Refuser le mariage aux homosexuels, c’est les transformer en dhimmis

Bonsoir Cyrano,

Je suis généralement d’accord avec ce que vous écrivez dans vos éditoriaux, mais sur la question du mariage et de l’adoption pour les homosexuels et les lesbiennes, je ne vous suis pas.

Je pense qu’accorder le droit au mariage pour des personnes de même sexe est un progrès dans une société qui se prétend libre et égalitaire. L’homosexualité existe. Ce n’est ni une déviance, ni une maladie, ni une tare, comme l’affirment les religions. Les homos n’ont pas choisi d’être homos, ils sont nés ainsi. A partir de là, pourquoi devrait-on leur refuser les avantages juridiques liés à l’institution du mariage? Au nom de quoi devrait-on les traiter comme des citoyens de seconde zone?

Riposte Laïque ne cesse de dénoncer, avec justesse, l’ignoble statut de « dhimmi » qui existe en islam pour les non-musulmans. Refuser le mariage aux homos revient à créer une discrimination qui, sans aller aussi loin que ce qui se voit en islam, s’apparente aussi à une sorte de dhimmitude, puisque des citoyens français se voient privés d’un droit dont bénéficie la majorité d’entr’eux. Cela n’est pas acceptable à mes yeux. Et c’est un hétérosexuel qui vous le dit.

De même, je ne vois pas en quoi l’adoption d’enfants par des couples homosexuels constituerait un danger pour leur développement et leur équilibre. Deux hommes et deux femmes sont capables de donner autant d’amour à un enfant qu’un père et qu’une mère. Je crois même qu’il y a, et de loin, beaucoup moins de risque de maltraitance dans les couples homosexuels que dans les couples hétérosexuels, car adopter un enfant pour des homos et des lesbiennes est un parcours du combattant semé d’embûches. ll faut vraiment avoir un très fort désir d’enfant pour se lancer dans ce long et difficile combat.

Les drames sordides de ces derniers mois, comme l’affaire de la petite Marina, du petit Bastien qui a connu une mort atroce dans un lave-linge ou de ce tunisien qui a tué sa compagne et ses deux enfants, retrouvés dans un congélateur, ces drames disais-je, ces crimes, ont été commis par les parents biologiques de ces pauvres gamins. Par leur propre père et leur propre mère. Jusqu’à présent, il n’y a pas encore eu d’affaire similaire impliquant un couple de « gays » ou de lesbiennes.

Je suis persuadé qu’un enfant qui reçoit de l’amour d’un couple d’homos, sera tout aussi épanoui qu’un enfant qui reçoit de l’amour d’un couple d’hétéros. De toute façon, le mariage et l’adoption pour les homos est un mouvement inéluctable dans nos sociétés occidentales.

On peut être contre cette évolution et manifester, mais je n’ai pas supporté de voir les féministes de Femen, qui certes y sont allées un peu fort dans la provoc, se voir jetées à terre et frappées par des hommes. Les mêmes hommes qui la veille sont certainement allés communier à l’église d’une religion qui, théoriquement, doit accueillir et aimer son prochain.

Je ressens un peu un malaise à voir Riposte Laïque s’engager dans un combat contre une liberté nouvelle, tel que le font les plus obscurantistes des bondieusards. Oui, cela me gêne, mais je vous garde néanmoins ma confiance.

Sinon, j’ai bien aimé la façon dont vous raillez le barnum qui se joue à l’UMP, dont la fin est sans doute proche. Accusation mutuelle de fraude, les deux candidats qui se proclament tous deux vainqueurs, on se croyait plutôt dans une élection présidentielle africaine ou sud-américaine, mais pas en France, dans le premier parti d’opposition qui a gouverné notre pays pendant dix ans.

En assistant à ce triste spectacle, on comprend mieux pourquoi la France, si longtemps dirigée par de pareils hurluberlus, se trouve dans un tel état de délitement.

Cordialement.

Didier MEY


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.