Souad Merah dit tout haut ce que pensent des millions de musulmans endoctrinés par le Coran

Une fois encore l’oligarchie médiatique bien-pensante française vient au secours de l’islam pour le dédouaner de ses dérives barbares à l’occasion de la sortie du livre d’Abdelghani Merah, le frère du tueur de Montauban et de Toulouse.
Pour calmer les banlieues dites sensibles, déjà soumises au diktat de l’islam, les bobos journalistes, dont la plus part n’ont jamais ouvert le coran ou bien lu la vie de Mahomet écrite par le biographe arabe Ibn Hicham (qui a vécu au 9e siècle), deviennent le temps d’une émission de télévision des érudits en sciences islamiques, confondant du coup le sacré et le temporel et oubliant au passage que l’islam est avant tout un système politico-religieux tyrannique qui a nationalisé les mentalités des musulmans depuis 14 siècles.
Dans la sourate 9 (le repentir-at-tawabah), verset 14, il est écrit: » Combattez les Infidèles, Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple croyant. »
Comment, après avoir lu ce verset, trouver des circonstances atténuantes pour Mohamed Merah?
Quant à Souad Merah, la sœur de Mohamed Merah, elle a dit tout haut ce que pensent tout bas des millions de musulmans, pour qui les juifs, les chrétiens, et les mécréants doivent être combattus jusqu’à leur soumission à Allah conformément à l’enseignement du coran et de la sunna.
Parler d’islam modéré, c’est ignorer l’histoire, c’est propager l’esprit de l’excuse, c’est oublier les millions de mort causés par les conquêtes islamiques, c’est passer pour perte et profit des civilisations entières qui furent anéanties à jamais par la charia, c’est cautionner l’esclavage, l’excision des femmes et le racisme envers les non musulmans, c’est être indifférent, cynique et aveugle devant la situation de millions de musulmanes qui sont considérées comme des éternelles mineures par la religion d’amour et de paix, c’est passer sous silence l’endoctrinement cinq fois par jour des musulmans qui sont dogmatisés sans possibilité de douter et aussi c’est nier la condamnation à mort pour apostasie. C’est surtout absoudre les crimes du terrorisme islamique… Pourquoi, les musulmans refusent-ils de faire un droit d’inventaire de l’islam? Pourquoi ne veulent-ils pas faire leur propre autocritique? Est-ce que l’islam est frappé par l’aridité du désert culturel comme le pays où il est né?
Parler d’islam, c’est fermer les yeux sur la secte des frères musulmans, sur le wahhabisme et sur le salafisme qui sont en train de prospérer dans les pays musulmans avec la complicité de l’Occident et dont les premières victimes sont les femmes et les chrétiens. L’islam, c’est avant tout la colonisation de l’esprit avant le territoire.
Déjà, dans les banlieues, à forte population musulmane, il y a un nombre croissant d’écoles coraniques qui commencent à enseigner le coran et la sunna et surtout le rejet de toute chose qui n’est pas islamique avec toutes les conséquences dangereuses sur la cohésion sociale du pays.
Messieurs les journalistes, sortez de vos cocons parisiens, et venez rejoindre la sagesse de l’islam et sa tolérance, faîtes un tour dans les pays arabes qui viennent d’accéder à la liberté grâce au printemps fondamentaliste que vous avez cautionné et vous verrez de visu les bienfaits de cette religion que vous défendez. Allez en Arabie Saoudite, et essayez d’y soulever les droits de l’homme dont vous êtes des défenseurs acharnés et vous y verrez alors l’amour et la paix de l’islam comme nulle part ailleurs.
De grâce, arrêtez d’enfumer les français et au moins pour une fois, donnez la parole à ceux qui ont subi dans leur chair les affres de l’islamisme, car actuellement, il n’y a aucun débat sur ce sujet, il n’y a chez vous que du mépris pour ceux qui ont osé dénoncé la barbarie de l’islam. Soyez courageux et invitez sur les plateaux de télévision les intellectuels apostats et vous aurez les débats contradictoires qui pourraient éclairer les citoyens français. Pour le moment, malheureusement, il n’y a chez vous qu’un seul discours, digne de l’époque soviétique quand la Pravda mentait outrancièrement en vantant les mérites du communisme tout en niant le goulag. Vous êtes en permanence dans le déni d’une réalité qui s’impose chaque jour qui passe en France. Vous êtes atteints de cécité intellectuelle.
Sachez que le coran est bourré de versets qui appellent au meurtre et qui font l’apologie du terrorisme ainsi que de nombreux hadits du Prophète Mahomet, alors n’essayez pas de cacher le soleil avec le tamis, car l’avenir de vos rejetons sera peut-être islamique et qu’il est temps pour vous d’ouvrir les yeux.
