Quand la presse française veut rééduquer ses lecteurs

Quand vous vous levez le matin, et vous regardez dans la glace, ne voyez-vous pas un affreux raciste ? Un xénophobe patenté ? Un franchouillard ranci et moisi ? Non ? Vraiment ?

Eh bien, simple citoyen, c’est que vous n’avez pas encore bénéficié d’une bonne rééducation soviétique par les médias « qui font l’opinion » (Coluche aurait dit « les milieux autorisés qui s’autorisent à penser »). Un petit stage va pouvoir vous remettre à votre place de maillon faible du système mondialiste, version « Vote des étrangers pour tous ».

Je vous invite (ordonne) donc de fréquenter assidûment le site d’un « grand » hebdomadaire français très « écharpe rouge », subventionné par vous-mêmes (= les contribuables) à hauteur de plusieurs millions d’euros par an (subvention proche d’un montant à 2 chiffres selon nos sources).

Vous pourrez voir vos commentaires d’articles censurés, votre compte supprimé, et un gentil message vous être envoyé : « vous n’avez pas tenu compte de nos AVERTISSEMENTS précédents, votre compte est donc supprimé ». Tout cela rappelle les heures les plus gaies de notre histoire, genre « nous afons les moyens de fous faire barler ». Votre faute : avoir osé mentionné les choses suivantes : immigration de masse, salafisme, problème identitaire, échec de l’intégration, haine de l’Occident, etc… Peu importe que des auteurs, universitaires et autres criminologues de toutes sortes aient mentionné ces faits pour parler de la France d’aujourd’hui. Incorrigible patriote simple d’esprit que vous êtes !

Allez, ne faites pas grise mine. Dans la nouvelle civilisation que le bon Dieu européen vous prépare, vous pourrez toujours jouer au loto, acheter le dernier canapé BUT, et même peut-être fumer un bon joint en toute légalité. Elle est pas belle la vie?

Françoise Mary

PS : Par contre, n’allez surtout pas sur le site « Le. . fr », ils ne tournent pas rond ces temps-ci, allant jusqu’à publier un article « Faut-il avoir peur de l’islam ? » et en laissant paraître des commentaires aux relents nauséabonds. Soyez assuré que nos commissaires politiques vont rapidement remédier à cette déviance.

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.