Que Marine Le Pen arrête de défendre l’islam !

Publié le 30 septembre 2014 - par - 3 954 vues
Share

Niqab-600x360«  »Nos compatriotes musulmans sont victimes de la classe politique française », « C’est la classe politique qui est responsable de l’amalgame entre l’islam et le fondamentalisme ». Marine Le Pen, après Florian Philippot, entre dans la danse de l’UMPS : « islam : pas d’amalgame ! » ; « pauvres musulmans si malheureux de voir l’islam si mal compris » ;  » islam et islamisme n’ont rien à voir  » ; « on ne donne pas assez la parole aux musulmans, ils ne sont pas assez organisés »

http://www.lejdd.fr/Politique/Le-Pen-Nos-compatriotes-musulmans-sont-victimes-de-la-classe-politique-francaise-689720

Si on applaudit des deux mains Marine Le Pen sur ses remarques de politique étrangère, sur la nécessaire alliance que nous devrions faire avec Bachar El Assad, sur la dénonciation de nos alliances avec le Qatar et l’Arabie Saoudite et sur son analyse très juste du djihad, on ne peut que se poser des questions sur son étrange bienveillance pour l’islam et sa négation du conflit de civilisation que nous vivons.

C’était bien la peine de voir la Présidente du FN se retrouver au tribunal pour avoir dénoncé les prières dans les rues. C’était bien la peine de voir la Présidente du FN brocardée pour avoir dénoncé l‘abattage rituel généralisé dans tous les abattoirs d’Ile De France. C’était bien la peine d’avoir chagriné tous les journalistes de France et de Navarre en réclamant l’interdiction du voile et de la kippa dans la rue. C’était bien la peine d’avoir déclaré que certaines religions posent plus de problème que d’autres et qu’il fallait même interdire la djellabah dans la rue !

Tout ça pour ça ?

Tout ça pour décourager le patriote qui croyait avoir enfin trouvé un homme politique qui ne fasse pas de la politique politicienne et qui dise le vrai : les Français ne supportent plus l’islam et sa visibilité, de plus en plus « ostentatoire » comme Marine Le Pen elle-même le disait dans l’article en lien plus haut.

Tout ça pour que le patriote, découragé, se dise que UMPS et FN c’est la même chose et s’abstienne aux prochaines élections ?

Parce que, tout de même, quelle différence entre la Marine Le Pen de 2014 et Valérie Pécresse ou Manuel Valls, bêlant à qui mieux mieux que l’islam serait une chance pour notre pays et n’aurait rien à voir avec l’égorgement de Hervé Gourdel ?

AUCUNE.

Et c’est une catastrophe pour le camp patriote.

A quel jeu la Présidente du FN joue-t-elle ? Mange-t-elle à tous les râteliers ?

3 solutions :

– soit elle considère que pour dédiaboliser le FN il faut faire de l’UMPS et ne pas s’attaquer à l’islam, sujet chaud. Dans ce cas, dans l’hypothèse d’une victoire de Marine Le Pen en 2017, ses électeurs seraient bel et bien cocufiés, car, pour acheter la paix sociale, à quels abominables accommodements raisonnables ne serait-elle pas prête au nom de la paix sociale et de la liberté religieuse à laquelle elle se dit si attachée, oubliant délibérément que l’islam n’est pas une religion mais un système politico-religieux totalitaire ?

formation– Soit elle a tourné casaque et suit les préceptes soraliens de « réconciliation », comme on peut le croire en voyant le programme de formation FNJ ci-contre. Programme sur lequel j’ai interrogé le FN et Louis Aliot en juin dernier… j’attends toujours la réponse… Entre Soral qui prône la réconciliation et Kamel Bechikh qui nous enfume en parlent de « musulmans patriotes », on a du mouron à se faire…

soit elle veut le beurre et l’argent du beurre ; assurée d’avoir le vote patriote, hostile à l’Europe et contraint de voter pour elle afin que la France, sortant de l’UE, soit à nouveau en capacité de dire non à l’immigration, entre autres méfaits de la dictature européenne elle loucherait à son tour sur le vote musulman en donnant dès à présent des gages d’allégeance à l’islam… Dans ce cas, non seulement elle se mettrait le doigt dans l’oeil jusqu’au tréfonds, car les musulmans n’ont aucun intérêt à voir un parti souverainiste attaché à l’identité française et opposé à l’immigration de masse arriver au pouvoir mais elle trahirait les nôtres pour rien, les laissant dans une réelle désespérance, aux conséquences incalculables…

Certes, Soral l’a félicitée pour ses propos sur les musulmans principales victimes de l’islam. Est-ce bien d’être félicité par un tel personnage ? Il me semble que, mal conseillée par Florian Philippot, plutôt que de courir après le vote musulman, Marine Le Pen devrait plutôt écouter un autre conseiller, Aymeric Chauprade, qui n’hésite pas, lui, à parler des véritables enjeux, civilisationnels, qui sont derrière cette guerre qui nous est menée.

http://resistancerepublicaine.eu/2014/nous-devons-lutter-contre-lislam-afin-deviter-que-ne-soit-restauree-la-primaute-du-monde-arabo-musulman-sur-loccident/

Comment un dirigeant politique qui disait il y a peu sa fierté d’appartenir au camp national-populiste pourrait-il trahir et abandonner le peuple sans se renier soi-même ?

Comment, alors que les Français, à juste titre, rejettent de plus en plus massivement l’islam et l’offensive de ses disciples sur notre territoire, celle qui incarne la seule alternative patriotique crédible peut-elle, à ce moment là, mettre de l’eau dans son vin, et désarçonner ainsi ceux qui croient en elle ?

Nous ne pouvons que lui conseiller d’écouter, encore et encore, Eric Zemmour, qui a tout compris et le dit avec son talent habituel.

Christine Tasin

Les commentaires sont fermés.