Sarko, Hollande, Camba… fils de bourgeois de Neuilly, traîtres à la France

Publié le 17 mai 2017 - par - 8 commentaires - 1 138 vues
Share

C’est fou le nombre de politiciens, fils de bourgeois friqués, qui ont viré au socialisme ou à l’extrême gauche !

Prenons Neuilly-sur-Seine, cette ville foisonne de bourgeois friqués et de bobos  qui n’ont du peuple, que l’idée qu’ils s’en font à travers leurs domestiques, femmes de ménage et autres nounous. Jacques Attali en étant l’un des premiers.

Nous avons eu l’ex Maire de la ville Nicolas Sarkozy, qui sans être né à Neuilly est né dans le 17e, juste à côté. Nous avons eu François Hollande fils de Georges Hollande,  patron de clinique, grand bourgeois de Rouen, admirateur de l’avocat Jean-Louis Tixier-Vignancour, une figure nationaliste des années 1960 et un proche de l’OAS. La famille Hollande quitta  la Normandie en 1968 pour s’installer à Neuilly-sur-Seine ce qui permit à l’ancien élève du pensionnat Jean-Baptiste-de-La-Salle de Rouen, de terminer ses études secondaires dans cette ville A-t-il rencontré durant ses études, Nicolas Sarkozy au Lycée Pasteur, dans les écoles privées de Saint Dominique, ou de Sainte Croix ? L’un est né en 1954, l’autre en 55. L’histoire ne dit pas s’ils échangèrent leurs petites amies.

Thomas Hollande, le rejeton, fit ses études à Neuilly aussi, il est aujourd’hui, l’avocat des salariés de Tati, dont Jean Sarkozy, fils de Nicolas, par son mariage avec l’une des filles Ouaki, (créateur de Tati) est partie prenante. Neuilly-sur-Seine, sorte d’épicentre de la politique française ? Dallas c’est du sirop !

Le plus pathétique de ces natifs est Jean-Christophe Cambadélis, né le 14 août 1951 à Neuilly-sur-Seine. Vendu dans tous les sens du terme au gré du vent, il est d’abord militant d’extrême gauche au sein du courant trotskiste lambertiste, comme son copain Lionel Jospin. Ce Cambadelis se targue d’un doctorat dont les doutes sont plus que certains. Le journaliste Laurent Mauduit, affirme dans son livre qu’en 1984, il n’a ni licence, ni maîtrise, ni, a fortiori, de DEA, affirme le journaliste. Selon lui, Cambadélis parvient alors à faire fabriquer un « faux » dans une université parisienne et à s’inscrire à l’université de Paris VII-Jussieu, en disposant « d’un allié dans la place », Pierre Fougeyrollas, résistant communiste, sociologue et anthropologue venu enseigner à Jussieu. Celui-ci a rejoint « en 1974 l’OCI et s’est lié d’amitié avec Pierre Lambert, dirigeant de l’organisation trotskiste. M. Cambadélis a milité au sein de l’Organisation communiste internationale dans les années 1970. (Source)

Comme quoi on peut être né à Neuilly-sur-Seine, fils de famille friqué et comme beaucoup de ces jeunes bourgeois, devenir de jeunes cons obnubilés par les fachos rouges, et cracher sur sa famille au nom d’un peuple imaginaire. Vouloir la liberté de gré ou de force et le plus souvent de force, à la manière stalinienne. 

Je n’oublie pas Laurent Joffrin, né Mouchard autre fils à papa devenu gauchiste : fils du millionnaire Jean-Pierre Mouchard, éditeur, propriétaire des Éditions François Beauval. Il passe une partie de sa jeunesse dans le château de Moncé que sa famille possédait, à Limeray, près d’Amboise. Il a été élève à Paris au collège Stanislas. Lui aussi crache sur sa famille qui lui a donné les moyens d’éviter l’usine, le boulot à quatorze ans. Le petit Mouchard sévit à Libération ! 

Une pensée pour tous ces parents se traînant une telle progéniture immature, inculte, débile et tarée le plus souvent. C’est sans doute pour cela j’imagine, que par un désir inconscient, ces gamins défendent l’avortement et l’euthanasie. Puis-je signaler qu’il leur reste le suicide ou le lancé-raté d’un cocktail Molotov. La police en connait les conséquences. Celles-ci ont été très vite oubliées par les médias.

 Jean-Christophe Cambadélis est le prototype de l’affreux. Il est dans l’esbroufe la plus totale. Cette onction universitaire n’a pas suffi à ce petit Monsieur assure Mauduit, qui révèle aussi que le premier secrétaire a allègrement pillé les travaux de deux de ses « amis » pour publier son premier livre « Pour une nouvelle stratégie démocratique ». « Tout juste a-t-il pris la plume pour rédiger une brève introduction, dans un français approximatif, et une conclusion tout aussi rapide. Il a également reproduit sur une quarantaine de pages un extrait de sa thèse de doctorat. Le reste, c’est-à-dire les quatre cinquièmes du livre, il n’en a pas écrit une ligne« .

