Ribery appelle son premier fils « Glaive de l’islam »

Publié le 21 septembre 2011 - par - 23 013 vues
Share

Décidément, il faut que ce footballeur se distingue dans toutes les circonstances. Né en 1983 à Boulogne, il se convertit à l’islam en 2006, et devient donc Bilal Yusuf Mohamed. Il décide alors, bien qu’international français, de nous faire profiter de sa dévotion pour sa nouvelle religion, en nous imposant ses prières, de manière très militante, sous le maillot tricolore, avant le coup d’envoi des matches internationaux. On peut penser qu’il n’est pas pour rien dans le fait que les footballeurs français mangeaient parfois halal.

Cela ne l’empêchera pas ce pieux croyant de défrayer la chronique, avec une sombre histoire de prostituée, Zahia, peut-être mineure à l’époque des faits.

Sa femme Wahiba pardonnera, et nous montrera son amour de la France, lors de la dernière coupe du monde de football, en exhibant… comme son mari quelque temps auparavant, un maillot… algérien.

Naturellement, Bilal Franck Ribéry ne pouvait qu’être en première ligne de la grève des joueurs de l’équipe de France de football, en Afrique du Sud, en 2010. Pensez donc, un encadrement islamophobe avait décidé d’exclure du groupe le frère Nicolas Anelka, autre musulman de l’équipe, parce que ce dernier avait dit au sélectionneur koufar, à la mi-temps du match contre le Mexique : « Vas te faire enculer, fils de pute ! ».

Pourtant, alors que cet attaquant n’a plus marqué un seul but en équipe de France depuis 2009, et qu’il est régulièrement conspué dès qu’il touche un ballon, Laurent Blanc continue à le sélectionner. Peut-être le fait qu’ils aient le même sponsor explique-t-il cette bienveillance que les performances sportives de Franck Ribéry ne justifient guère.

Déjà parents, appelées Hiziya et Shahinez, Franck et Wahiba viennent enfin de donner naissance à un fils. Et là encore, l’ami Ribéry ne pouvait que se distinguer. La presse retient qu’il a donné comme prénom à l’héritier Seif el Islam, et que c’est le prénom d’un des fils de Kadhafi. Comme si cela était l’essentiel. Seif el Islam signifie tout simplement « Glaive de l’islam », comme l’annonce fièrement les sites islamistes, prénom qui symbolise merveilleusement une religion d’amour, de tolérance et de paix. (1)

Deux sentiments dominent, quand on voit qu’un garçon né en France, il y a 28 ans, est capable d’appeler son fils « Glaive de l’Islam ». D’abord, la pitié pour un gamin qui n’a rien demandé, et qui va subir, tel un marqueur, un tel prénom guerrier toute sa vie. Ensuite, la colère devant le fait que Franck Ribéry va continuer à être sélectionné, malgré cette nouvelle preuve qui confirme qu’il ne suffit pas d’avoir la nationalité française pour mériter de jouer pour la France.

Si Laurent Blanc était le sélectionneur qu’il faut, il y a longtemps qu’il aurait débarrassé l’équipe de France de football d’un Ribéry, qui symbolise à lui tout seul la négation de son pays et de ses valeurs, et surtout la profondeur de l’offensive de l’islam en France. Faudra-t-il que « Bilal » appelle son prochain fils Oussama, pour qu’enfin quelqu’un réagisse, et qu’on vire définitivement ce joueur qui n’amène à l’équipe de France qu’une image désastreuse, qui ne peut qu’éloigner d’elle la majorité de ses supporters.

Lucette Jeanpierre

(1) http://oumma.com/Ribery-baptise-son-fils-Seif-el

LES ARTICLES DÉJÀ PUBLIES PAR RIPOSTE LAÏQUE SUR FRANCK RIBERY

http://ripostelaique.com/Les-articles-deja-publies-par.html

Share

Les commentaires sont fermés.