Salut à toi, Jean Rochefort

Publié le 9 octobre 2017 - par - 20 commentaires - 1 093 vues
Share

Jean Rochefort est mort. Après Claude Rich, un autre prince de la bande du conservatoire – Conservatoire national supérieur d’art dramatique –, qui comptait entre autres Annie Girardot, Jean-Paul Belmondo, Bruno Cremer, Jean-Pierre Marielle, s’en va.
Un prince pudique, discret, élégant bien sûr, français aux allures anglaises, s’en est donc allé rejoindre la cohorte des acteurs d’un autre temps partis vers d’autres cieux ; un temps où, en France, on s’aimait encore. Ce qui, aujourd’hui, passe pour suspect !
Que ce fût avec esprit et légèreté – Un éléphant ça trompe énormément, Nous irons tous au paradis, d’Yves Robert ; Ridicule, de Patrice Leconte – ou gravité – Le Crabe-tambour, de Pierre Schoendoerffer ; Que la fête commence, de Bertrand Tavernier, endossant pour l’occasion le costume de l’abbé Dubois, le très influent conseiller du Régent ; L’Ami de Vincent, de Pierre Granier-Deferre – Jean Rochefort pouvait tout jouer, dont le fameux François Desgrez, dans la série des Angélique !
Évoquons aussi le méconnu Salut l’artiste, encore d’Yves Robert, qui raconte l’existence de ces acteurs courant péniblement le cachet en lieu et place du succès qui ne vient pas.

Jean Rochefort, c’était une moustache reconnaissable entre toutes, et dont il disait que la retirer serait comme enlever son slip. C’était aussi cette voix grave et posée qui, soudain, frôlait les aigus d’allégresse. Mais il n’en faisait jamais trop, pas plus que dans sa vie d’ailleurs où, tel ses fidèles copains – Philippe Noiret et Jean-Pierre Marielle, ce dernier seul à présent –, il préférait bien vivre plutôt que d’occuper les tabloïds. Il n’était pas de la génération connectée, qui veut absolument parler d’elle quitte à raconter du vide. Lui, justement, avait besoin de déconnecter.

Et, contrairement à certains acteurs affectés jusqu’à nous refiler la nausée, Jean Rochefort ne se plaignait pas de son état, lui ; il ne nous engluait pas de phrases pompeuses sur la difficulté de jouer la comédie, parce qu’il adorait ça et qu’il avait conscience de ce privilège que le destin lui avait accordé : « À quoi bon faire un film sans enthousiasme ? » disait-il. Cet acteur plusieurs fois récompensé avait d’ailleurs un enthousiasme communicatif.

Il n’en était pas moins lucide sur certains écueils de son océanique filmographie : « Il m’a parfois fallu tourner des inepties, le plus souvent en Italie, pour nourrir mes incartades. En même temps, les nanars font de jolies blessures de guerre. »
87 ans, c’est honorable pour mourir, c’est même très bien. Mais il n’empêche, la mort en série de ces derniers seigneurs du cinéma français, et compte tenu des branleurs égotistes qui leur ont globalement succédé, c’est le signal inexorable qu’une époque disparaît. On se sent comme abandonnés et exilés dans un monde où l’on ne se reconnaît plus.
Au revoir, Monsieur Rochefort, et merci : vous pouvez à présent chevaucher parmi les étoiles, vous le cavalier émérite…

Charles Demassieux

Share
« Un éléphant ça trompe énormément » c’est pourtant vrai, c’est surtout vrai pour le « petit » Simon Messina, alias Guy Bedos qui ne nous fait rire que lorsqu’il parle par les textes de J.L.Dabadie, pour le reste il ferait mieux de la fermer…sa bouche! N’oublions pas Victor Lanoux, le beauf brut de décoffrage, si attendrissant en gros dur au coeur tendre. Et bien sur Claude Brasseur et enfin Jean Rochefort, les quatre mousquetaires qui ont fait le succès du film. Sans oublier Annie « Milady » Duperey à la plastique si harmonieuse, elle m’a fait rêver cette scène, « les draps s’en souviennent… » (Il était… lire la suite

Adieu Jean Rochefort que moi perso j’ai adore
dans les Angelique !
Il a prefere reste discret pour ne pas subir la polemique comme Brigitte Bardot ! Que j’adore
aussi aussi !!!

