S’il n’y avait eu que des ouvriers musulmans parmi les otages, Bouteflika aurait agi autrement

Le bilan définitif de la prise d’otages sur le site gazier d’In Amenas en Algérie pourrait dépasser les 80 morts (pour mémoire : attentats de Londres en Juillet 2005, 56 morts).

Sur la façon expéditive dont les « autorités » algériennes ont liquidé les otages non-musulmans sous les mêmes tirs que leurs ravisseurs islamistes sur le site gazier d’In-Amenas, j’ai interrogé des copains algériens pratiquants musulmans faisant le ramadan et ne buvant pas d’alcool, mais par contre ne mettant jamais les pieds dans une mosquée. Même qu’ils font une moue de rejet si je leur demande pourquoi !

Pour eux, l’ordre en provenance des autorités algériennes d’ordonner les « tueries » des otages et de leurs ravisseurs islamistes peuvent être considérés comme des actes justes vis-à-vis de l’Islam, religion de paix, d’amour et de tolérance.

En effet, si on l’adopte le point de vue d’un « bon » musulman, les deux factions (terroristes musulmans + otages non-musulmans) peuvent être considérées comme des ennemis de l’Islam. Les premiers parce qu’ils ne peuvent plus être considérés comme des musulmans car ils ont eu une mauvaise conduite et les seconds parce qu’en tant qu’ « infidèles », ils sont considérés comme des ennemis de l’Islam que le Coran prévoit de combattre jusqu’à la mort ou leur conversion à l’Islam.

Qu’on me permette ici un petit rappel pour ceux qui, contrairement à votre serviteur, n’ont pas étudié le Coran : Verset 101 de la 4ème sourate «  Et quand vous parcourez la terre, ce n’est pas un péché pour vous de raccourcir la Salat, si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l’épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré ». C’est ce que tout musulman voulant vivre sa religion doit avoir compris. On me l’a expliqué mille fois quand je voyageais au Maghreb.

Preuve supplémentaire : je me rappelle d’un interview de Christine Tasin, lors des assises contre l’islamisation le 18 décembre 2010 à Paris Porte de Charenton, par un journaliste d’Oumma.com qui l’interrogeait en lui disant «  Vous êtes en guerre contre l’Islam » à quoi Christine Tasin avait répliqué «  Non, c’est l’Islam qui est guerre contre nous ». Très juste !

S’il n’y avait eu que des ouvriers musulmans parmi les otages, les choses se seraient passées certainement autrement, sinon le gouvernement algérien aurait pu être accusé d’avoir zigouillé de  » bons » musulmans ce qui est contraire à l’Islam. Alors pourquoi se gêner puisque ce n’était pas le cas. Surtout avec un François Hollande, Ponce-Pilate, qui s’en lave les mains.

A l’inverse, le fait qu’aux dernières nouvelles neuf otages japonais auraient été tués dans la confusion par des ninjas algériens ou par des terroristes islamistes, a du infiniment froisser l’honneur des courageux Japonais, dont le nouveau premier ministre est je crois plutôt classé à l’extrême-droite et il y aura certainement des conséquences anti-musulmanes de la part du « pays du soleil levant » qu’il est encore difficile de mesurer.

Huineng


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.