous des députés UMP et PS pour ratifier le traité de Lisbonne !

Une candidate, Marine Le Pen,  dérange le politiquement correct. Elle risque, selon certains sondages, d’empêcher un duel UMP-PS au deuxième tour.

Réponse du système : empêchez là de se présenter, faites le maximum pour qu’elle s’exprime le moins possible, et faites tout ce qu’il faut pour perturber ses meetings. Que Sarkozy et Hollande fassent pression sur les maires pour qu’ils ne signent pas pour elle, que les journalistes la salissent à la première occasion (bal à Vienne), que Mélenchon parle d’épuration nécessaire, et que des nervis gauchistes multiplient agressions et intimidations à chaque meeting. Un pour tous, et tous contre une !

Ils veulent faire taire les résistants. Ils veulent en finir avec le peuple de France, trop amoureux de la liberté à leur goût. Ils souhaitent lui substituer une nouvelle population, ce que les socialistes appellent une nouvelle civilisation, souvent dépourvue de culture démocratique, fortement islamisée, et voulant imposer des coutumes communautaristes, parfois tribales, à l’ensemble de la société. Ils veulent en finir avec la République laïque, une et indivisible, et la remplacer par une société multiculturelle, pour mieux briser le modèle français. Ils ont tous leur rôle. Les Fourest-Askolovitch-Joffrin font régner la police de la pensée sur les antennes. Les milices gauchistes imposent la violence dans la rue et devant les universités, empêchant les patriotes de s’exprimer, en toute impunité. Les antiracistes multiplient les procès en sorcellerie, avec la complaisance du pouvoir, pour en finir avec les sites résistants. Ils doivent donc abattre Riposte Laïque, parce que nous contribuons bien trop dangereusement au réveil des consciences.

Le verdict de ce procès en sorcellerie sera rendu le 23 mars. Certains amis nous ont conseillé de « mettre la pédale douce » jusqu’à cette date. Nous les remercions de leur sollicitude, mais nous n’en ferons rien. Nous savons, après avoir vécu le procès, que n’importe lequel de nos articles peut nous valoir de nouvelles plaintes, avec le coup du « délit d’intention ». Donc, notre réponse à ces menaces, ce sont les dessins de Ri7 !

Nous sommes par ailleurs très touchés par cette vague de sympathie que nous suscitons dans le pays et même au-delà. Notre combat est juste et nous finirons par vaincre cette hypocrisie généralisée, symptôme de l’islamisation des esprits. En tout cas, sachez que nous ne céderons pas et que le combat pour notre belle France vaut la peine et vaut les menaces, et insultes auxquelles nous avons droit, sans parler de grotesques demandes de dommages et intérêts qui discréditent encore davantage, si cela était possible, leurs auteurs.

Nous remercions tous ceux qui, ces derniers jours, nous ont envoyé des messages de soutien, souvent très touchants, et des dons, en fonction de leurs moyens. L’argent est le nerf de la guerre, nos adversaires l’ont parfaitement compris. Nous savons que nous pouvons compter sur vous. Vous savez que, hélas, nous risquons d’en avoir besoin, puisque, au-delà du verdict du 23 mars, une autre plainte a été déposée par le Mrap, contre notre rédacteur Jacques Philarchein (et l’écrivain Renaud Camus), pour son intervention du 18 décembre 2010, lors des Assises internationales sur l’islamisation de nos pays.

Faites-nous confiance pour continuer vaillamment le combat. Ceux qui connaissent la maison savent que RL n’est pas du genre à se coucher à la première tempête !

COMMANDER LE BOBO JOCELYN

Pour ceux qui ne l’ont pas encore commandé, nous vous rappelons comment procéder :

Commande d’un exemplaire de La faute du bobo Jocelyn, 19 euros pour un exemplaire, 30 euros pour deux exemplaires, 50 euros pour 4 exemplaires, frais de port compris (pensez à vos cadeaux de Noël mais pensez aussi que c’est peut-être l’occasion ou jamais d’offrir autour de vous, à tous ceux qui n’ont pas encore compris ce qui se passait, un roman qui peut les éclairer en douceur, par le biais de la fiction).

Commande de notre dernier livre, Apéro saucisson-pinard (édition Xénia), 18 euros jusqu’au 15 mars, frais de port compris, 21 euros après (sortie le 16 mars).

Autres ouvrages de Riposte Laïque : Les dessous du voile, La colère d’un Français, Résistance républicaine, Les Assises sur l’islamisation de nos pays : 10 € pour 1 livre, 16 € pour 2 livres, 20 € pour 3 livres (frais de port compris).

Le plus facile est de payer directement sur notre compte paypal (en haut à droite de notre site, cliquez sur « faire un don » et précisez la commande effectuée.

Sinon, merci d’envoyer les commandes accompagnées des chèques correspondants libellés à l’ordre de Riposte Laïque, BP 10001, 78570 Chanteloup-les-Vignes.

Vous pouvez aussi les commander par Amazon :

http://www.amazon.fr/Faute-du-Bobo-Jocelyn/dp/2953604235

AGENDA RIPOSTE LAIQUE

Vendredi 24 février, banquet républicain à Toulon, autour du livre « La faute du bobo Jocelyn ».

Jeudi 15 mars, soirée parisienne pour la sortie du livre « Apéro saucisson-pinard », de Christine Tasin, Pierre Cassen et Fabrice Robert.

Vendredi 30 mars, à Vendôme, 20 h 30, à l’invitation du Comité Vendomois de Défense de la Laïcité (CVDL). Conférence-Débat d’Anne Zelensky  : Féminisme et Laïcité, des enjeux essentiels pour la présidentielle.

Le Minotaure, 8 rue César de Vendôme, 41 – Vendôme

Les commentaires sont fermés.