Que des militants issus de la gauche organisent la résistance contre le fascisme islamiste dérange…

Cette marche appelée par Résistance républicaine contre le fascisme mahométique  est une première en France. Loin d’être anodine, elle avait même de l’allure, l’allure d’une armée de libération en marche. Nos slogans étaient durs, implacables, justes et inattaquables.

Si le succès de cette marche et la teneur des slogans avaient été divulgués au grand public, les mahométans n’auraient pas laissé passer, ils auraient exigé une condamnation de la part des autorités. Les autorités ne peuvent décemment pas prendre le contre-pied d’une critique de l’islamisme, mais en ne le faisant pas ils s’exposent à une confrontation avec les mahométans. Pour pouvoir nous fondre dessus il faudrait prononcer contre nous une formule d’excommunication, du genre «extrême-droite», «fasciste». Or c’est justement comme cela que nous qualifions l’islam.

Lors de l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers il y eut une certaine inertie, un silence, avant que les médias ne se déchaînent. Ce fut fait quand il s’est avéré qu’on ne pouvait plus occulter l’événement et qu’il était évident que les mahométans ne laisseraient pas passer. Il fallait donc que le pouvoir prenne l’initiative de la contre-offensive, la répression a été impitoyable, on a été jusqu’à envisager la dissolution des différents pôles de la mouvance identitaire !!!

L’écran de fumée sarkozyste s’étant estompé et la guerre que nous livre l’islam étant trop avancée et visible, le pouvoir ne peut pas faire autrement que de réprimer l’islamisme, à la marge, comme dans le dernier épisode canno-strasbourgeois. Mais pour donner des gages aux mahométans, pour montrer que ce n’est pas une guerre contre l’islam, que le pouvoir combat «tous les extrémistes», qu’il est le «juste milieu», il a besoin de pouvoir réprimer des Résistants, un peu comme Moubarak en Egypte qui ne réprimait pas les islamistes auteurs de pogromes contre les coptes sans mettre également en prison des coptes qui soit n’avaient rien fait, soit avaient eu le tort de ne pas se laisser massacrer. Le pouvoir a donc intérêt à laisser le monopole de la Résistance aux identitaires pour mieux dénigrer, disqualifier et réprimer.

S’il est plus facile, avec une bonne dose de malhonnêteté tout de même, de faire passer de jeunes identitaires pour des «fachos d’extrême-droite», avec nous c’est une autre paire de manches, nous sommes des républicains trans-courants et les fondateurs de RL et de RR viennent plutôt de la gauche, voire de l’extrême gauche. Les autres opérations de Résistance républicaine et de Riposte laïque auxquelles le Bloc identitaire a refusé de s’associer, comme la célébration du 140e anniversaire de l’avénement de la IIIe République le 4 septembre 2010, ont de la même façon été systématiquement boudées par les médias.

En revanche les opérations Saucisson-Pinard du 18 juin 2010 et Les Assises sur l’islamisation du 18 décembre 2010 ont été abondemment couvertes parce que comme le Bloc Identiaire était associé à ces deux événements, on pouvait lui en attribuer la paternité, y aller du couplet sur l’extrême-droite, le fascisme et tutti quanti. Des journalistes, pourtant spécialisés, vont jusqu’à faire du BI l’inventeur de ces opérations alors que l’initiative venait de RL et de RR (1).

Si le BI ou le FN participent à notre prochaine marche, on peut être certain qu’elle sera largement couverte avec tout le dispositif de disqualification attenant.

Plus curieuse a été l’attitude du premier site politique de France, F.Desouche. Sans aller jusqu’à l’omerta ambiante, cet événement sans précédent n’a jamais été en Une, il n’a jamais quitté la colonne «En bref» malgré près de 1 200 commentaires ! C’est qu’à F.Desouche comme chez les identitaires, on a rien à reprocher à l’islam mais  on combat l’islamisation parce que «on est chez nous». Les occupants du toit de la mosquée de Poitiers n’ont pas manqué de  rappeler qu’ils n’avaient rien contre l’islam. C’est peut-être ce qui a gêné le Bloc identitaire, une marche contre le fascisme islamiste c’est plus large qu’une opposition à l’islamisation. Les opérations Saucisson-Pinard et les Assises sur l’islamisation devaient lui sembler mieux correspondre à cette ligne.

Marine Le Pen qui a visiblement et fort heureusement abandonné cette ligne – je ne l’ai plus jamais entendu répéter que «le voile et la polygamie c’est très bien, mais pas chez nous» – qui nous a largement pillé sur le voile, le halal, l’occupation de l’espace public, nous lui en sommes reconnaissants, n’était pas à nos côtés. Etaient également absents ces justes  qui se sont pourtant prononcés bien avant Marine Le Pen pour l’interdiction du voile sous toutes ces formes, y compris dans la rue, en signant la pétition initiée par Anne Zelensky, Annie Sugier et Pierre Cassen : je pense entre autres à Yvette Roudy, à Corinne Lepage, à Jean-Pierre Plancade, à Antoine Sfeir, à Pierre-André Taguieff, à Jean-Paul Brighelli, à Ivan Rioufol, à Michèle Tribalat et  à tant d’autres (2).

Ce n’est que partie remise, et cette fois-ci, il serait salutaire que les républicains notoires que sont Nicolas Dupont-Aignan, Jacques Myard, André Gerin et Marine Le Pen ne manquent pas à l’appel !

Le 10 novembre dernier sur le boulevard Auguste-Blanqui (il doit être fier de nous là où il est), a marché l’avant-garde d’un peuple qui va briser ses chaînes.

Pascal Olivier

http://blog.pascalolivier.fr/

(1)  http://www.atlantico.fr/decryptage/tensions-autour-identite-nationale-groupes-identitaires-finiront-representer-vrai-danger-jean-yves-camus-stephene-francois-521626.html

(2)  http://ripostelaique.com/Halte-a-la-burqa-et-au-voile.html

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.