Si je savais bien écrire , c’est comme ça que je l’aurais dit…Merci Mr Demassieux.

Comme a dit Bartabas : « Celui qui aime les chevaux ne peut pas être mauvais » !
La plus belle citation !

Jean Rochefort, c’est pour nous le trentenaires le présentateur de « Winny l’ourson » de notre enfance !

Merci de rappeler ces moments si sympathiques.

Oui, tous ces grands acteurs vont manquer au cinéma et à la culture française….. Pire, il ne reste que les tocards gauchisants…..ce n’est pas un vide, c’est le néant !!

Au revoir Monsieur Rochefort, vous allez nous manquer car en plus de vos talents d’acteur, vous représentiez l’élégance, le bon goût, le flegme qui malheureusement tend à disparaitre aujourd’hui. Il serait bon que certaines personnalités prennent exemple sur vous.

Bien sûr qu’il était sympathique l’artiste , bien sûr ; MAIS quelle discrétion sur la décadence de notre pays ! Et ça , ce n’est pas rien .

L’engagement des artistes vaste sujet….le 1er engagement, faute de faire plus ( et le doivent ils? là est la question) c’est déjà de mettre leurs talents au service du TALENT…

Salut l’artiste dYves Robert, (Mastroianni, Rochefort) poignant de desarroi….

Il est des acteurs/ices dont on pleure la disparition parce qu’on les pleure eux avant tout, avant leur talent, leur génie, leur charisme; leur beauté. De ces acteurs avec qui l’on aurait pu longuemt converser, rejoindre les fragilités, les révoltes, partager, apprendre, se marrer ou pleurer, parce que leur métier n’avait pas pris le pas sur leur humanité.Je pense pour ma part à Gabin, Lino, Maurice Ronet, Annie Girardot , Mireille Darc.Et puis il y a ceux que l’on pleure plus égoïstemt, comme je pleure J. Rochefort car ils évoquent au travers de leurs films des moments bénis de votre… lire la suite
Autant qu’il m’en souvienne , j’ai vu Jean Rochefort pour la première fois dans « La liberté en croupe  » , un film pas trop fameux dont je ne sais même pas l’auteur mais dont l’image de Rochefort m’était restée , gravée dans la mémoire , je ne sais pas pourquoi .. pourtant j’étais si jeune , et le cinéma était encore français …Certes , Rochefort est une autre categorie d’acteurs avec les Marielle ,les Pierre Richard et autres Michel Bouquet et Philippe Noiret , pas comme celle des beaux titans comme Delon , Gabin , Dufilho , Raimu Bourvil ou… lire la suite
Charles, vous avez toujours le mauvais rôle sur ces sujets mais au moins on est sûrs que c’est joliment écrit. J’aurais franchement préféré que vous annonciez la mort de la momie abjecte qui est en dessous de votre article (sur un téléphone) mais non. C’est le grand Jean Rochefort qui nous laisse orphelins. Tous ces artistes hors du commun partent en ce moment, c’est certain qu’ils ne veulent plus vivre cette époque ignoble. Au revoir, Monsieur Rochefort, vous l’avez déjà dit Charles, et merci de nous avoir tant donné. Buvez un coup avec les autres, la prochaine pluie sera vos… lire la suite

@La Soupape, je n’ai pas compris qui est la momie abjecte (vous me direz qu’il y en a tellement de nos jours …)
Oui, Rochefort, c’était le reflet d’une époque où on avait la classe, où on on ne déversait pas des torrents de gros mots pour faire djeun, où on ne déballait pas sa vie privée sur les réseaux sociaux.
Une époque également où les artistes ne faisaient pas de prosélytisme politique ou religieux

À Wika,
je parlais de bouteflicaca, sur un téléphone les articles de RL sont les uns au dessus des autres un par un, voici voilà :)

Je comprends @La soupape.
La momie est maintenue en vie grâce à la médecine française encore à la pointe et à l’état français si généreux avec les étrangers qui nous égorgent et nous insultent

C’est ça, alors qu’une petite inve4soon de tuyau serait si salutaire.

GAVIVA ! Tu nous conseilles quoi ?

Gaviva sait mais ne le dira pas

Bien sûr qu’elle sait et qu’elle ne le dira pas, mais j’adore ses coups de gueule, elle me fait bien marrer et j’adore me marrer 😅!

wpDiscuz