Quel candidat contre l’antisémitisme ?

Publié le 19 avril 2017 - par - 19 commentaires - 807 vues
Share

Dans un article bien documenté, le journaliste Yves Mamou liste toutes les associations françaises hostiles à Israël qui sont largement subventionnées avec notre argent, soit directement par l’Etat français, soit indirectement par l’Europe. La France mène une guerre de Délégitimation contre Israël par Yves Mamou 14 avril  2017 https://fr.gatestoneinstitute.org/10206/france-delegimation-israel. Plus personne n’est dupe aujourd’hui de « l’antisémitisionisme », cet antisémitisme viscéral qui se voile de l’antisionisme politique.

Bien que le Vatican se soit amendé sur l’accusation de « déicide » en 1992, la haine du juif enseignée aux chrétiens depuis des siècles et véhiculée par des traditions, des préjugés et la sémantique, a perduré. Les Français sont culturellement antisémites, antisémites passifs certes, mais profondément antisémites quand même. Etant moi-même née d’un père juif et d’une mère chrétienne, ayant des oreilles dans les deux camps, je sais ce que j’entends.  Malheureusement la présence massive et croissante de musulmans antisémites actifs a libéré le tabou qui s’exprime désormais à travers les associations caritatives telles que celles listées dans l’article d’Yves Mamou. L’émergence des mouvements et opinions « antisémitisionistes » (on est antisioniste pour justifier politiquement son antisémitisme), encouragés par la politique française pro-arabe, a stimulé l’antisémitisme avec des passages à l’acte terrifiants (Ilan Halimi, jeune couple de Créteil, Sarah Attal-Halimi ), forçant à l’exil chaque année des milliers de Français juifs. La France ne compterait plus que quelques 800 000 juifs de nationalité française alors que la population musulmane française et étrangère, légale et illégale, se monterait à dix millions.Depuis longtemps, la France a choisi les musulmans contre les juifs du fait d’une longue histoire d’antisémitisme fondée sur la propagande du Vatican qualifiant le peuple juif de « déicide », du refus de l’antériorité du judaïsme sur le christianisme , de son inscription dans les textes bibliques comme « peuple élu de Dieu » et du maintien de ses pouvoirs en « Terre sainte » grâce à l’Ordre de Malte (1). Sur ces bases hostiles, se sont greffées des pressions politiques et sociales qui ont conduit de nombreux dirigeants européens à confiner les israélites dans des rôles traditionnellement haïs par les peuples dominés : l’usure et l’administration des domaines fonciers en particulier.

Bien que François Fillon se rende en Israël le 20 avril pour y rencontrer la communauté française, ses prises de position fluctuantes vis-à-vis de l’Etat hébreu laissent sceptique la population juive sur la confiance qu’elle peut lui accorder tant en France qu’en Israël. Une victoire de Marine Le Pen inquiète certains qui craignent que l’élection ne déclenche une guerre civile oubliant que la France est déjà le terrain d’une guerre civile du fait de l’insurrection musulmane avec pour preuve la prolongation de l’état d’urgence.

Le ver de l’antisémitisme a déjà rongé la pomme France et risque de n’en laisser que le trognon parce que le juif est à la France ce que le canari est au mineur. Quel candidat à la présidence de la République aurait la volonté ferme de le détruire ? Je n’ai pas de réponse.

Alice Braitberg

(1) Le Vatican mène depuis très longtemps une politique pro-musulmane, notamment par l’intermédiaire de son bras armé, l’ordre de Malte qui, au Moyen-Orient ne connait que « La terre sainte » et ignore Israël. Il s’agit de jouer les musulmans contre les juifs afin de garder le contrôle de sa raison de vivre, la Terre sainte et, en particulier, Jérusalem. L’amitié catholique-musulmane n’est donc pas une surprise et les cultes annoncés pour dimanche ne sont qu’une mystification de plus.

Share

Par athées « musulmans », vous voulez dire apostat, je suppose, car sans cela c’est peu crédible
Sinon, votre point de vue est intéressant, et je le partage

Les catholiques ( dont je suis ) n’écoutent que très peu le Vatican. N’en faites pas une généralité. Ceci dit le Vatican entretient des relations avec toutes les religions y compris juive. J’avoue être traumatisé d’avoir vu Jean Paul II embrasser le coran. Dans ma famille et mes relations je n’ai jamais entendu des critiques sur les juifs. Ma mère entrait dans les synagogues avec ses amis juifs. Il est vrai qu’avant Vatican II les juifs étaient considérés comme déicides. Mais cela fait longtemps que cela est terminé. Jésus était juif et enseignait la Thora au Temple de Jérusalem. Ses… lire la suite

Beaucoup de mes amis Juifs n’écoutent plus les sirènes ( fausses et déréglées ) de leurs instances dirigeantes ( CRIF, UEJF etc…) et vont voter fièrement Front National. Je dirais – c’est une demi boutade – que ces gens là doivent remercier les extrêmes, car, sans les extrêmes, le milieu n’existerait pas. Votons pour Marine ou à la limite pour Fillon.

Vive la Marine, et vive l’amitié Franco-Israelienne !

Patriotes de toutes nations, solidarité !

@tyran leblanc: va prendre tes pilules pépère, c’est l’heure.