Pour preuve de cette apologie du terrorisme qui se trouve dans le coran, il est écrit dans la sourate 2 verset 216: »Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. »
Dans la sourate 4 verset 95, il est écrit: » Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux sauf ceux qui ont quelque infirmité- et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense: et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense. »
Dans la sourate 33 versets 60 et 61, il est écrit:
« Certes les hypocrites, ceux qui ont la maladie du cœur, et les alarmistes (semeurs de trouble)à Médine ne cessent pas, Nous t’inciterons contre eux, et alors, ils n’y resteront que peu de temps en ton voisinage. »
« Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement. »
Ces deux versets évoquent les cas des juifs de Yathrib. Mahomet a bien massacré une partie des juifs de Médine ( Banu Quarayza) et a chassé définitivement de l’Arabie la majorité d’entre eux, à l’exception de ceux qui ont épousé sa foi.
Le coran incite aussi les musulmans à mourir en martyr sur le sentier d’Allah. Ainsi il est écrit dans la sourate 47 verset 4à 7:
« Lorsque vous rencontrez au combat ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose les fardeaux. Il en est ainsi, car, si Allah voulait, il se vengerait lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns et les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais veines leurs actions. »
« Il les guidera et améliora leur condition. »
 » Et les fera entrer au Paradis qu’Il leur aura fait connaître. »
« Ô vous qui croyez! Si vous faites triompher la cause d’Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas. »
Selon le théologien et chroniqueur des hadiths authentiques Muslim (821-875), Mahomet a dit au sujet du djihad: » Veux-tu que je t’indique la partie principale de la religion, sa colonne et son sommet? Sa partie principale est la soumission à la volonté d’Allah, sa colonne est la prière rituelle et son sommet ultime est la guerre sainte ( djihad).
Ou encore: » Certes Allah a prescrit l’excellence( al-islam-soumission) en toute chose. Aussi, quand vous tuez un homme, tuez-le d’une excellente manière et quand vous égorgez un animal, égorgez-le d’une excellente manière: que chacun de vous aiguise sa lame et qu’il ne maltraite pas l’animal qu’il va sacrifier. »
Où est alors l’islam de paix et d’amour qui fait entrer en transe les Malek Chebel et consorts?
Mais peut-être qu’ils lisent un autre coran? Il est vrai qu’un autre prophète arabe du nom de Musaylima Ibn Hanifa surnommé Rahman d’Al Yamâma a laissé un autre livre saint (coran) peu différent de celui de Mahomet selon les historiens. Ce dernier était contemporain de Mahomet et il fut tué à Al Yamâma ( Najd- Arabie centrale) par le général musulman Khalid Ibn walid ( 584-642 Seif Al-Islam, glaive de l’islam). Cette bataille est connue comme celle de la ridda (apostasie).
Messieurs les journalistes, sachez encore que les terroristes djihadistes ne sont pas des fous qui pervertissent le message de l’islam au contraire, ils suivent la voie tracée par Mahomet, car ils savent que les autres musulmans ( sauf ceux qui sont lucides et modérés) les considèrent comme des soldats d’Allah ( moudjahidines) et leur demeure éternelle serait le paradis conformément au coran où il est écrit dans la sourate 56 versets 10 à 25:
« Les premiers à suivre les ordres d’Allah, ce sont eux qui seront les premiers dans l’au-delà,
Ce sont ceux-là les plus rapprochés d’Allah,
Dans les jardins des délices,
Une multitude d’élus parmi les premières générations,
Et un petit nombre parmi les dernières générations,
Sur des lits ornés d’or et de pierreries,
S’y accoudant et se faisant face,
Parmi eux circuleront des garçons éternellement jeunes,
Avec des coupes, des aiguières et un verre rempli d’une liqueur de source,
Qui ne provoquera ni maux de tête ni étourdissement,
Et toute chair d’oiseau qu’ils désireront,
Et ils auront des houris aux yeux grands et beaux,
Pareilles à des perles en coquille,
En récompense pour ce qu’ils faisaient. »
Il y a certes des musulmans modérés mais il n’y a pas d’islam modéré, il y a seulement des discours apaisants de certains oulémas qu’ils diluent dans des mensonges ( takkia) pour cacher la vérité.
Prétendre le contraire, c’est faire abstraction des textes coraniques et des hadiths qui contredisent tous les discours mielleux et mensongers de ceux qui veulent enfumer le peuple français, à l’exemple de l’UOIF qui tente de vendre son image républicaine alors qu’elle n’est qu’un appendice en France des frères musulmans dont le but est d’islamiser le monde, en suivant les conseils prodigués par son mentor le cheikh Youcef El Karadaoui, qui, dans un de ses prêches, a dit ouvertement que les musulmans doivent terminer le travail commencé par Hitler concernant les juifs. Il parlait sans détour de la solution finale théorisée et pratiquée par le nazisme mais aucun intellectuel musulman n’a osé le condamner, même du bout des lèvres.
