Saviese : La conférence de Pierre Cassen qui a tant agité les médias suisses (vidéo 50′)

Publié le 30 novembre 2014 - par - 1 846 vues
Share


Découpage :

Conférence de Pierre, jusqu’à 36’52

Réponses aux questions

  • Quid de l’islamisation dans les entreprises ? Jusqu’à 38’53
  • Quid du respect de la loi anti-burka ? Jusqu’à 40’37
  • Lutter contre l’islamisation en contrôlant l’immigration ? Jusqu’à 47’31
  • Quid des différents mouvements politiques présents aux Assises sur l’islamisation de 2010 ?

Jeudi 27 novembre se tenait donc, à Saviese, dans le Valais, la conférence de Pierre Cassen, invité de l’UDC de Sion, sur le thème : « L’islam, danger pour nos démocraties ?« . Elle se déroula après plusieurs jours agités et une violente campagne médiatique contre Oskar Freysinger et son invité.

Après l’assemblée générale, animée par Eric Baldini, président de la section du Valais romand, qui ratifia les prochaines candidatures de Jean-Luc Addor et Cyrille Fauchère, Oskar Freysinger prit la parole, pour résumer, avec son sens de la formule et son inimitable humour, ses onze années de mandat, ainsi que quelques-unes de ses aventures médiatiques.

Les journalistes étaient très nombreux, mais étaient surtout présents pour écouter l’intervention du fondateur de Riposte Laïque, qui commença son allocution après quelques minutes d’entracte. Curieusement, Pierre Cassen remarqua qu’aucun n’entre eux ne jugea utile, après l’avoir couvert de qualificatifs désagréables toute la semaine, de lui poser quelques questions…

Bernard Migy, ami de de Pierre, fit de lui un portrait élogieux et fort sympathique, avant de lui donner la parole.

Pendant un peu plus d’une demi-heure, prenant appui sur ce qui venait de se passer, il démontra l’insupportable tyrannie médiatique qu’exercent les journalistes contre ceux qui osent vouloir informer leurs compatriotes sur la réalité de l’islam et il expliqua au public la réalité de l’islamisation de son pays, insistant sur le fait que l’islam n’était pas une religion, et ne devait donc pas être traité comme telle, mais comme un projet politique hégémonique et guerrier, qui n’avait qu’un seul objectif : conquérir tout ce qui n’était pas musulman, pour imposer la loi d’Allah dans un maximum d’endroits de la planète.

Il traça plusieurs pistes, expliquant que, s’il s’agit de sauver notre civilisation d’une menace mortelle, qui ira en s’aggravant avec l’immigration et la démographie, alors il fallait prendre des mesures exceptionnelles. Il évoqua la nécessité, dans le débat démocratique, de défendre l’idée de l’interdiction de visibilité de l’islam, et de renvoyer dans des pays musulmans ceux qui préfèrent les lois d’Allah à celles des hommes.

conferencePCsion4

Après une demi-heure de conférence, il fut longuement applaudi par un public conquis (ce qui irrita fortement les journalistes) et répondit de bonne grâce aux nombreuses questions et réflexions des militants de l’UDC et d’autres spectateurs, venus spécialement l’écouter.

Bien évidemment, il n’y eut, comme le fit remarquer une intervenante de la salle, aucun « dérapage », formule utilisée par les maîtres-censeurs pour disqualifier un intervenant qui ose sortir des clous du politiquement correct. Il suffit de regarder l’ensemble des vidéos de Riposte laïque et de Résistance républicaine pour comprendre que ce n’est pas le genre de la maison. Comme à son habitude, Pierre, d’une manière fort calme et argumentée, expliqua simplement pourquoi, pour répondre à la question du débat, l’islam était totalement incompatible avec nos démocraties.

Il n’y eut, ce soir-là, aucune contre-manifestation de gauchistes ou de musulmans, ce qui fait également partie des charmes de la Suisse !

Christine Tasin

Share

Les commentaires sont fermés.