Peut -on distinguer un juif francais d’un autre francais dans la rue dans le métro ? les juifs ont des siècles de présence en France , ils sont blancs et souvent blonds comme les européens ( sérieusement les juifs qui sont quand même des gens trés instruits et modernes croient -ils vraiment à ces sordides histoires d’Adam et de Noe , ces contes de fées de leurs prophètes et messies , comme les musulmans éclairés d’ailleurs croient -ils vraiment aux mensonges de Mahomet et son escroquerie qui la reprend des prophètes juifs).

il ne faut pas faire dans la confusion madame Alice !! Il y a une sacrée différence morale et éthique entre ce qui est répréhensible humainement parlant et qui est la haine ou la détestation de l’Etre Juif comme être humain , comme humanité , comme communauté humaine même si elle est une Altérité étrangère ou méconnue ou différente . Cela s’appelle le racisme et le déni . Et entre ce qui est permis de droit et moralement et « laïquement » admis et qui est la détestation de la religion judaïque (ou islamique ou chrétienne ou boudhiste ) .. Le francais… lire la suite

POINT DE VUE D’UN JUIF FRANÇAIS 4eme partie
Ce serait peut être le choc salvateur et nul ne pourrait prédire ce qu’il adviendrait de la France, mais on peut s’en faire une idée.
Je n’ai personnellement aucune attirance pour ce parti, d’autant que ses récentes déclarations sur la double nationalité, la Kipa et le Vel d’Hiv ne plaident pas en sa faveur.
Je suis pourtant intimement convaincu qu’à SITUATION RADICALE il faut opposer un POUVOIR RADICAL.
La solution, NOTRE SOLUTION SE TROUVE LA, ne la rejetez pas, réfléchissez y.
Parlez en autour de vous.

POINT DE VUE D’UN JUIF FRANÇAIS 3eme partie
La différence de traitement médiatique entre Théo qui s’est fait effleuré l’anus et la défenestration de Sarah en est la parfaite illustration.
Ils nous entraînent vers l’abime.
Nous sommes environ quatre cent mille Français de confession Hébraïque.
Imaginons un instant que par réaction à cette situation qui se dégrade et qui nous dégrade, que dans un élan de survie, nous quittions la France tous ensemble pour d’autres cieux plus accueillants.
Qu’auparavant, nous votions FN dans le but que Marine soit élue et qu’elle procède à l’assainissement de la situation qui prévaut.

POINT DE VUE D’UN JUIF FRANÇAIS 2eme partie Nous sommes déjà dans une situation dangereusement inconfortable, je dirai même mieux, nous nous trouvons « entre le marteau et l’enclume ». Il nous faut sortir de cette posture infernale que l’on nous impose, dans laquelle on nous a enfermé. Je ne m’étendrai pas sur l’antisémitisme que nous vivons au quotidien entretenu et voulu par l’UE, l’ONU et par la France en particulier. Je ne m’étendrai pas non plus sur l’Islam sur qui tout a déjà été dit et dont nous connaissons son objectif. J’ai baptisé notre monde actuel « la planète… lire la suite
POINT DE VUE D’UN JUIF FRANÇAIS 1ère partie Qui n’est ni philosophe ; ni intellectuel ; ni économiste ; ni sociologue ; ni politique ; ni religieux ; ni journaliste ; ni syndicaliste ; ni donneur de leçon. Seulement un ‘’ QUIDAM ‘’ agrégé en ‘’ BON SENS’’ qui se sent mal dans LA PEAU QU’ON LUI A COLLE. Ma conviction personnelle partagée par bon nombre de nos concitoyens est que la France est proche d’une guerre civile, tous les ingrédients sont réunis et nous Juifs qui avons le statut de boucs émissaires permanents, nous allons nous trouver en très… lire la suite

Dégage jan le débile, va poser ta crotte ailleurs. On dit « juif » et non « judaique », terme qui rappelle l’Occupation. Je te verrais bien en milicien, tiens.

L’anti-sionisme est le marchepied de l’antisémitisme. En suivant les pages facebook de quelques individus maghrébins de mes connaissances, qui autrefois étaient assez intégrés (mais pas assimilés), on constate une radicalisation. Cela passe en particulier par l’adhésion aux thèses « palestiniennes ».

– pendant la guerre 40-45 le monde arabe s’est allié à l’Allemagne et a donc fait partie des vaincus de l’axe Berlin-Rome-Jérusalem-Tokyo – alors que les juifs de Palestine se sont enrôlés dans la VIII° armée britannique – après la guerre la création d’Israël a été l’attribution d’un butin de guerre à un des vainqueurs comme les Cantons Rédimés ont été attribués à la Belgique.
– La connivence islam-vatican = l’union sacrée contre laïcité et athéisme finira par faire sombrer les deux.

Elle a raison, je le constate. Beaucoup de gens prétendent détester le sionisme quand ce qu’ils détestent en fait sont les juifs, sionistes ou pas. Et si tous les musulmans que j’ai pu voir détestent les juifs, en revanche tout ceux qui détestent les juifs ne sont pas forcément musulmans. Pour que je me mette à détester les juifs en général il faudrait: – Que leurs gosses soient des vandales et des délinquants. – Qu’ils soient surreprésentés dans nos prisons. – Que leur mauvaise foi soit légendaire. – Qu’ils pèsent sur notre économie comme des parasites. – Qu’habiter avec eux… lire la suite

Alors là, Alice, vous allez déchainer les commentaires! Mais je ne suis pas d’accord avec vous, il n’y a pas d’antisémitisme chez les chrétiens. Par ailleurs, les références à l’Ancien Testament et au judaisme sont courantes dans les messes. Les plus antisémites en France sont les gauchistes pro palos et les CPF.

wpDiscuz