Quand l’école catholique se met à enseigner l’islam

La loi sur le voile pour l’école publique a dû modifier les effectifs des écoles catholiques. L’école privée catholique poursuit sa politique de « tolérance » envers l’islam en autorisant le port du voile pour ses élèves musulmanes. On se demande si c’est par magnanimité, par solidarité entre religions, par ouverture à l’islam ou bien tout simplement pour accueillir les filles musulmanes que des parents intégristes ont  conduites à déplacer de l’école publique vers l’école privée catholique. D’autres esprits méchants, bien sûr islamophobes, pensent que l’islam a trouvé là une faille qui lui rend service sur deux plans : d’abord ses filles se montrent toujours voilées à l’école et imposent leur religion dans cet espace éducatif destiné en principe aux chrétiens, ensuite cela lui permet de faire une OPA sur ces écoles. Cela n’a pas tardé : dans certaines écoles, dites encore « cathos », on trouve 80% d’élèves musulmans. L’imam même d’une ville de la banlieue parisienne ne scolarise-t-il pas ses trois filles, pubères et/ou pré-pubères dans une école catholique ? (1). Est-ce par choix pédagogique ou à cause du voile ? En tout cas, catholiques, votre enseignement fout le camp !

L’école catholique est d’ailleurs à l’image de l’Eglise elle-même. L’évêque de Troyes, par exemple, a organisé une série de quatre conférences, en janvier-février 2013, pour « faire connaître l’islam » ? (1) Les exemples sont légion. Est-ce dans le  sacerdoce de l’Eglise de faire la promotion de l’islam ? Ne doit-elle pas, d’abord, prêcher pour sa paroisse ? A moins qu’elle doute de ses propres valeurs ?

Une polémique récente est passée par la Lorraine, à l’école catholique élémentaire  Notre-Dame de Saint-Mihiel où l’enseignement de l’histoire de la religion musulmane a soulevé un tollé chez les parents, notamment à cause de la mémorisation de versets coraniques. La tolérance affichée de l’Eglise catholique conduit à l’enseignement de la religion musulmane aux petits musulmans et aux petits catholiques.

La prochaine étape serait de créer une école coranique, avec enseignants musulmans imposés par la communauté musulmane, car il ne faut surtout pas discriminer les élèves musulmans !  « Quelle abnégation, mon père !!! » (3)

Ecole coranique EgypteÉcole coranique en Égypte (5)

Mais où sont passées les filles !!! Déjà l’apartheid

Ce qui échappe à la directrice de l’école Saint-Mihiel c’est qu’elle ignore que la mémorisation du Coran est la pierre angulaire de l’enseignement de la religion islamique. Tout commence par une sourate mais ce qui suit n’est qu’endoctrinement et soumission à des textes souvent abscons.

Les instituteurs de Saint-Mihiel lancés dans cette voie dangereuse, doivent être en mesure d’expliquer aux élèves cette logomachie aussi stupide que d’un autre âge qu’est le texte du Coran. Comment ces « éducateurs » vont-ils répondre à leurs élèves qui viennent d’entendre, sans comprendre, de telles absurdités ? Comment leur expliquer ces textes coraniques sur lesquels même les érudits de l’arabe eux-mêmes ont déclaré forfait ? A plus forte raison sur une traduction. Pourquoi ne pas enseigner d’ailleurs  dans la  « sainte » langue du Prophète ? Ce que veulent les musulmans.

En voici quelques échantillons (4) :

« Par ceux qu’on envoie en rafales et qui soufflent en tempête ! Et qui dispersent largement. Par ceux qui séparent nettement, et lancent un rappel en guise d’excuse ou d’avertissement ! ! Ce qui vous est promis est inéluctable ». (Les envoyés 1-7 – al-Mursalate)

« Par ceux qui arrachent violemment ! Et par ceux qui recueillent avec douceur !
Et par ceux qui voguent librement, puis s’élancent à toute vitesse, et règlent les affaires ! Le jour où tremblera
 ». (Les anges qui arrachent les âmes 1-6 – al-Naziate)

« Par ceux qui sont rangés en rangs. Par ceux qui poussent avec force. Par ceux qui récitent, en rappel : « Votre Dieu est en vérité unique» ». (Les rangés 1-4 – as-Saffat)

« Par les coursiers qui halètent, qui font jaillir des étincelles, qui attaquent au matin et font ainsi voler la poussière, et pénètrent au centre de la troupe ennemie. L’homme est, certes, ingrat envers son Seigneur ». (Les coursiers 1-6 – al-Adiyate)

« Par l’aube ! Et par les dix nuits ! Par le pair et l’impair ! Et par la nuit quand elle s’écoule ! N’est-ce pas là un serment, pour un doué d’intelligence ? ». (L’aube 1-5 – al-Fajr)

Comment ces éducateurs lorrains vont-ils s’y prendre, avec des enfants de 7 à 10 ans, pour expliquer le sens de ce verset  et clarifier ses élucubrations textuelles et … sexuelles ? :

« Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme vous le voulez et œuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Craignez Allah et sachez que vous le rencontrerez. Et fais gracieuses annonces aux croyants ! » (La vache 223 – Al-Baqara) ? Vont-ils leur dire vraiment que ce verset signifie pour les exégètes : Vous pouvez forniquer vos épouses debout, assis, par devant ou par derrière … ! ?. Que répondra l’instituteur si l’enfant l’interroge sur le sens de ce verset : « […] Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voies contre elles, car Allah est, certes, Haut et Grand ! » (Les femmes 34 – al-Nisa’).

Comment les éducateurs peuvent-ils expliquer à un enfant, qui n’a connu de la vie que la nourriture  et le jeu, un nombre important de versets qui traitent de la fornication, des vagins, de la menstruation, des nymphes du paradis (les houris de la djanna) qui redeviennent vierges après avoir été pénétrées par les musulmans pieux qui pourront ainsi jouir du plaisir de les déflorer plusieurs fois ?

Comment l’enseignant d’une institution catholique va-t-il s’y prendre pour expliquer à des enfants le sens des versets qui incitent à combattre et à tuer celui qui ne croit pas comme lui : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés » (Le repentir 29 – Al-Tawbah) ? A moins qu’il approuve ce verset, par cet ancien masochisme chrétien qui fabriquait des martyrs ?

Reste que l’école Notre-Dame à Saint Mihiel est devenue l’agneau sacrificiel, le bouc émissaire, vers lequel convergent les critiques que l’errance et le désarroi de la catholicité, face à l’intrusion de l’islam conquérant dans notre pays, ont, hélas, provoquées.

Bernard Dick

(1) http://ripostelaique.com/je-reve-detre-le-nouveau-chef-de-lislam-de-france-devinez-devinez-devinez-qui-je-suis.html

(2) http://ripostelaique.com/leveque-de-troyes-porte-les-valises-de-lislam.html

(3) Réplique faite à Bernard Blier, déguisé en prêtre, dans le film Les Barbouses

(4) http://ripostelaique.com/Faire-memoriser-le-coran-aux.html

(5) http://www.ahram.org.eg/The-First/News/182679.aspx

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans ECOLE PUBLIQUE ECOLE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.