Raquel Garrido, l’épouse Corbière, appelle à la guerre civile entre Français

Raquel Garrido est dans la vie l’épouse de l’ineffable Alexis Corbière, le bras droit de Jean-Luc Mélenchon. Elle est par ailleurs avocate en droit international, ce qui, ajouté aux 4000 euros mensuels que touche son mari, en tant que maire-adjoint de Paris (et son salaire d’enseignant) ne l’empêche pas de bénéficier d’un logement social dans Paris, comme s’en étonnaient Caroline Alamachère et Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com/corbiere-doit-il-quitter-son-logement-social-et-aller-vivre-dans-le-93.html

Elle est bien évidemment partisan de la mixité sociale… mais surtout pour les autres, puisqu’elle préfère, ainsi que son époux Corbière, que leurs enfants profitent des charmes de la vie parisienne, plutôt que de mettre en pratique leurs discours, en allant vivre dans le 93.

C’est surtout la vision qu’elle a de l’avenir qui est révélateur. Dans cette interview, accordée à StreetPress, elle expose ses pronostics. Après avoir gémi sur le discours de Copé et Fillon, qui, le temps d’une campagne, osent parler islam et immigration, ce que l’ancienne vice-présidente de Sos Racisme juge, bien évidemment, intolérable, au bout de 50 secondes, elle tombe le masque, et dévoile ce qu’est la réalité du programme de Mélenchon et de Front de gauche.

Elle mise sur l’essoufflement et l’effondrement des partis de l’ancien système, le PS et l’UMP. Et bien évidemment, pour les remplacer, elle rêve de ce qu’elle appelle « une lutte à mort entre Parti de gauche et le FN, jusqu’au dernier survivant ».

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=55RoSQixO8E&feature=player_embedded

Imaginons d’abord que Louis Aliot, sur un plateau de télévision, se laisse aller à une telle phrase. Immédiatement, les vopos du politiquement correct, de Dely à Askolovitch en passant par Fourest, nous concocteraient, la bouche en cul de poule, sur les plateaux de télévisions, émissions spéciales, éditos et tribunes où nous aurions droit au Front national qui tombe le masque, et affirme ses véritables intentions : la guerre civile. Là, une telle déclaration, énorme, n’est relevée par personne.

Mais le plus grave n’est pas là. A une époque où les islamistes affirment de plus en plus clairement leur volonté de soumettre la France à la charia, quelques mois après Mohamed Merah, en pleine montée de l’antisémitisme, la stratégie de Mélenchon-Corbière-Garrido est on ne peut plus limpide. Tels ces gauchistes qui rêvaient de casser l’Etat bourgeois, sans savoir quoi mettre à la place, ils ont une telle haine de leur pays, de ses valeurs et de ses principes, qu’ils s’assignent comme mission de briser, y compris par la violence (on l’a vu lors des dernières élections), voire cette fois par l’appel à la guerre civile, la seule force politique qui, en France, est encore capable d’offrir une alternative à l’islamisation de notre pays, permise par l’Union européenne et sa politique migratoire, à laquelle tous les pays sont soumis.

On se souvient que Jean-Luc Mélenchon avait affirmé, sur France Culture, invité par Alain Finkielkraut, qu’il regrettait la victoire de Charles Martel, à Poitiers, qui, selon lui, nous aurait privé des bienfaits de la civilisations arabe. Aujourd’hui, Raquel Garrido reprend la même orientation, qu’on peut résumer par ce mot d’ordre :

Plutôt la France de Tariq Ramadan que celle de Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et de tous les patriotes.

http://ripostelaique.com/le-propagandiste-de-lislam-melenchon-regrette-que-charles-martel-ait-arrete-les-arabes-a-poitiers.html

En 1939, d’anciens communistes, regroupés dans le PPF, derrière Doriot, avaient choisi la collaboration plutôt que la résistance.

En 1939, certains trotskistes, au nom de l’internationalisme prolétarien, refusaient d’entrer dans la résistance, et appelaient à pactiser avec l’occupant nazi.

Quand on écoute Mélenchon-Corbière-Garrido, ne retrouve-t-on pas, dans un contexte historique différent, mais avec de nombreuses similitudes, d’énormes ressemblances avec cette période qui rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire ?

Lucette Jeanpierre

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans CETTE GÔCHE N'EST PLUS LA GAUCHE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.