Réunion du G7 en Sicile : pas de clandestins durant une semaine

Publié le 18 mai 2017 - par - 5 commentaires - 905 vues
Share

Migrants from North Africa arrive at the southern Italian island of Lampedusa March 14, 2011. Thousands of Tunisians have fled this year in the wake of the uprising that toppled long-time ruler Zine al-Abidine Ben Ali and sparked a wave of upheaval across North Africa and the Middle East. REUTERS/Stefano Rellandini (ITALY – Tags: POLITICS SOCIETY)

Metropolis, ou Elysium, ça vous dit quelque chose ?

Le chef d’œuvre immortel de Fritz Lang préfigure le récent film de Neil Blomkamp, qui nous dépeint une humanité coupée en deux, « verticale » selon la néo-terminologie, où les Grands, installés peinards sur le toit du ciel, contemplent avec dégoût la masse grouillante gesticulant dans les niveaux inférieurs.
Eh bien, nous avons droit à un remake sur ce thème, sans bourse délier ni même sortir de chez soi .

Donc, le 26 mai, à Taormine (Sicile), se tiendra une réunion du G7, durant laquelle les dirigeants des sept pays paraît-il les plus avancés de la planète discuteront culinaire et petits plats : comment dessécher, paner, éplucher, mariner, larder, griller et farcir les sous-produits de protéines carnées les plus courants : Nous.

Ceci étant, soucieux de garder leurs étoiles au guide Micheton, nos chefs toqués, drapés dans une dignité et une éthique de bon aloi, n’entendent pas confondre l’art d’accommoder les bas morceaux avec le recyclage des abats, tout juste bons pour les chiens, les rats et leurs puces.

Ainsi, par un souci de tri sélectif, que ne désavouerait pas notre nouveau ministre du Transit écologique et intestinal Nicolas Hulot, les navires chargés de clandestins sont « invités » à ne pas livrer leur cargaison en Sicile durant toute la semaine précédant les festivités.

Comme dirait le Maître-queux des Insoumis, ne Mélenchons pas les torchons et les soviets.
Raison invoquée : « la sécurité ».

Ah bon ? C’est quoi, ça ? Qu’ouïs-je ? De pauvres familles mono-cellulaires, fuyant la guerre, les persécutions, les sauterelles et les grèves des transports en commun représenteraient un danger ???
Les Centres d’Accueil et d’Orientation abriteraient des dépôts de munitions ? Mais on rêve ! A ce train, ils vont arriver à nous faire croire que les migrants de Calais ou de Grande-Synthe ont foutu le feu aux installations les abritant, ou procédé à quelques tournées générales de mains aux fesses outre-Rhin et dans les piscines avoisinantes, pour ne citer que quelques ragots de basse-fosse…

Plus étonnant encore, l’attitude des entreprises chargées de collecter la marchandise dans les ports libyens pour la déverser au mètre-cube sur les plus proches rives italiennes. Manifestement, elles sembleraient se plier aux injonctions de la coalition des riches : le négoce semble s’être momentanément interrompu.

Pourtant, ce type de commerce en gros est censé être assuré par des Organisations NON gouvernementales, non ? Ne nous faites pas croire que ces braves gens sont mus par d’autres considérations que l’atavisme et l’amour du prochain…

Mais puisqu’il en est ainsi… Après tout, en préférant se recueillir dans le silence, l’ascèse et l’abstinence plutôt que répondre aux cris de joie et d’allégresse (Allah Akbar) des nouveaux arrivants, nos gourous font preuve d’un sens inouï du sacrifice.

Jacques Vinent

 

Share

la misère et son cortège de désespérés, loqueteux, malades, affamés et parfois revendicateurs violents, est toujours mieux partagée et à partager….chez les autres et avec les autres classes pauvres et/ou modestes….
Les élites bienpensantes estiment sûrement qu’ils partagent la même résignation, le même goût pour la frugalité, l’habitude d’une vie rude et sans grande ambition.
Bref, la populace doit rester à l’écart!

la mafia calabraise et les organisations catholiques ont décidé une pause dans la collecte des millions liés au trafic d’êtres humains…Bon, le pape s’en remettra!

Ces messieurs aiment rester entre eux, pas de populace et de miséreux devant leur porte. Ce sont les même pourtant qui nous imposent la submersion des clandestins.
Je note également qu’il est techniquement possible de bloquer l’invasion, il y a donc une volonté politique de nous imposer des populations allogènes qui n’ont rien à faire chez nous.

Raison invoquée : « la sécurité ».

Parce que dans les villes, villages, rues et tous les établissements de France, d’Autriche, d’Italie, d’Allemagne et partout ailleurs où « les chances » débarquent, la sécurité des citoyens ne compte pas ?

Pourquoi dès lors imposer ces étrangers aux peuples européens s’ils sot supposés être dangereux ?

Excellent !

wpDiscuz