Ce même cheikh n’hésite pas à prendre du viagra pour stimuler sa libido. Actuellement, il est en convalescence dans un hôpital d’Arabie Saoudite pour prise excessive de ce médicament pour honorer sa nouvelle épouse. Le ridicule ne tue pas chez ce genre d’individus. Et pourtant, ce grand savant du figh recommande matin et soir aux jeunes musulmans de mourir en martyr ( en se faisant exploser de préférence) pour la cause d’Allah afin d’aller au paradis où les attendent des houris, tandis que lui, ici-bas, tel un hédoniste convaincu, jouit des plaisirs de la vie sans retenue malgré son âge avancé.
Toute honte bue, sans aucune dignité, le vénéré cheikh n’hésite pas à prendre du viagra pour son confort personnel tout en vouant à l’enfer ses inventeurs ( les kouffars). Alors que peut attendre l’humanité d’une religion dont les adeptes sont cyniques, fourbes et racistes vis à vis des non musulmans?
Mais après tout, je lui souhaite un prompt rétablissement.
Un jour peut-être, les musulmans s’apercevront-ils que leurs théologiens se foutent de leur gueule en les menant en bateau?
Lorsque certains intellectuels de confession musulmane sur des plateaux de télévision fanfaronnent que l’islam a libéré la femme, prennent-ils les téléspectateurs français pour des demeurés ou bien pour des incultes?
Alors que ces messieurs s’expliquent comment une religion d’amour et de paix peut-elle autoriser le mariage de gamines avant l’âge de la puberté? En effet, dans la sourate 65, verset 4, il est écrit: » Si vous avez des doutes de la période d’attente de vos femmes qui n’espèrent plus avoir des règles, leur délai est de trois. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. Et quand à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement. quiconque craint Allah cependant, Il lui facilitera les choses; »
Ce verset coranique est limpide et il n’est pas frappé d’abrogation( verset médinois). Il n’y a pas l’ombre d’un doute, l’islam légalise le mariage des fillettes dès l’âge de neuf ans en suivant l’exemple du beau modèle de Médine.
L’islam méprise la femme, il la hait, il la considère comme une reproductrice et une femelle qui est uniquement sur terre pour satisfaire le désir sexuel de l’homme, son maître par la volonté d’Allah et de son Envoyé.
Le coran, n’est-il pas misogyne?
L’islam est au cœur de l’arriération des femmes et la cause principale de l’archaïsme qui règne dans l’immense majorité des pays musulmans. Nier cette évidence, c’est continuer à accepter la tyrannie théocratique qui met en danger le vivre-ensemble.
Pourquoi alors la ministre des droits de la femme, Mme Belkacem, n’ose même parler de la condition inhumaine des femmes en terre d’islam et même dans certaines banlieues des villes françaises? L’actualité est là pour lui rappeler l’enfer que vivent les musulmanes, à l’exemple des saoudiennes qui sont espionnées quotidiennement par les autorités de leur pays dans leurs moindres gestes, sans oublier qu’elle ne souffle aucun mot sur le voile et le khimar qui sont en train d’envahir l’espace publique de France et de Navarre. Et pourtant, elle est ministre de la république française!
Mais surement qu’elle ne veut pas froisser son roi, sa majesté Mohammed VI.
Parfois certains orientalistes en mal de reconnaissance mais surtout les intellectuels islamiques tentent d’absoudre les méfaits de l’islam en s’appuyant sur l’immense prestige d’Averroès mais en oubliant de préciser qu’il en fut une de ses victimes. En effet, Abu Al walid Mohammed bin Ahmad ibn Rushd, dit Averroès ( 1126-1198) fut considéré comme un hérétique et ne dut son salut qu’en fuyant l’Andalousie des intégristes Almohades pour se refugier à Marrakech où il mourut dans l’anonymat. Et son œuvre fut perdue, car elle représentait un vrai danger pour l’islam.
Pour rappel, Averroès fut un des grands commentateurs d’Aristote qui a énormément influencé sa pensée au point de devenir un rationaliste opposé à tout dogme religieux.
Pour Averroès, une société qui méprise la femme n’a aucun avenir, et il écrivit à ce sujet:  » La pauvreté et la détresse du monde proviennent du fait que les femmes soient maintenues comme des animaux domestiques ou des plantes vertes pour le seul plaisir des hommes, au lieu d’être autorisées à prendre part à la production des richesses matérielles et intellectuelles ou de leur préservation. »
Cela fait onze siècles que le grand Ibn Rushd a lancé cette mise en garde contre l’exclusion des femmes mais dix siècles après, le musulman continue de diaboliser la mère de ses enfants, ses sœurs, ses filles et sa propre mère qui lui a donné la vie, au nom d’Allah et de son prophète.
Et la musulmane française est plus que jamais soumise aux oukases de cette religion car le soleil d’Allah est en train de briller sur la France. Et pendant ce temps, les experts de la pensée unique s’acharnent à détruire l’œuvre de Montesquieu tout en faisant l’éloge de la religion de paix et d’amour.
Quelle interprétation donner à ce comportement mortifère?

Hamdane Ammar 

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.