Rocard a tout compris : les islamistes maliens n’ont rien à voir avec leur pacifique prophète

Un grand quotidien national, largement subventionné par l’Etat avec nos impôts, a publié deux articles le 6 février 2013. Le premier concerne le ministre (des cultes ?) du culte musulman qui a assisté à une soirée donnée pour la naissance du prophète assassin et pédophile de l’islam. Soirée entrecoupée de chants religieux et de discours saluant le dialogue et la tolérance de la RATP qui, bien évidemment, est censée vivre en harmonie avec les autres religions et être l’héritière de l’islam des « Lumières » sur le sol de France. Opération de marketing baptisée « Soirées républicaines » aux quelles nous ont habitués nos représentants dhimmisés de tous bords afin de promouvoir un islam de France dit modéré et pacificateur versus les méchants islamistes fanatiques et autres salafistes. Pas vu, pas pris le ministre le 25 décembre 2012 pour la naissance du prophète du Christianisme, ni pour celle de Bouddha, ni pour celle de Brahma, ni pour celle d’Abraham , etc…

Le second article concerne Michel Rocard, tout droit sorti des délires de Terra Nova, laisse pantois par son incohérence, son ignorance sur les ressources du sous-sol du Mali et son ignorance de l’islam. Il ose affirmer que leur doux prophète ne prêche ni la guerre ni l’extermination des infidèles a contrario de ces méchants intégristes terroristes islamistes qui sèment la terreur sur une grande partie de la planète et massacrent à tour de bras des centaines milliers d’innocents et qui, surtout ne font qu’appliquer consciencieusement et à la lettre la foi coranique.

Le Mali est par les ressources de son sous-sol diverses et variées un des pays les plus favorisé de l’Ouest de l’Afrique. Une vraie mine d’or pour les investisseurs de tout poil. Et Michel Rocard de se poser la question « Que défendons nous dans cette histoire » sinon de maigres reliefs d’intérêts économiques qui furent autrefois coloniaux. Mais oui bien sûr (comme en Côte d’Ivoire) la France est là pour défendre des peuples désireux de vivre en paix, de respecter et de cohabiter avec ceux qui ne prient pas comme eux. Alors là il fallait oser le dire.

A l’instar de Roland Dumas qui, au cours d’une émission de Tadei, a allègrement confondu Claude Guéant avec Henri Gaino prenant ce dernier pour l’ancien ministre de l’intérieur (rires gênés et ironiques sur son lapsus linguae). Au cours de cette émission portant sur l’intervention militaire au Mali, Roland Dumas n’a jamais prononcé les mots terroristes ou islamisme et il ne nous a servi que sa soupe diplomatique rancie avec Gadhafi comme si l’intervention militaire au Mali n’était pas l’objet de sa participation à cette émission. Une véritable anguille dans l’art de la langue de bois de la diplomatie française.

Un peu de sang frais nous ferait du bien au lieu continuer de flatter l’ego de ces vieux beaux, vieilles badernes, vieux tricards de la politique à moitié séniles qui ne voient pas plus loin que le bout de leur lorgnette. A la retraite tous ces vieux machins qui n’ont de cesse de vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Cassandra Troie


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans CETTE GÔCHE N'EST PLUS LA GAUCHE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.