Ecce homo pourrait-on dire, sauf qu’il n’est pas Jésus ! C’est un homme fabriqué, un homme de rien. Un petit bourgeois issu de 1968. Il aura su profiter de cette époque propice à ces révolutionnaires des salons, de faire une carrière et de gagner beaucoup d’argent. Pour mémoire, rappelons ces condamnations en justice pour ses malversations multiples. (Source) 

Homme lige du parti socialiste, rien ne l’aura atteint. Aucun socialiste n’a contesté cet homme de peu. Homme de pouvoir, il a pu continuer sa route et en cela, démontre s’il le fallait, que nous avons été tous ensemble, sous la coupe de dirigeants incompétents, incapables, ignorants et incultes. Que cela continue avec l’aval d’électeurs qui persistent à ne rien voir, rien comprendre, rien décider et encore moins résister.

Certes, ces derniers présidents n’auraient pu se faire élire sans un appareil médiatique conséquent, sans l’apport de partis politiques qui savaient, connaissaient les fruits pourris qu’ils nous vendaient.

Certes, le dernier est le plus signifiant puisque désormais, les partis politiques sont morts et que les véritables gouverneurs de France, ont décidé de s’en passer en nommant un président de la finance et des banques. Un président qui à peine élu, va rendre des comptes à la Chancelière Merkel et à Bruxelles. Pourquoi s’en étonner puisqu’il l’avait déjà fait avant les élections.

Certes, les Français ont voté ! Ceux qui ont voté ! Il fut élu par seulement 44% d’électeurs inscrits sur les listes électorales. Mais qu’importe, car dans toutes les élections, les médias ne retiennent que le pourcentage des électeurs ayant voté. Exit les abstentions et les votes blancs ! Élections piège à cons ?  Non, pas tout à fait ! Ce sont tous les inscrits qui ne réalisent pas que le fait de ne pas prendre parti, donne la prime à la médiocrité. Il y avait deux choix à faire ! Celui d’un pur produit de la finance, une marionnette du Conseil Européen et de Merkel.  Tous savaient ! Ce sont les  électeurs inscrits, qui par bêtise, par lâcheté n’ont pas choisi. Ils en paieront les conséquences. Tout comme les syndicalistes complices qui eux le savaient. Ils n’ont rien dit !

On reprend donc les mêmes, les traîtres Républicains et les vendus Socialistes, et nous repartons pour cinq ans de démolition tranquille de notre France. Avec les you you en plus ! Le peuple Français est-il encore digne de cette France des Sacre des rois de France, de Bouvines, de  Valmy, d’Austerlitz, Solferino, de Verdun, des plages de la Provence, de Strasbourg ?

Un peuple qui élit des politiques corrompus, des renégats n’est pas victime, il en est le complice. Georges Orwell. Les Français ont ce qu’il mérite s’ils persistent à ne point  résister et se défendre !

Gérard Brazon (Liberté d’expression)        

Lisez ceci : http://reseauinternational.net/avons-nous-elu-un-fou/ ( 20.971 vues , 1.286 relais au 19 mai 2017 ) .

Vous avez cité deux personnages qui sont odieux pour rester poli ces deux là me données boutons et l’envie de vomir chaque fois qu’ils ouvrent la bouche camba et joffrin de la puenteur de la fiente de poule et encore c’est insulter les poules, traitres à la Nation

Après Desir et avec Cambadelis comme 1° secrétaire ,le PS récolte les dividendes engendrés par ces deux crapules,dont la compétence n’a d’égale que l’honnêteté .

Vous oubliez tous les petits incultes et crétins qui ont gangrené la fonction publique après 68, avec la complicité de beaucoup de « gradés » et de syndicalistes . Faire son boulot correctement étant une tare , ne rien foutre une preuve que l’on était de gôôôôôche. Malheur à celui ou celle qui osait l’ouvrir .Il était aussitôt affublé de « pas clair ».

Exact. Je travaillais dans un Etablissement de la Défense. Ce que vous dites je l’ai vécu. Je me suis révolter avec d’autres camarades contre ces Staliniens qui faisaient leurs lois. On a subit des pressions et des quolibets mais nous avons tenu bon.

Bis repetita placent …
A propos, la Révolution, toujours prévue en juillet ?

Et si notre armée, pour ce qui en reste refusait de défiler en ce 14 juillet 2017 !

Ne rêvez pas. Les « frères » on en trouve aussi dans l’Armée de la Nation.

wpDiscuz